Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesGGogol Premier › Kabaret Punk

Gogol Premier › Kabaret Punk

cd | 15 titres

  • 1 Le premier président Gogol
  • 2 Inspecteur Justice
  • 3 Vampire
  • 4 Animalhomme
  • 5 Starloose
  • 6 Mac Gros
  • 7 Sketch Tchernodébile
  • 8 Tchernodébile
  • 9 Crise exquise
  • 10 Love baby love
  • 11 La bergère bat le loup
  • 12 A 2
  • 13 Princesse Pépé
  • 14 Miss Mortelle
  • 15 La chanson du bonheur

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Jacques Dezandre (chant)

Musiciens additionnels : Frédéric Sicart, Jeanphylastar, Laurent Schliakman, Patric Durin, Jean Phi Bernaux, Jedro, Stephane Albertini, Margaux et Leo Dezandre-Vu, Olivier Orient, Manon Munuera.

chronique

L'opium du peuple, ce n'est plus la religion mais le pessimisme. Le capitalisme ayant balayé toute velléité collective, comment maintenir sous contrôle une population d'individus ? Nourrissez-la de grandes cuillerées d'actualité maussade (avec la complicité de certains médias se faisant fort d'alimenter/développer la curiosité morbide du citoyen) : chômage, guerre, délinquance, pollution...et vous la plongerez dans un état de peur et de méfiance exploitable à merci. Or donc l'actualité est moche ? Pas plus ni moins qu'à d'autres époques mais puisque tant de gens en sont convaincu, c'est le moment qu'a choisi le trublion Gogol 1er pour à nouveau donner de la voix...Et avec de l'ambition, le premier président Gogol, excusez du peu ! Son mot d'ordre ? 'Le travail sera partagé, tout le monde pourra manger, soyons optimistes et en forme, voilà la nouvelle réforme, soyons bons et généreux et le pays sera heureux. On s'ennuie un peu partout, la France a besoin d'un grand fou'. Trente ans après la première razzia de La Horde, le discours a bien changé, même pour rigoler, l'Europe sous domination 'gogolienne', plus personne n'y croit, mais clamer l'optimisme et la déconne de nos jours, voilà qui a peut-être de quoi secouer le cocotier...Oui mais voilà, au début des 80's, le bouffon Gogol avait la fougue de sa jeunesse et des litres de vitriol dans le gosier pour mener à bien sa croisade ; aujourd'hui, il est bien seul et peine à trouver sa place exacte ('Trop vieux pour le punk, trop jeune pour l'hospice'). Il peut bien sûr compter sur la vieille arrière-garde des fans mais cela suffira-t-il ? Le personnage ne fait plus l'unanimité et il n'est pas certain que ce retour sous forme d'une édition collector (en réalité une simple pochette carton) affublée d'un titre aussi prometteur apaise le débat. Car non Gogol n'est pas mort, il a encore des choses à dire (l'industrie de la malbouffe notamment s'en prend plein la tronche, avec ma bénédiction) et ne peut s'empêche de nous faire goûter à nouveau un échantillon de son humour salace de potache ('Sketch tchernodébile') ; voilà belle lurette pourtant qu'il ne règne plus sans partage sur le domaine et ses textes se voulant moins bas de plafond (et perdant du coup pas mal de leur mordant) ne font pas plus peur qu'une ritournelle de Bénabar. Jacques Dezandre, un peu à l'image d'un certain Brian Warner dans un autre genre, peine à réinventer son personnage. Il est bien évident que personne n'attendait de lui un nouveau 'La Bombe' ou 'J'encule' version 2012 ; d'un autre côté, s'en distancie-t-il autant que la sagesse le recommande? Non puisque il nous refait le coup du 'C'est vraiment trop fou, la disco' sous forme d'un 'Love baby love' insipide et ridicule même au vingtième degré, qu'il nous ressort le vieux couplet du 'Nous, on veut aller à l'Elysée' mais sur fond de binious et de rock celtique à la Matmata...En un mot comme en cent, on se retrouve avec un louveteau là où l'on espérait un loup-garou. Ok, c'est sympa 'Mac Gros' qui démarre version western mais les paroles pourraient avoir été imaginées par des jeunes de vingt ans...'Kabaret Punk' le mal nommé est pourtant un disque qui a soigneusement été composé et notre Gogol déchu a encore quelques atouts dans sa manche. 'Vampire' pour commencer, le morceau le plus sombre, le plus désenchanté, avec sa belle descente de violon, sa rythmique dub, son tourbillon de wah-wah ; 'Tchérnodébile' ensuite, un titre cool mais bien écrit, efficace peut-être parce qu'il ne se prend pas pour un chef-d'oeuvre et qu'on peut ainsi profiter de sa mélodie sans arrière-pensée ; 'La chanson du bonheur', final impeccable typique du Gogol que l'on aime, et pourquoi pas un 'Crise exquise' alternant feeling punky et miettes psychédéliques. Niveau musical, rien à dire, s'il ne fait pas montre d'une originalité terrifiante, notre homme n'est pas manchot et surprend même (le refrain de 'Princesse Pépé' à la rythmique technoïde assez jouissive, je dois l'admettre)...Là réside le problème, c'est pas assez délirant tout ça ! Et pas assez sérieux non plus. Le cul entre deux chaises, quoi. L'essence Gogol n'est pas tarie mais où est le piment ? Comment défendre 'Inspecteur Justice' et son groove disco Shaft ? Et les infects 'A 2' et 'Miss Mortelle' ? Même avec des kilomètres de recul, ça ne passe pas ! Ce disque me laisse sur ma faim, j'enrage ! Amputons-le de quatre titres, ce serait un début, pour le reste, il y a vraiment de bons moments mais soit Gogol s'aiguise les canines de manière plus tranchante, soit il assume ses vraies capacités d'artistes, ses émotions intimes. Ok, il n'en a toujours fait qu'à sa tête mais avec plus de panache, la demi-mesure ne sied pas à Gogol 1er !

note       Publiée le samedi 25 février 2012

partagez 'Kabaret Punk' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Kabaret Punk"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Kabaret Punk".

ajoutez une note sur : "Kabaret Punk"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Kabaret Punk".

ajoutez un commentaire sur : "Kabaret Punk"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Kabaret Punk".

Solvant › vendredi 9 mars 2012 - 21:01  message privé !

ton lien le Gloth me fait surtout penser à ça : http://www.youtube.com/watch?v=meBtNaVfcfs

Les Rats c'était quand même super à l'époque.

The Gloth › vendredi 9 mars 2012 - 20:53  message privé !

Mouais, pfff... A l'epoque je m'étais arrêté à "Poète, prophète, barbare" (très bon album). Le suivant, c'était déjà plus trop ça...

"Tchernodébile" m'a fait penser à ceci :

http://www.youtube.com/watch?v=CxnaRwIzC14

nicola › samedi 25 février 2012 - 19:10  message privé !

Tiens, Gogol premier a un fils et une fille.