Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAtaraxie › Anhedonie

Ataraxie › Anhedonie

cd | 5 titres | 74:04 min

  • 1 Origin
  • 2 Silence of death
  • 3 Walking through the land of falsity
  • 4 Anhedonie
  • 5 Avide de sens

enregistrement

CCr studios, par Kris Belaen.

line up

Jonathan Thery (basse, chant), Frederic Patte-Brasseur (guitares), Sylvain Esteve (guitares), Pierre Senecal (batterie)

chronique

Styles
metal extrême
doom metal
Styles personnels
doom/death metal

J'en vois déjà d'ici commencer à râler sur le copinage etc entre chroniqueurs, zicos etc... Et bien pour une fois on va déroger à la règle et pas être tendre avec cet album, quand bien même vous n'êtes pas sans savoir les connivences entre chroniqueurs et groupes. Ouais, c'est pas super intéressant ce que je déblatère là mais cela m'apparaissait nécessaire afin de recadrer certaines choses lues ici et là. Surtout que bon Ataraxie, on peut le dire, il s'agit du chef de file du doom/death en France, et il serait un doux euphémisme que de dire qu'ils étaient attendu au tournant pour ce deuxième album. On passera sur l'aspect "j'ai épluché mon DSM IV de psychiatrie pour faire mes textes" pour s'attaquer à la partie qui nous intéresse le plus. Alors comparé à "Slow transcending agony" ça donne quoi ? Intriguant d'ailleurs cette manie qu'ont beaucoup à comparer les albums entre eux. Parce que justement, "Anhedonie" n'est pas vraiment l'album que l'on attendait comme suite. Attention, je n'ai pas dit que ce disque était mauvais, loin de là, mais soyons honnête je ne m'attendais pas à ça. Je m'explique : Ataraxie évite l'ecueil du "plus mélodique, plus facile", il fallait d'ailleurs s'y attendre avec un leader aussi passioné qu'extremiste concernant le genre. du coup "Anhedonie" se montre comme un disque quasi funeral en fait, ultra extrême, beaucoup moins facile d'approche que son prédecesseur. Certains passages ne seront pas d'ailleurs sans rappeler Funeralium, c'est dire l'approche. On ne plaisante pas ici, et on est pas là non plus pour draguer de la gonzesse. Voilà qui dès les premières écoutes m'a bien rassuré. Seulement, l'inspiration est-elle au rendez vous, parce qu'avec des morceaux toujours plus longs (24 minutes pour "Avide de sens") il y a intérêt à être au top sous peine de se voir oublié illico... ET c'est là que je me distingue de la majorité des gens. Ok, le chant est une nouvelle fois très impressionnant, Marquis n'a plus rien à prouver dans ce domaine, ok la prod' est ultra adaptée, puissante et contrôlée, ok le jeu de batterie se montre fin, varié et inspiré, mais pour autant, je trouve de nombreuses longueurs dans cet album. Ben ouais, et c'est pas faute d'avoir essayé encore et encore. Les responsables ? Un "silence of death" qui traîne qui traîne... Et c'est d'autant plus dommage qu'avec cette montée sympa avec les roulements ça aurait pu vraiment donner quelque chose d'énorme, mais malheureusement, cette montée ne donne rien... Pour autant, le morceau se montre quand même super étouffant et lourd, mais je ne sais pas, il manque quelque chose pour moi. Idem pour "Avide de sens", vraiment beaucoup trop longue et répétitive, la faute à un riff principal répété 12000 fois franchement pas terrible. Ici encore, la lente montée se révèle très sympa, mais s'il faut se farcir 10 minutes de riffs chiants avant... Le groupe joue de plus en plus sur le gros gimmick "lacher d'accord sur mega gros son", et cela se révèle à double tranchant. J'entends par là que je peux trouver cela énorme par moment, et chiant façon "il se passe rien bordel" à d'autres, et pourtant , je le répète, je suis fondu du genre, je pense que tout le monde le sait hein. Et de fait, sur un morceau comme "walking through the land of falsity" le résultat se montre vraiment énorme. Bon sang ce morceau est comme déjà mort, d'une lourdeur rare, et réellement glaçant, tout en lachers d'accord lentissimes et autres larsens. Vraiment impressionnant. Et le groupe élève encore plus le niveau d'ailleurs avec le morceau titre, sans problème meilleure réalisation du groupe, qui allie enfin riffs death inspirés (ce n'est pas toujous le cas) et ralentissements doom absolument édifiants. Le genre de riff de ceux qui font battre le coeur fort et taper du poing sur le col. Clairement à mon sens un standard du genre, il y a tout dans ce morceau. Et du coup le contraste avec les morceaux "à problèmes" sus-cités ne s'en ressent que plus encore. Constat mitigé donc pour un album qui a été clairement réfléchi, pensé et qui pour une fois va à contre courant du sens commun. Plus lent, plus extrême, plus méchant, rien que ça force le respect... Et puis croyez-moi, en concert c'est à voir au moins une fois.

note       Publiée le samedi 21 mars 2009

partagez 'Anhedonie' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Anhedonie"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Anhedonie".

ajoutez une note sur : "Anhedonie"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Anhedonie".

ajoutez un commentaire sur : "Anhedonie"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Anhedonie".

empreznor › lundi 13 septembre 2010 - 17:52  message privé !

Doom over Paris IV : Ataraxie+Inborn suffering+Fatum Elisum+Ophis+Aathma (Le klub, dim 31.10.10)

Note donnée au disque :       
toxine › samedi 18 avril 2009 - 14:08  message privé !

Quelle finesse, quelle créativité, ce batteur...

born to gulo › lundi 13 avril 2009 - 01:21  message privé !

toujours aussi smart ; le 6 me démange, vite, un album !

Note donnée au disque :       
Fusby › lundi 23 mars 2009 - 18:36  message privé !

"... qu'ils étaient attendu au tournant pour ce deuxième album" je croyais que c'était leur 3ème album, le premier c'est pas "the other path" ?

empreznor › samedi 21 mars 2009 - 15:46  message privé !

" J'entends par là que je peux trouver cela énorme par moment, et chiant façon "il se passe rien bordel" à d'autres, et poutant , je le répète, je suis fondu du genre" tu l'as dit poky, ça resume bien mon avis.

Note donnée au disque :