Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMoshtaq Ensemble › 14 Cheerful Pieces - Quatorze Morceaux pour un redécollage

Moshtaq Ensemble › 14 Cheerful Pieces - Quatorze Morceaux pour un redécollage

cd • 19 titres

  • 1Bazparidan
  • 2Chant & ne
  • 3Ayari
  • 4Dastafshani
  • 5Chant & setâr 1
  • 6Madadi ke chashme mastat
  • 7Vajd, ta dami biassayam
  • 8Pishdaramad
  • 9Chant & setâr 2
  • 10Eishe modam
  • 11Solo setâr 1
  • 12Daftare bimani
  • 13Solo setâr 2, chant & setâr 3
  • 14Maste doholzan
  • 15Solo setâr 3
  • 16Selselehye mooye doost
  • 17Chant & setâr
  • 18Mahe tamam
  • 19Az in marg matarsid, bouye sharab

line up

Sepideh Raissadat (chant, setar), Reza Ghassemi (setar), Javaid Yahyazadeh (flûte ney), Aydin Bahramlou (setâr), Babak Moayedoddin (setâr)

remarques

Le livret précise que le disque est une réaction aux manifestations en Iran "pour la démocratie". Le vert de Sepideh en témoigne ; néanmoins cela contredit ce que Ghassemi affirme, à savoir que les compositions de cet album se sont étalées sur une dizaine d'années, donc bien avant les "évènements" de 2009.

chronique

Styles
world music
Styles personnels
iran > sêtar

20 ans pour un second album, on peut dire qu'il prend son temps, le Ghassemi. Il avait, en réalité, entre temps, arrêté la musique (!) pour se consacrer à l'écriture. Et il semblerait que ce 14 Cheerful Pieces soit du même acabit. Comme un drôle de testament d'un artiste pas encore mort, un homme fatigué, cloitré, usé. Comme je vous le disais, étrangement, alors que Ghassemi est une sorte de misanthrope génial, sa musique est aussi lumineuse que son appartement jauni par les cigarettes, que son visage creusé par les cernes des nuits blanches. Cheerful, c'est joyeux. C'est sous titré « pour un redécollage ». On va décoller, t'inquiètes pas. C'est tellement gai que c'en est presque effrayant. On frôle l'acharnement guilleret. Coup d'État. Le chant de Sepideh est magnifique, même s'il peut agacer dans ses moments crécelles. Parfois, les compositions sont tellement positives qu'on n'est pas loin d'une forme de niaiserie, de guimauve. De la guimauve antique, bah voyons ! L'album est parsemé ici et là de titres absolument tubesques et imparables, même si le meilleur réside dans les duo voix/setar, dans les solos, dans les échappées plein d'improvisations. On retrouve bien sûr la griffe Ghassemi, aperçu sur le Gol-e sadbarg, ou le précédent Moshtaq, qui était quand même nettement plus traditionnel. 14 pièces m'évoque souvent la musique soufie, l'amour transi, un amour qui se tari au fur et à mesure des chansons, avec un début éblouissant et lumineux, pour peu à peu devenir plus obscur, plus mesuré. Plus mélancolique. Ou quand la solitude reprend ses droits. Ainsi, hormis le dernier titre, aussi festif que des retrouvailles, les dix derniers morceaux sombrent peu à peu dans la plainte, la complainte douce amère. C'est là que réside l'art magnifique de Ghassemi, à mon sens. L'art de sourire aux enterrements, de garder la tête haute dans la rupture. Plutôt qu'un décollage, c'est d'un atterrissage qu'il s'agit. Des rêves éventrés, de l'amour décevant. Avec un cœur gros comme ça, et de l'espoir à se noyer dedans.

note       Publiée le mercredi 27 mars 2013

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "14 Cheerful Pieces - Quatorze Morceaux pour un redécollage".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "14 Cheerful Pieces - Quatorze Morceaux pour un redécollage".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "14 Cheerful Pieces - Quatorze Morceaux pour un redécollage".