Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRRajna › Yahili

Rajna › Yahili

cd • 12 titres

  • 1Road to Kandahar
  • 2Traöma
  • 3Diakri
  • 4Shalaï
  • 5Adjah
  • 6Diwali
  • 7Shandailö
  • 8Dies Irae
  • 9Gansha Gaurab
  • 10Ham Shallam
  • 11Malia Vali
  • 12Yihillish

enregistrement

Enregistré dans un monastère, Kyi-Chu, Tibet, 1999.

line up

Jeanne et Fabrice lefebvre, Gérard Chambellant (Yang t’chin, santoor, pi-wang, bendis, tablas, daramu, shamanic drums, ghatam, tambourin, darbouka, gongs, arghul, tampura, cloches, drill-bu, dulcimer, cymbals, rolmo, shakers)

remarques

chronique

Styles
heavenly
Styles personnels
heavenly gothic

Que voilà un bel album ! Le dark-heavenly oriental de «Rajna» trouve dans ce «Yahili» son incarnation la plus cohérente à ce jour. Un recueil lent et triste, aux sonorités exceptionnelles, en qualité acoustique d’abord, et en intelligence musicale ensuite. Voici à nouveau ces morceaux envoûtants, tour à tour prenants ou apaisants, tissés de cordes pincées, Dulcimer, Yang T’chin… de percussions lascives, tablas, Shaker, et de la voix de plus en plus engagée de Jeanne Lefebvre. La jeune femme prends mieux la dimension vivante de son instrument et la sort des rêves éveillés heavenly pour en faire une véritable expression émotionnelle. Entièrement acoustique oriental, cet album marque le talent mélodique et harmonique du trio. Incontestablement respectueux des systèmes éthniques (qu’ils soient indiens, iraniens, japonais selon les pièces), Rajna trouve tout de même les formes et les accords qui baigneront leur musique dans le noir et le bleu du dark européen. Ces sons venus d’ailleurs qui se présentent à nous et ouvrent nos oreilles comme rien d’autre ne le peut sont particulièrement bien servis par le choix du lieu d’enregistrement (un monastère tibétain… sans commentaire…). Dies Irae au titre évocateur repose entièrement sur l’ampleur des réverbérations, la manière dont les attaques des cordes s’épanouissent, l’épaisseur naturelle rendue à la voix profonde par ces murs et plafonds dont on devine l’aspect, quand on ferme les yeux. Plus encore que «Ishati», ce deuxième album va chercher les ténèbres et les tristes angoisses dans sa curieuse lenteur, cette émotion nouvelle qui charge la voix toujours éthérée de Jeanne, et ses choix mélodiques, descendant. Les pièces, toujours répétitives, se montrent néanmoins plus évolutives qu’auparavant, sans que cela nuise à leur pouvoir hypnotique ou leur force incantatoire. «Diwali» présente une entrée de percussions qui semble lancer le morceau après 2 minutes trente, puis une voix masculine vient soutenir celle de Jeanne. «Ham Shallam» est un morceau sombre et profond ou le trio joue des arrangements avec plus de sophistication qu’à l’accoutumée, et ça lui va bien. «Malia Vali», aussi lumineux qu’angoissant, avec ses pointes de Yang T’chin éparses, finit par se découvrir après une longue attente, résolument céleste, entraînant, presque dansant. A la fois homogène et subtilement varié, ce «Yahili» assoit sans équivoque la très grande crédibilité de l’approche de Rajna. Un disque beau et inspiré, très prenant bien sûr, à la fois doux et âpre par sa noirceur certaine et qui permet surtout de s’ouvrir les oreilles à d’autres couleurs, et de s’initier aux principes musicaux de tout un continent. Et tout cela avec plaisir et émotion.

note       Publiée le dimanche 12 mai 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Yahili".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Yahili".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Yahili".

Wotzenknecht › jeudi 28 février 2008 - 00:19  message privé !
avatar
Rajna et Am'Ganesha'n, merveilleux groupes siamois dans la veine d'un DCD purement oriental ou d'un Serpent Rouge d'Arcana qui trouverai sa force dans les voix plutôt que les instrumentations. Chaleureux et riches en saveurs.
Note donnée au disque :       
sinical › dimanche 8 juin 2003 - 22:11  message privé !
quelle voix! Et putain quelle inspiration, quel genie ds le melange des genres et ds la composition! Pfff, j'en ai cherché un pdt lgtps, et je suis bien tombé avec cet album! On se sent vraiment perdu, hors du tps et de l'espace tellement c'est efficace! Ca depasse mes esperances et mes attentes!!
Note donnée au disque :