Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesEDanny Elfman › Edward aux mains d'argent

Danny Elfman › Edward aux mains d'argent

cd | 17 titres | 49:19 min

  • 1 Introduction
  • 2 Storytime
  • 3 Castle on the hill
  • 4 Beautiful new world
  • 5 The Cookie Factory
  • 6 Ballet de Suburbia
  • 7 Ice Dance
  • 8 Etiquette Lesson
  • 9 Edwardo the barber
  • 10 Esmeralda
  • 11 Death !
  • 12 The tide turns
  • 13 The final confrontation
  • 14 Farewell...
  • 15 The grand finale
  • 16 The end
  • 17 With these hands

enregistrement

MCA Records, Columbia, décembre 1990

line up

Orchestre dirigé par Shirley Walker. Les choeurs : The Paulist Choristers of California

chronique

Sûrement la plus belle BO signée par Danny Elfman (« Batman » , « Mars Attack » , « Sleepy Hollow « , « la planète des singes »), compositeur attitré de Tim Burton. L’introduction est une magnifique et étonnante valse qui rappelle assez le Lac des Cygnes de Tschaïkovski. Le plus beau thème de l’œuvre, « Storytime », accompagne tous les plus beaux moments du film : une montée de chœurs enfantins accompagnée par des cordes discrètes. Outre la beauté de la musique, il faut souligner qu’elle colle particulièrement aux images. Les films de Burton ne seraient pas ce qu’ils sont sans Danny Elfman. « Ice Dance » évoque la chute de la neige avec une grâce inégalable, c’est hallucinant et sublime même, au sens premier du terme ! L’émotion peut faire place à la drôlerie sur « Edwardo the Barber », où les violons dingues accompagnent les coups de ciseaux d’Edward. Légendaire ! Citons encore le « Ballet de Suburbia », dont le titre donne le ton du morceau : une musique guillerette, très « fête forraine » et qui accompagne le ballet des voitures qui partent ou rentrent de chez elles dans un synchronisme parfait. A noter aussi le très bon « With these Hands » avec Tom Jones, même si on se demande ce qu’il vient faire ici. Dernier passage mythique, « the grand finale », une impressionnante montée orchestrale qui dépasse le mur du son, où les chœurs y volent plus haut que les étoiles ! Cette BO possède tout simplement un génie mélodique du début à la fin, une qualité d’arrangement et des variations de thèmes magiques. Certains passages sont dignes des plus grands compositeurs de musique classique. Surtout, le symbiose entre les images et la musique est telle qu’elle confère au film sa part primordiale d’émotivité. Le frisson absolu en quelque sorte.

note       Publiée le jeudi 23 mai 2002

partagez 'Edward aux mains d'argent' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Edward aux mains d'argent"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Edward aux mains d'argent".

ajoutez une note sur : "Edward aux mains d'argent"

Note moyenne :        15 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Edward aux mains d'argent".

ajoutez un commentaire sur : "Edward aux mains d'argent"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Edward aux mains d'argent".

bloodyhours › jeudi 14 mai 2009 - 15:35  message privé !

Je ne connais pas tout de PIOTR ILYITCH TCHAÏKOVSKY, loin de là, mais je peux dire que ces titres ressemblent à cette B.O. "danse de la fée dragée (casse-noisette,suite)"; "scène,moderato (lac des cygnes,ballet suite)". Sur le film c'est un pur chef d'œuvre mais sur cd c'est juste très bon.

Note donnée au disque :       
Brian › lundi 1 octobre 2007 - 19:39  message privé !
Hello ! J'aime beaucoup ce disque, même si j'ai une préférence pour Howard Shore Dany Elfman est un des compositeurs mainstream américains qui me touchent. Une sublime B.O., et pourtant grands dieux je n'aime pas particulièrement l'univers et les films de Monsieur Burton, son esthétique etc etc, mais il faut avouer que j'ai une grande tendresse pour Dany Elfman, un compositeur raffiné dont les arrangements et les pièces peuvent émouvoir sans effort. Ici c'est le cas du début à la fin... Quelle délicatesse ! Onirique et recommandé !
Note donnée au disque :       
~ ¥oµggø ~ › mercredi 10 mai 2006 - 18:22  message privé !
Si j'adore ce film depuis que je suis tout petit c'est surtout grâce à cette sublime BO. Danny Elfman est un véritable génie ! Rien qu'avec ce disque on se sent dans le film : au début tout est beau tout il est joli, mais à la fin tout se détraque, tout va mal et c'est triste.
Note donnée au disque :       
Astralgeist › samedi 25 mars 2006 - 14:24  message privé !
Un pur moment de magie et de douceur : )
Note donnée au disque :       
vargounet › samedi 20 août 2005 - 17:20  message privé !
Bo trés chouette quoique un peu repetitive au niveau de ses principaux themes ...