Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDeep Cavity › Spectres in the sacristy

Deep Cavity › Spectres in the sacristy

cd • 10 titres

  • 1The offering
  • 2You sweet Satan
  • 3Weak times
  • 4Forgotten
  • 5Dream mother
  • 6Unnerve
  • 7Mary's tears
  • 8No cross
  • 9Cavalry
  • 10Repent or perish

informations

Corona, Californie, USA.

https://deep-cavityssr.bandcamp.com/album/spectres-in-the-sacristy

line up

Danny Aranda (chant), Daniel Avila (guitare), Jose Argueta (basse), Chris Rowe (batterie)

chronique

Pas facile d’égaler le son de guitare de Rikk Agnew, la noirceur poisseuse et glauque de l’intro avec cloche de ‘Cavity’, pas vrai ? A écouter Deep Cavity (tiens tiens), on dirait des élèves essayant de copier le maître, sauf que la production sonne trop propre, c’est moins puissant, moins sépulcral. Il y a le jeu de batterie aussi manquant de lourdeur… Ai-je branché le compteur aux faiblesses ? On va arrêter ce vilain jeu. On m’avait pas mal vanté ce groupe sur les réseaux sociaux et si l’on fait abstraction de cette sale manie de vouloir coller au son de Christian Death comme un yearling talonne le champion dans une course, ce n’est franchement pas désagréable quand on apprécie le deathrock. Pour m’éviter des aigreurs d’estomac, je vais commencer par déverser mon fiel: batterie trop légère même si très correcte dans son jeu, manque de finesse dans les arrangements, le combo ayant tendance à balancer la sauce d’un coup sans poser d’ambiance (les compos étant assez rapides, cela donne l’impression que les musiciens jouent à toute vitesse pour vite achever le morceau), des finaux amateurs (fade outs rapides, coupures nettes, sèches comme quand on appuie la touche ‘stop’ d'un enregistreur... Faut laisser mourir le son pour que ça donne une impression nocturne, les gars), manque de relief du mixage (batterie un poil trop en avant, vocaux trop en arrière); je ne relèverai pas les allusions un brin too much du vocabulaire des titres (‘Dream mother’ vs ‘Dream for mother’ chez Christian Death; ‘The offering’ vs ‘Burnt Offering’; ‘Repent or perish’ alors que Rozz utilise ce mot pas si courant dans ‘Stairs’; un morceau final reprenant l’idée de borborygmes glauques comme chez..., en plus édulcoré, bref vous avez pigé le topo). Pour le reste, les lignes de guitare sont bonnes, idem pour la basse, le chanteur mouille sa chemise derrière le micro; avec une production mieux adaptée, le résultat eût été meilleur et plus sombre. Pas de mal à s’inspirer, on commence tou(te)s par là mais quand on veut se frotter de trop près aux maîtres, il faut avoir l’étoffe. Or n’est pas Martyr Whore qui veut et certainement pas Deep Cavity qui ne sont pas non plus des jeunots de vingt ans; il serait bon qu’ils mûrissent leur son, leurs thématiques, leurs ambiances pour convaincre davantage. Allez, courage, la vie est faite pour progresser.

note       Publiée le vendredi 21 juillet 2023

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

Christian Death - Only theatre of pain

Christian Death
Only theatre of pain

L'étalon indétrônable

Martyr Whore - Roseydolvelt ballet

Martyr Whore
Roseydolvelt ballet

Les vrais disciples adoubés

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Spectres in the sacristy" en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Spectres in the sacristy".

    notes

    Note moyenne        1 vote

    Connectez-vous ajouter une note sur "Spectres in the sacristy".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Spectres in the sacristy".