Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAsh Ra Tempel › Starring Rosi

Ash Ra Tempel › Starring Rosi

lp • 7 titres

  • 1Laughter Loving8:00
  • 2Day-Dream5:21
  • 3Schizo2:47
  • 4Cosmic Tango2:06
  • 5Interplay Of Forces8:58
  • 6The Fairy Dance3:07
  • 7Bring Me Up4:33

enregistrement

Enregistré et arrangé par Dieter Dierks en Juillet-Aout 73 aux Dierks Studios à Stommeln - Une production Cosmic Couriers - "Galaxy Sound" : quadro, stereo, mono.

line up

Dieter Dierks (basse, percussion sur Bring Me Up), Manuel Göttsching (guitare electrique 6 cordes et 12 cordes, basse, piano electrique, mellotron, synthétiseur, congas, vibraphone, voix), Harald Grosskopf (batterie), Rosi Müller (voix, harpe)

remarques

chronique

Styles
pop
progressif
krautrock
Styles personnels
easy listening > kosmische love

Manuel Göttshing joue les pygmalions… Sur ce 5ème album, lassé des expériences lysergiques et barges des Cosmic Courriers, il met en avant ; dans un geste très Gainsbourgien, pourrait-on dire en exagérant ; sa petite femme, sans forcément dire « ceci est une future égérie », puisque la dame – au fort jolis minois au passage – ne fait que susurrer quelques mots de sa voix tendre et germanique… Göttsching ayant besoin de se rassurer et de se ressourcer après le jusqu'au boutisme des Cosmic Courriers, il décide d'oublier un temps les projets de Kaiser pour un album concocté en amoureux avec sa dulcinée... Starring Rosi commence par son rire - gimmick typiquement seventies - et se révèle bien vite comme un genre d’album ambient au concept unique, qui fait peut-être office d’excuse pour un virage plus lounge et « commercial » (et toujours inspiré, ne me faites pas dire ce que j’ai pas dit), qui voit Göttsching s’éloigner de plus en plus des « Cendres du Temple de Ra » incarnées par son brûlant premier album. Isoler un titre ou un autre serait peine perdue tant on évolue avec un bonheur égal parmi ces 7 titres doux et chamarrés, principalement instrumentaux sauf pour les très discrètes et charmantes incursions vocales de Rosi Muller, la muse de cet album donc, parfois accompagnée d’une voix masculine aux velléités mystiques, mais toujours dans la discrétion. La guitare se fait parfois country-rock, parfois même FM, évoquant les Dire Straits ! Avec toujours, rassurez-vous, cette élégance et ce goût de l’essentiel propre à Göttsching… Cette manière qu’il a de se poser en retrait, d’égrener des notes méditatives, évoquant presque McLaughlin dans le groupe de Miles Davis dans leur économie… C’est bien entendu la richesse principale de cet album rêveur et sans prétention, si ce n’est celle de nous évoquer quelques désirs latents (Cosmic Tango). Hendrix aurait adoré. Souvent harpes et guitares acoustiques nous caressent les oreilles, tandis que le synthétiseur roucoule tranquillement en fond. C’est presque sur un tempo latino que l’album s’achève dans un climax évanescent (Bring me Up, ou les gipsy kings sous lsd ?). Un petit disque dans la carrière de Göttsching, mais un grand disque romantique, perdu entre deux époques, alors que l’électronique prenait progressivement le pas sur la guitare. Sur Starring Rosi, Göttshing donne l’illusion de n’être accompagné que de sa douce ; sur Inventions for electric guitar, le prochain et dernier Ash Ra Tempel, il sera seul. Si vous l’êtes aussi, vous pouvez sans doute enlever une boule à cet album…..

note       Publiée le vendredi 2 octobre 2009

Dans le même esprit, dariev stands vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Starring Rosi".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Starring Rosi".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Starring Rosi".

Sharkan › samedi 3 octobre 2009 - 14:52  message privé !

Ouais ! C'est beau l'amour ! Mais force est de reconnaître que sur certains albums qui suivront, l'importance de Rosi deviendra quelque peu "envahissante".

snooky › vendredi 2 octobre 2009 - 19:01  message privé !

Excellente chronique de Dariev Stands."Sur Starring Rosi, Göttshing donne l’illusion de n’être accompagné que de sa douce ".Après ça, que dire de plus ?Rien parce que tout est dit...

Note donnée au disque :       
Horn Abboth › vendredi 2 octobre 2009 - 17:50  message privé !

J'l'aime bien celui là. Les gens ont tendance à le dénigrer car en effet, c'est plus le Ash Ra Tempel des trois premiers albums, mais quand même, il passe tout seul celui-là, c'est du easy-listenning!! Mention spéciale à "Cosmic Tango" avec les échos sur la voix de Rosi qui sont du plus bel effet.

Note donnée au disque :