Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPrince And The Revolution › Around the world in a day

Prince And The Revolution › Around the world in a day

cd | 9 titres

  • 1 Around the world in a day
  • 2 Paisley Park
  • 3 Condition of the heart
  • 4 Raspberry Beret
  • 5 Tamborine
  • 6 America
  • 7 Pop life
  • 8 The ladder
  • 9 Temptation

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Paisley Park, Sunset Sound, USA

line up

Lisa Coleman (claviesr, chœurs), Prince (chant, guitare, basse, piano, percussions, chœurs), Wendy (guitare, choeurs), Bobby Z (percussions)

Musiciens additionnels : David Coleman (violoncelle, darbuka, cymbales à doigts, choeurs), Eddie M. (saxophone), Suzi Katayama (violon), Jonathan Melvoin (tambourin), Tim Barr (contrebasse), Annette Atkinson (contrebasse)

chronique

Styles
pop
rock
Styles personnels
pop psychédélique

Un an à peine après l'explosion de son album 'Purple Rain' qui le vit passer au rang de superstar internationale, Prince revient avec un nouveau disque, toujours accompagné des Revolution. Il est comme ça, le Kid, n'importe qui d'autre aurait eu une pression d'enfer à la limite de la paralysie mais lui, non. Bien au contraire, au lieu de surfer sur le succès, le voilà qui demande à sa compagnie de disques de ne pas sortir de single car il préfère livrer au public un album représentant un tout. Il faut dire que cette nouvelle offrande opère un virage stylistique plutôt radical par rapport à la noirceur de 'Purple Rain'. Délaissant les solis à la Jimi Hendrix et les tentations hard rock, 'Around the world in a day' me paraît se nourrir, ne riez pas, à la mamelle des Beatles époque 'Sgt Pepper's lonely heart club band'. Gorgée de psychédélisme, sa pop (car c'est de cela qu'il s'agit) se révèle douce, mystique, colorée, complexe, variée, brouillant sans cesse les pistes. Le voyage car c'est également ainsi qu'on peut définir cet album débute sur des influences indiennes pour le morceau éponyme : percussions, flûtes de charmeur de serpents, clochettes, tout y est mais avec une production résolument modernes comme en témoignent les sonorités de certaines percussions. L'auditeur se trouve happé dans des mélodies charmeuses et luxuriantes où les choeurs féminins agissent comme autant de sirènes. 'Paisley park', c'est un peu le 'Strawberry Field forever' de Prince le flip drogues en moins, une mélodie assez coulante, répétitive et envoûtante mais au beat sec qui puise son inspiration dans la pop psyché britannique revisitée sauce Mineapolis. La condition sine qua non paraissant de se renouveler à chaque chanson, le génial nabot enchaîne sur une intro au piano pluvieuse avant de se propulser sous l'arc-en-ciel le temps d'une ballade suintant le glam parfumée d'une larme de blues. Délicat et classe sans kitsch ni pathos. Avec 'Rasperry Beret', on renoue avec les plans de 'Paisley Park', bonne pop rythmée et fleurie enrichie de quelques cordes (encore le clin d'oeil aux Beatles?) fort efficaces. Histoire de ne pas s'endormir sur nos lauriers, voici un 'Tamborine' dépouillé principalement axé sur sa rythmique funk roulante. 'America', ma favorite, est la seule qui eût pu figurer sur 'Purple Rain'. On y retrouve la frappe sèche, le riff sombre mais une fois encore avec une production plus sobre ; le texte est contestataire, sans concession, truffé d'ironie (un peu comme le sera le génial 'Sign o' the times'), la touche plus agressive. Un des morceaux les plus sous-estimés de Prince à mon sens. 'Pop life' est un bon truc pop avec mélodie catchy, une belle basse funk, un thème coulant, un refrain aisé mais beau où Wendy et Lisa secondent aux choeurs. On craint de déceler en 'The ladder' une resucée de 'Purple Rain' mais le Kid détourne le piège en le colorant de blues avec une légère teinte psychédélique. Reste 'Temptation', un poème à elle -seule, qui débute par des accords torturés et ce cri : 'Sex, temptation, lust !', hésite dans l'envolée hard rock psychédélique pour finalement opter pour la variante rock. Prince s'y lâche en malmenant sa guitare, laissant gémir le saxo, dialoguant avec Dieu lui-même, mais avec moins de violence que sur 'Purple Rain' cependant. Pop ? Rock ? Funk ? Psychédélisme ? Soul ? Qu'est-ce donc ? Prince transcende les genres, les limites, s'appropriant le tout car si l'influence Beatles est indéniable, le Kid délaisse un brin la culture blanche pour réinjecter en parallèle une bonne dose de soul black dans son instrumentation. Présenté comme un suicide commercial (les ventes seront pourtant correctes vu le manque de promotion), 'Around the world in a day', sans être un disque aussi brillant que son prédécesseur, témoigne de la propension de l'artiste à n'écouter que son inspiration en se foutant bien des canons du succès et du politiquement correct, refusant à tout prix de se cantonner à un genre en particulier. Album onirique aux allures de fête foraine céleste avant la chute sur terre, il mérite de figurer au rang des réussites de Prince.

note       Publiée le vendredi 3 août 2012

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

partagez 'Around the world in a day' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Around the world in a day"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Around the world in a day".

ajoutez une note sur : "Around the world in a day"

Note moyenne :        9 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Around the world in a day".

ajoutez un commentaire sur : "Around the world in a day"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Around the world in a day".

Dane › samedi 23 avril 2016 - 10:52  message privé !

Une reprise des Beatles où l'on peut voir toute la virtuosité de Prince :

https://www.youtube.com/watch?v=6SFNW5F8K9Y

Ramon › lundi 24 juin 2013 - 18:46  message privé !

Un album court mais surprenant, infuencé Fab Four, bien psyché .A mon sens plus Lennon que Macca et plus Magical Mystery Tour que Sgt. Pepper.

Note donnée au disque :       
Seijitsu › mercredi 8 mai 2013 - 20:40  message privé !

Très déroutant ce Prince, mais il prend de la valeur avec le temps.

Le parallèle avec Sgt. Pepper est bien trouvé.

Note donnée au disque :       
Sheer-khan › lundi 6 août 2012 - 18:15  message privé !
avatar

'çui là c'est l'meilleur...

Note donnée au disque :       
Coltranophile › dimanche 5 août 2012 - 16:48  message privé !

Son disque le plus beatlesque (la chro le dit bien), qui contrairement au plus calibré "Purple Rain" garde du coté foutraque- je fais tout tout seul de ses premiers disques. "Parade" et surtout "Sign.." seront plus aboutis. Mais celui-ci a un charme d'ailleurs.