Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMoshtaq Ensemble › Dashti-Mahûr

Moshtaq Ensemble › Dashti-Mahûr

cd | 2 titres | 65:24 min

  • 1 Avâz-e dashti
  • 2 Dastgâh mâhur

line up

Madjid Khaladj (Daf, Tonbak), Reza Ghassemi (Sêtar, composition), Mahmood Tabrizizadeh (Kamancheh), Homa Niknam (Chant)

chronique

Styles
world music
Styles personnels
iran

Si des types comme Alizadeh incarnent les Yngwie Malmsteen du sêtar (virtuosité mais compositions dans les chaussettes), que des types comme Lotfi incarnent la spiritualité et la sagesse, que Nazeri incarne le groove et Motabessam la composition poussée à son paroxysme de sophistication et d'inspiration, Ghassemi incarne lui la lumière. Musicien trop rare, écrivain à plein temps (Harmonies Nocturnes, la rencontre entre Kafka et Hedayat), dire que Ghassemi incarne la lumière semble un peu paradoxal pour un type qui vit reclus chez lui dans la pénombre à fumer clopes sur clopes. Et pourtant. C'est bel et bien la lumière – et je ne parle pas d'une petite lueur, d'un contre-jour, ou du scintillement d'une bougie, non, quand je dis lumière, c'est les volets grand ouverts sur un soleil de plomb, à midi, les rues pleines de vies, de marchands de légumes, de fruits, du fourmillements incandescent des gens qui parlent trop fort ; c'est de cette lumière là que le misanthrope est malgré lui le porteur. Ce n'est pas un hasard si Ghassemi ne donne la parole qu'à des femmes – ici, à Homa Niknam, là bas, à l'adorable Sepideh Raissadat (profitez-en, c'est rare!). Si Ghassemi joue régulièrement dans le Dastgah d'Esfahan (ce n'est pas le cas sur cet album néanmoins) – du nom de la plus belle ville d'Iran, dont on dit qu'elle est la moitié du monde, qu'elle est la frontière avec « l'autre monde », bâtie à l'image du paradis chez les mystiques persans - ça répond à la même logique : la beauté pure, le travail d'orfèvre, les courbes du désir, la précision, l'artisanat, et bien entendu le saccage du temps et de l'histoire. Que vous dire à propos de ce disque ? Dashti est un avaz de Shur, le mode principal de la musique Iranienne, un dérivé absolument fantastique, avec ce fameux koron qui fait tourner les têtes, ô combien transportant et voyageur, du voyage intérieur, de la méditation, tandis que Mahur est LE mode de la fête et de la danse. Une face, une ambiance. Comment vous dire alors, que Ghassemi est, sur ce disque, à son meilleur – et de son propre aveu, il n'a jamais dépassé son niveau de l'époque – inspiré, précis, délicat, puissant, alors que l'indéboulonnable Khaladj abat un travail de titan au tonbak (il était déjà number one à l'époque ? Je ne sais plus...), tour à tour en touché, frôlement, et, là où il brille, les martèlements de bourrins à la mitrailleuse. Mahmoud Tabrizi-zadeh est implacable au kamanche (et n'avait rien à envier à son « rival » de l'époque, Kayan Kalhor), que les plus filous d'entre vous ont reconnu chez le Passion de Peter Gabriel. Homa Niknam, quant à elle, fait dans la discrétion (à l'inverse de Sepideh, qui peut vite agacer), n'essaye pas de copier ses homologues masculins dans une course à la performance et à la transe vocale façon Shajarian ; elle n'est pas sur le devant, mais en périphérie, souvent supportée par des choeurs (des musiciens), elle se fond dans un décor fait de miniatures, de tapis imprimés à la maon, d'alcôves géométriques, de palais, de céramiques. Incontournable.

note       Publiée le mercredi 10 octobre 2012

Dans le même esprit, saïmone vous recommande...

partagez 'Dashti-Mahûr' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Dashti-Mahûr"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Dashti-Mahûr".

ajoutez une note sur : "Dashti-Mahûr"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Dashti-Mahûr".

ajoutez un commentaire sur : "Dashti-Mahûr"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Dashti-Mahûr".

saïmone › vendredi 25 juillet 2014 - 16:04  message privé !
avatar

Il est très facilement chopable en numérique. Attention, petit piège, ne pas choper le disque en tant qu'album complet, mais piste par piste : il n'y en a que deux, ça revient à 1.90 dollars le truc en flac.

Ntnmrn › vendredi 25 juillet 2014 - 15:18  message privé !
avatar

Merci pour la chro !! Je cherchais justement une autre apparition de Homa Niknam, dont j'avais entendu la voix magnifique (et trop rare, précieusement retenue) sur le disque "Birds" avec Khaladj et Alizadeh ! Je file écouter cela.