Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCarbon Based Lifeforms › Interloper

Carbon Based Lifeforms › Interloper

cd • 10 titres

  • 1Interloper 6:00
  • 2Right Where It Ends 6:49
  • 3Central Plain 7:12
  • 4Supersede 8:00
  • 5Init 7:27
  • 6Euphotic 7:18
  • 7Frog 7:20
  • 8M 5:28
  • 920 Minutes 7:26
  • 10Polyrytmi 8:44

line up

Daniel Segerstad, Johannes Hedberg

Musiciens additionnels : Karin My Andersson (voix, violoncelle), Anna Segerstad (voix), Carl Michael Hedberg (motifs polyrythmiques sur la dernière piste)

remarques

chronique

Styles
ambient
electro
musique électronique atmosphérique
Styles personnels
downtempo / acid / panoramic ambient

Interloper est une vraie petite bombe dans le milieu downtempo. Le duo suédois s'est voulu plus audacieux, sacrifiant la cohérence "globale" de l'album au profit d'une succession plus risquée d'essais assez différents. Pourtant, le résultat qui aurait pu être bancal n'en ressort que plus riche – auraient-ils mieux fait de ressortir pour la troisième fois le même album ? La réponse est non, définitivement. On voit ici arriver un certain nombres d'éléments surprenants – une basse, une guitare, des récitations, des sons plus directs, dont la production moins uniforme fait ressortir les arêtes, tels les pads très en avant sur le titre d'ouverture, ou les percussions saturées sur 'M'. Chaque titre possède sa petite histoire, résumée dans le livret, et de toute évidence l'ensemble ressemble bien plus à un laboratoire de formes qu'à un produit bien emballé et ciselé au carré. Le superbe 'Right Where It Ends' (un de leurs tous meilleurs titres selon moi) ressemble plus à une véritable chanson, faisant rebondir un spoken-word chuchoté sur des lents kicks aux mélodies acid familières. Seuls le milieu de disque ressemble vraiment au Carbon Based Lifeforms des albums précédents, comme sur l'enjoué et trancey 'Supersede' qui rappelle aussi Asura, ou sur le duo 'Euphoric' / 'Frog', plus proche de World of Sleepers. Très beau, '20 minutes' ferme la marche sans monumentalisme forcé avant un autre essai cette fois sur les motifs rythmiques, à la mélodie peut-être un peu trop simpliste. Malgré quelques défauts, Interloper reste chaudement recommandé aux amateurs du genre, et présage d'une très intéressante suite pour le duo.

note       Publiée le mardi 1 février 2011

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Interloper".

notes

Note moyenne        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Interloper".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Interloper".

Phaedream › jeudi 17 novembre 2011 - 23:58  message privé !
avatar

Moué et j'ai tombé encore plus fort avec Twentythree. Un chef d'oeuvre de musique ambiante qui fait un peu d'ombre aux oeuvres de Steve Roach. Pour ce qui est de tes suggestions, je vais y jeter une oreille :)

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › mercredi 16 novembre 2011 - 09:47  message privé !
avatar

Il était temps que tu t'y mettes, sylvain ! :) Essaie aussi Aes Dana et Solar Fields...

Phaedream › mercredi 16 novembre 2011 - 02:04  message privé !
avatar

Un chef d'oeuvre! Je débute mon introspection de Carbon Based Lifeforms et j'en suis encore sous le choc d'Interloper. C'est est un chef d'oeuvre dont la chronique en version Anglaise est sur mon Blog: http://synthsequences.blogspot.com/2011/11/carbon-based-lifeforms-interloper-2010.html

C'est un superbe lien entre l'Électronica et la MÉ, donc avis aux amateurs de musique ambiante progressive. Je débute l'immersion de 23 qui est très bon, mais aussi très planant. Une chro devrait attérir cette semaine.

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › vendredi 9 septembre 2011 - 10:45  message privé !
avatar

Le nouveau est complètement atmosphérique en effet. À écouter dans l'espace ou avec une chaîne de haute qualité...

Hackett › lundi 15 août 2011 - 10:06  message privé !

Excellent, très fluide. Et la pochette est superbe en prime.

Note donnée au disque :