Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesABrian Auger's Oblivion Express › Closer to it

Brian Auger's Oblivion Express › Closer to it

  • 1973 - Victor, IECP-10025 (1 cd)

cd | 6 titres

  • 1 Whenever You're Ready [6:19]
  • 2 Happiness Is Just Around the Bend [6:31]
  • 3 Light On the Path [4:50]
  • 4 Compared to What [7:52]
  • 5 Inner City Blues [Make Me Wanna Holler] [4:29]
  • 6 Voices of Other Times [5:55]

enregistrement

Advision Studios, Londres, Angleterre, mars 1973

line up

Brian Auger (orgue, piano électrique, piano, moog, mellotron, chant), Barry Dean (basse), Lennox Laington (percussions, congas), Jack Mills (guitare), Godfrey McLean (batterie, percussions)

remarques

Il s'agit du pressage cartonné à tirage limité. Il comprend en guise de bonus deux prises alternatives de "Happiness Is Just Around the Bend" (7:26) et "Inner City Blues" (3:28), portant la durée du disque à 46:50

chronique

Styles
jazz
Styles personnels
fusion > soul jazz

Ce n'est pas avec l'arrivée d'un joueur de congas, en la personne de Lennox Laington, que l'aspect le plus groovy de la musique de Brian Auger va s'estomper. À la formule déjà connue et éprouvée s'ajoute désormais un feeling qui n'est pas sans rappeler celui (des bons disques) du Santana Band ("Light On The Path"). Et Auger de franchir sans vergogne la frontière qui le titillait depuis si longtemps ; celle d'un funk salace qu'il prend à bras le corps sur le titre "Happiness Is Just Around the Bend" qu'il chante lui-même. Car, oui, Auger est encore parvenu à semer la confusion en alignant avec ce quatrième album de l'Oblivion Express, un album qui ne fait que partiellement reprendre ce qui avait été exécuté sur "Second Wind". En l'absence de Alex Ligertwood (qui finira tout de même par revenir), les développements instrumentaux ainsi mis à nus paraissent plus nombreux. Seulement, on remarquera quand même au passage qu'ils ne possèdent plus d'attraits réellement progressifs, ne serait-ce que dans l'âme. Auger utilse pourtant du mellotron, mais ô ironie, il le fait sur sa reprise du "Inner City Blues" de Marvin Gaye... Compte tenu des critères en vigueur en ce début de vingt-et-unième siècle, "Closer to It" possède à vrai dire plus le profil de l'album susceptible d'intéresser les dj's à la recherche de raretés qui feront transpirer jusqu'aux petites heures de jeunes donzelles toujours réceptives à l'appel du dancefloor. Pareil pour l'aspect jazz, pour ainsi dire inexistant, réduit à du purement anecdotique (la ligne de basse de "A Love Supreme" subrepticement introduite sur "Whenever You're Ready"). Maigre consolation. En soi, un disque parfaitement exécuté, sans doute couvert de louanges dans d'autres milieux, mais certainement pas fait pour nous.

note       Publiée le vendredi 1 décembre 2006

Dans le même esprit, Progmonster vous recommande...

partagez 'Closer to it' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Closer to it"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Closer to it".

ajoutez une note sur : "Closer to it"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Closer to it".

ajoutez un commentaire sur : "Closer to it"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Closer to it".