Vous êtes ici › Les groupes / artistesRRajna › The door of serenity

Rajna › The door of serenity

cd • 11 titres

  • 1Djalambo
  • 2Belorbai
  • 3Tore sensuous
  • 4The door of serenity
  • 5Elisia
  • 6Whirling souls
  • 7Masati
  • 8Dervishing
  • 9Into the dream
  • 10Shalim dhar
  • 11Djalambo (épilogue)

enregistrement

Enregistré au studio «Out of the world», 2001.

line up

Fabrice et Jeanne Lefebvre : Oud, udu, ney, saz, water drum, bamboo flutes, kora, tabla, didgeridoo, balalaika, darrabouka, sanza, dulcimer, bendir, crotal, ramkie, tabourin, birman gongs, harpe loma, ghattam, shakers, mandoline, Yang T’chin, santoor, bâton de pluie.

remarques

chronique

Styles
heavenly

Malgré la liste toujours aussi impressionnante d’instruments exotiques utilisés, ce quatrième album marque un retour à l’occident, à la sobriété et à l’atmosphère, plus simplement distillée. L’instrumentation se clarifie au profit du travail de Jeanne Lefebvre, chants et murmures mélées, lignes saillantes… après le départ de Chambelland, de sa voix et de sa forte personnalité créatrice, le groupe travaille désormais en parfait duo, recentré sur la voix féminine. Finies les moucharabiehs complexes, les couches de sitars sérieuses de lamaseries, les entrelacs d’échos… Rajna épure. La présence toujours forte des instruments orientaux est maintenant contrebalancée par une inspiration mélodique plus occidentale qu’auparavant, presque pop sur «Djalambo» par exemple, par leur utilisation bien moins portée sur la virtuosité que sur l’efficacité : mélodie simple, évocatrice et répétitive, et la présence permanente d’un ou plusieurs arrières plans continus, nappes, didgeridoo, ou encore une mélodie de cuivre poignant (The door of serenity), héritage direct de l’inévitable «Within the realm… ». Agréable, réussi, l’album n’atteint tout de même pas la profondeur du trio disparu. Envoûtante, dépaysante, relaxante, lénifiante, la musique de Rajna reste légère, en dépit de ce voile émotionnel plus présent que véhiculent les mélodies, plus spontanées. Rajna est devenu un groupe de pure heavenly, et le travail très ethnique qui avait fait sa renommée semble aujourd’hui destiné, et pourquoi pas ?, à n’être plus utilisé que comme outil esthétique, à l’intérieur d’une musique de plus en plus new-age, comme son titre l’indique. Rajna change, oui, mais il reste bon, et peut-être va t’il dans cette nouvelle voie finir par trouver un nouvel accomplissement. En attendant, «The door of serenity» reste un beau moment éthéré, planant, auquel il est facile et bien agréable de s’abandonner.

note       Publiée le lundi 17 mars 2003

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "The door of serenity" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "The door of serenity".

notes

Note moyenne        4 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "The door of serenity".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "The door of serenity".

cyprine Envoyez un message privé àcyprine

Cliquez vite sur un autre album...

Note donnée au disque :       
SILENIUS Envoyez un message privé àSILENIUS
Pouvant convertir le pire des pitbulls à sagement arreté de mastiquer le sympathique caniche en lambeaux gisant dans sa gueule cet album vas montrer au molosse le chemin de la raison ,de la sagesse et de la paix.Les oreilles dressées il vas etre subjugé par la magnifique voix féminine et la pléthore d instruments originaux dérivants au fil des chansons.C est en ermite qu il vas partir sur les routes porteur d une nouvelle parole porteuse de sérénité.
Note donnée au disque :       
aetaraxis Envoyez un message privé àaetaraxis
Tout pareil! C'est clair que rajna a perdu beaucoup de son aspect "complexe" (sombre?) par rapport au précédent, mais j'ai quand même décollé durant tout l'album! Magnifique chant (le "recentrage" sur la voix de Jeanne est vraiment loin d'être un défaut...), ensemble très "ethno-ambient", c'est assurément un bon substitut au lexomil! Mention spéciale pour "the door of serenity" et belorbai, où la voix féminine est vraiment fabuleuse.
Note donnée au disque :