Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPrince And The Revolution › Parade

Prince And The Revolution › Parade

cd • 12 titres

  • 1Christopher Tracy`s parade
  • 2New position
  • 3I wonder u
  • 4Under the cherry moon
  • 5Girls & boys
  • 6Life can be so nice
  • 7Venus de milo
  • 8Mountains
  • 9Do u lie ?
  • 10Kiss
  • 11Anotherloverholenyohead
  • 12Sometimes it snows in April

enregistrement

Paisley Park, USA

line up

Lisa Coleman (chœurs), Sheila E. (parcussions, batterie), Prince (chant, guitare, basse,clavier, percussions, piano, chœurs), Wendy (guitare, choeurs)

Musiciens additionnels : Clare Fischer (piano, arrangements), Fred Seykora, Ray Kramer, Ray Kalley (violoncelle), Arni Egilsson, Chuck Domonico (contrebasse), Bill Watrous, Morris Repass, Charles Loper, Garnett Brown (trombone), Bob Findley, Al Vizuti, Larry Ford, Bob O'Donnell, Rich Cooper (trompette), Tommy Johson (tuba), Assa Drori, Betty MoorDon Palmer, Erne Granat, Harold Wolf, Henry Ferber, Irma Neumann, Joe Schonbrun, Karen Jones, Reggie Hill, Pat Johnson (violon), Calvin Smith, Jim Thatcher, David Duke, Joe Myer, Marni Johnson (cor), Pam Goldsmith, Alan Harshman, Carol Mukagawa, Myer Bello, Norman Forrest (viole), Ed Leeds (saxophone), Marie-France (voix française)

remarques

chronique

Prince n'arrête pas, 'Around the world in a day' est sorti depuis onze mois à peine qu'il est déjà de retour avec un disque qui une fois encore sert de B.O. à un film tourné par ses soins (pas vu celui-là mais il semble que ce fut un bide), un disque important dans sa carrière car marquant la fin de la collaboration avec The Revolution et le début de problèmes avec Warner qui a du mal à faire face à l'intarissable créativité de son poulain. Compagnon plus sobre de 'Around the world in a day', 'Parade' opte pour le noir et blanc et la retenue là où son prédécesseur se voulait chatoyant et exubérant, sans perdre pourtant l'étincelle propre au Kid. On retrouve d'ailleurs l'idée de foire ou de fête foraine sur la chanson d'ouverture, 'Christopher Tracy's parade' qui n'aurait pas dépareillé sur l'opus en question de par son groove légèrement psychédélique. Suivent deux compositions plus funk mais aux sonorités particulières ; rien de chaleureux là-dedans, le beat est sec, les arrangements dépouillés, avec même une sorte de mélancolie sur 'I wonder u'. On remarque que les durées sont réduites, pas une fois Prince ne dépasse les trois minutes, cueillant l'auditeur par surprise, lequel n'a pas fini de digérer ces morceaux qu'il glisse dans une ambiance plus hivernale au travers d'un climat jazzy, lancinant plus que lascif, 'Under the cherry moon' (que l'artiste a co-écrit avec son propre père). Plus ouvertement pop, 'Girls and boys' est typique du funk débridé et sensuel de Prince (notamment avec cette voix féminine et ses suggestions érotiques en français dans le texte), élément que l'on retrouve sur 'Life can be nice' de manière plus outrageuse et déstabilisante avec un travail des percussions moins direct, plus alambiqué, couplé à des sonorités expérimentales. Soudain, sans que l'on comprenne pourquoi, voilà un instrumental classieux et brumeux baigné d'une beauté triste, 'Venus de Milo' (tout est dans le titre). Un interlude tout au plus car 'Mountains' repart sur une ambiance plus rythmée, légèrement plus âpre et inquiète dans le chant, mais également enivrante dans les orchestrations, les choeurs. Rien à voir avec la ballade 'Do u lie ?' qui renoue avec un aspect plus jazzy. Prince y utilise beaucoup les aigus de son timbre comme il le fera sur le tubesque 'Kiss' ce qui, j'avoue, m'agace un brin, n'étant pas très fan de cette technique. 'Kiss' n'en demeure pas moins un bon titre musicalement avec son groove entraînant mais dépouillé dans la production. On reste impressionné de l'aisance du Kid à composer des morceaux imparables avec peu d'éléments (et pourtant vu la liste de collaborateurs, on comprend vite la richesse des orchestrations). Plus classique de son style, 'Anotherloverholenyohead' est dansant, rythmé, mais difficile de l'écouter sans arrière-pensée car il dégage une impression indéfinissable dont on hésite à savoir si elle est positive ou négative. Final mélancolique sans transition pour 'Sometimes it snows in April' qui, à l'instar de 'Venus de Milo', nous plonge dans cette forme d'ennui langoureux les jours de pluie. 'Parade' est un disque déroutant à deux faces, l'une baignée de jazz et d'ambiances feutrées, recueillies, volontiers tristes, avec un beau travail sur le piano, l'autre plus exubérante mais moins débridée que sur 'Around the world in a day' car 'Parade' est un disque de rupture et de transition. Bien qu'enregistré avec The Revolution, il est avant tout le bébé de Prince qui joue de plus en plus de tous les instruments ne laissant que les miettes à ses musiciens dont la plupart sont déjà loin. Malgré la diversité de genres abordés, c'est un sentiment de cohérence qui prévaut. Son chant a évolué également mais dans une voie que j'apprécie moins, d'où une certaine déception face à ce disque dont je suis pourtant prompt à reconnaître la classe et l'audace ainsi que l'intemporalité. Si 'Sign o' the times' qui suivra démontrera que le goût de l'expérimentation n'a pas quitté le Kid de Mineapolis (avec de vraies pépites à commencer par le morceau éponyme), c'est avec 'Parade' que l'aventure Prince a pris du plomb dans l'aile en ce qui me concerne. Et pourtant, en terme de musique, quel disque ! 3, 5/6

note       Publiée le dimanche 5 août 2012

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Parade" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Parade".

notes

Note moyenne        9 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Parade".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Parade".

Shelleyan › lundi 28 septembre 2020 - 11:28 Envoyez un message privé àShelleyan
avatar

totalement d'accord avec ton com Dariev

Dioneo › lundi 28 septembre 2020 - 11:11 Envoyez un message privé àDioneo
avatar

Ou/et moi...

dariev stands › lundi 28 septembre 2020 - 08:51 Envoyez un message privé àdariev stands
avatar

Ce sera moi. Dans un 1er temps je ne parlerai que des versions LP d'époque par contre, car ces rééditions deluxe récentes sont très très riches. C'est un peu dommage qu'elles ne sortent que maintenant, à l'heure où on est habitués à ce que réédition deluxe signifie fond de tiroirs pour fans. Selon moi, tout Prince aurait du être réédité et remasterisé il a 20 ans (avec ces inédits du feu de dieu), et à mon avis le regard sur le bonhomme n'aurait pas été le même... Certains des meilleurs morceaux sont dans ces inédits, c'est du niveau Siouxsie, quoi.

Shelleyan › lundi 28 septembre 2020 - 07:04 Envoyez un message privé àShelleyan
avatar

Ce ne sera pas moi, bien que j'adore plusieurs de ses titres (Sign o' the times' notamment), je ne le possède pas. Il part un peu trop dans toutes les directions pour moi...

Aladdin_Sane › dimanche 27 septembre 2020 - 22:49 Envoyez un message privé àAladdin_Sane

Quelqu'un pour se mettre à la chronique de Sign O The Times ? Parce que la réédition qui vient de sortir me rappelle à quel point cet album est juste énorme...