Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBoris With Michio Kurihara › Cloud Chamber

Boris With Michio Kurihara › Cloud Chamber

  • 2008 • Pedal PDL-0801 • 1 CD

cd • 2 titres • 36:22 min

  • 1Cloud Chamber 118:53
  • 2Cloud Chamber 217:30

enregistrement

Enregistré à Peace Music, 2006.

line up

Michio Kurihara (guitare), Takeshi (basse, guitare), Wata (guitare, écho), Atsuo (percussions)

remarques

Edition limitée à 1500 copies. Tu m'étonnes.

chronique

Styles
ambient
noise
harsh noise
Styles personnels
anti-rainbow

Vous avez aimé les mélodies ensoleillées aux couleurs psychédéliques de Rainbow, vous avez goûté l'ensorcellement aérien de la guitare graisseuse de Wata croisant le rayon laser sonique de Michio Kurihara, vous en redemandez de quoi tripper sur la plage en fumant des cigarettes prohibées alors que les filles se délassent sous les étoiles bercées par des mélopées seventies ? Bonne nouvelle, Boris et le guitariste de Ghost remettent ça pour un deuxième opus qui ne manquera pas de…… et merde, du drone… Du joli drone celà dit, très ambiance coucher de soleil dans le désert, l'air ondule sous le cagnard finissant, il y a de quoi halluciner des cowboys et des indiens dans la plaines, Occidentalisant à mort, c'est cool et planant comme le meilleurs de Dylan Carls…. et merde, y a une couille dans le potage, on entend plus qu'un bruit de scie sauteuse au loin, y avait des travaux pendant l'enregistrement ? C'est du field recording sur un chantier Bouyges à Shinjuku ou quoi ? Et puis ça se rapproche, ou plutôt on se rapproche, comme aspiré au milieu de cette résonance industrielle, toute rouillée, bien grave, à vous faire rendre le petit-déjeuner…. ouhla, mais où qu'il est passé le désert ? C'est plus du bourdon céleste, c'est une rame de métro du point du vue du rail… Chambre à nuage, on voit plus trop les nuages, mais la chambre, c'est pile-dedans, sensation d'être enfermé dans un cube métallique sur lequel passent et repassent des ponceuses agitées, c'est la dent vue de la carie quand la fraise ramène la sienne. On le reconnait bien le Kurihara, ce son de guitare oxydé et compressé, qui crisse plus qu'un ongle qui se casse contre un tableau noir, mais là il délite son rayon d'action, chambre à nuage, chambre de torture oui : le gros Boris maintient le corps immobile façon anesthésique pour éléphant, et le compère Michio travaille sur l'épiderme, dans l'épiderme, dans les organes, dans les terminaisons nerveuses. Un Aspégic c'est jouable ou il faut juste s'habituer ? C'est que le temps de s'habituer à recevoir ces vagues de drones en vieilles tôles soutenues par de la pulsation électronique du genre glougloutante, c'est déjà fini. C'était presque agréable tout compte fait. C'est ça le secret du rapport sado-maso, ménager la juste durée pour passer de l'exaspération à la jouiss… Ah mais putain y a une deuxième chambre ? C'est de la guitare ou de la moto l'instrument, je reconnais pas bien, le temps de consulter le livret….. AHHH mais vous êtes de grands malades tous les quatre !!! Je nous croyais lancé pour du gros riff identifiable au moins, mais là ça part en vrille, direct dans le tympan, la vrille. Il kiffe ça, Kurihara, faire des soli de guitare juste pour faire chier les voisins, ah évidemment c'est pas de la virtuosité gratuite, c'est plus genre outrage aux bonne moeurs à coups de décibels dans la gueule…. et puis qui s'amuse à tripoter les boutons de la console, Masami Akita est rentré en loucedé dans le studio ? Même pas ? Ben faudra voir à racheter du matos parce que là ça déconne, vous entendez pas ce bip au fond, tout au fond du chaos ? Si si, c'est le seul leitmotiv de cette bouillie sonore, toutes les guitares au fond du mixeur, et hop, la prise de son direct pendant que ça mélange. C'est psychédélique si on veut, y a des feu d'artifices dans tous les sens, mais vos cachet j'en veux pas, vous avez l'air de vomir avec vos instruments, ça dégobille du bruit blanc par tous les orifices. Et Kuhihara qui s'en fout, il fait du solo ce grand taré, impassible, il voit pas que les trois autres ont largué les amarres du bon sens depuis un moment ? Je vais pas supporter longtemps cette seconde chambre, faut me laisser sortir, ça fait bip-bip, ça va péter je vous dis, on dirait que c'est ce que vous cherchez… c'est ça, ignorez-moi pendant que je tourne de l'oeil… …….. ………… ……………… …………. ça continue ? Mais c'est de pire en pire, on n'entend plus la guitare………… oh putain les bandes ont pris feu, faudrait voir à évacuer, ça bip de plus en plus, c'est imminent….. …….c'est quoi ce silence, on est tous clamsé ? Oh, des nappes sourdes et inquiétante, et tellement reposantes pourtant…. soit c'était un affreux cauchemar et je suis encore à moitié endormi, soit c'est un effet secondaire des anti-douleurs, la morphine, ça me donne toujours l'impression de flotter dans une liquide noirâtre, entre nausée post-orgasmique et bien-être en suspens… ah les salauds, si on m'avait averti avant…. moi je voulais juste revoir un arc-en-ciel…

note       Publiée le lundi 2 avril 2012

Dans le même esprit, (N°6) vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Cloud Chamber".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Cloud Chamber".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Cloud Chamber".

(N°6) › lundi 2 avril 2012 - 15:36  message privé !
avatar

De toute façon Boris ont toujours été bon pour faire chier leurs fans. 1/ avec des techniques marketing qui puent un peu l'exploitation du fan de base (et que je te colle des morceaux différents sur les versions japonaises, et que je te vende les imports au prix de l'import même en tournée) 2/ en les prenant à rebrousse-poil régulièrement. Maintenant, si ils veulent vraiment vendre de l'image, il faut que Wata fasse comme Liz Phair à 40 ans sur scène, en cougar sans vergogne. Tu vas voir qu'ils vont finir remixés par le mec de Capsule... Etant prévenu à l'avance, je le trouve plutôt sympa ce Cloud Chamber, dans le genre casse-burne.

dariev stands › lundi 2 avril 2012 - 12:47  message privé !
avatar

ah oui, celui-là, je me rappelle de ma déception, les mecs pondent un quasi-chef d'oeuvre acid-bossa à l'ambiance marécageuse unique - si quelqu'un connait un truc ressemblant, qu'il crie - et ils rempilent avec ça... quel gâchis. M'enfin j'ai été consolé quand j'ai vu le père Kurihara sur scène avec eux, si il vient jusqu'à Lyon c'est vraiment qu'il fait partie du groupe maintenant - même si Boris reste officiellement un trio pour pas choquer les fans - donc je pense qu'ils ont compris ce qu'il leur avait apporté... De toutes façons Boris tout seuls ils virent très vite monomaniaque. Deux infos hautement importantes les concernant : il y a peu j'ai rêvé que leur guitariste quittait le groupe (Wata), et ils vendent désormais des boxers et des oreillers à l'effigie du New Album, donc de Wata. Et ça je l'ai pas rêvé, hélas. Bientôt des parties fines sponsorisées par Boris en écoutant "Korosou" (à la jap' quoi, 3 minutes à la tetsuo parce que le love hotel c'est 15000 yens de l'heure)