Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAtaraxie › Project X

Ataraxie › Project X

2xcd • 14 titres • 150:19 min

  • CD 1
  • 1The Other Path11:34
  • 2My Last Breath06:58
  • 3Behind the Mask09:01
  • 4Eternal Sufferings08:17
  • 5The Isle of the Dead08:33
  • 6Unholy Prayer10:34
  • 7Alone in My Coffin07:13
  • 8From Agony to Eternity12:38
  • CD 2
  • 9À jamais14:17
  • 10L'ataraxie (live)10:34
  • 11Walking Through the Land of Falsity (live)13:50
  • 12Anhédonie (live)17:16
  • 13Aphel - Die schwarze Schlange (live)08:52 [Reprise de Bethlehem]
  • 14Another Day of Despondency (live)10:42

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Enregistré entre juillet 2009 et avril 2011 par Frédéric Patte-Brasseur et Julien Bous. Mixé et masterisé par Raphael Henry à Echoes Studio, mai/juin 2011. Le concert sur le CD 2 a été enregistré par Innovason pendant Les Festins Sonores à Longueau le 24 mai 2008.

line up

Jonathan Thery (basse, voix), Pierre Senecal (batterie), Frédéric Patte-Brasseur (guitare), Sylvain Esteve (guitare)

Musiciens additionnels : Ende (voix, paroles [6])

remarques

Sorti en CD, disponible depuis sur internet en streaming ou fichiers téléchargeables. Le premier CD consiste en une version réarrangée et enregistrée à nouveau de la demo "The Other Path". Le CD 2 regroupe l'inédit "À jamais" et des pistes enregistrées en concert en 2008 à Longueau dans le cadre des Festins Sonores. Illustration par Stan-W Decker.

chronique

Styles
metal extrême
death metal
doom metal
Styles personnels
headbanging résigné

On est entre adultes, on va pas se leurrer : nous n'avons aucun besoin de souffler, de se détendre, de trouver le bright side of life, son inclinaison pour qu'elle brille mieux sur le bout de notre nez, sa chaleur pour nous aider à courir jusqu'au bout de nos rêves, juste après la pause café parce qu'avant y a réunion ! On n'a aucune envie de se la jouer "la vie est belle, la vie est formidable, je lève mon verre au ciel en chantonnant un deux trois soleil" ! Faut pas déconner ! Et quoi de mieux pour souligner ce propos que cet "album", en fait une compilation de vieux machins alias la démo "The Other Path", réenregistrés pour les dix ans d'Ataraxie avec la magie de la modernité et du métier, et tout ceci accompagné d'inédits, et d'un live tout de verre et d'acier ligotant leur entière discographie dans un joli paquet de larmes de guitares qui défoncent le fond du tympan. "Project X" doit ainsi être abordé comme un projet de carrière particulier, c'est à dire avec l'intime conviction qu'aucun espoir ne subsistera à l'introspection, l'étude, ici l'écoute. Mais vu qu'on est des grandes personnes, on est pas là pour se convaincre que tout va aller pour le mieux ! Malin ! On est prévenu ! On connait ! On sait y faire ! On en a vu d'autres ! On est pas des petits agneaux ! On a les cicatrices ! On les a avalés les remords! On l'a vu la fin du chemin ! Allez, trêve de points d'exclamation : je saute à pied joints dans un doom à gorge glaireuse flirtant souvent avec le black metal, n'atteignant pas l’extrémité du métronome qui n'en finit pas de s'enterrer au ralenti, ici c'est moyennement rapide selon notre baromètre intime, ce n'est pas totalement la folie pure ou la perversité abyssale, non, c'est je dirais de la chanson death triste... si ça peut exister ! J'ai droit ? Tout est donc en mode mineur, même quand ça accélère un petit peu, tout est ici pathétique mais avec un grain de purs poings 100% la rage qui se serrent jusqu'au sang tel le futur Phénix devant le punching ball en forme d'arbre vachement dur... tout est ici tellement grave que je voudrais juste par curiosité écouter la version "joyeuse" avec les tonalités qui vont avec, comme s'amusent les petits malins de youtube depuis longtemps là, au ukulélé joli, à l'harmonica marrant, à la guitare enchantée... Cette compilation est donc évidemment longue et triste avec un climax sur l'inédit "à jamais" qui coule comme un titanic, en fondu enchaîné sur un bel aperçu des capacités "live" et de reprise des Maîtres, et j'écoute et je tue mon après midi comme si je buvais un long thé à la strychnine avec le sourire, à l'ancienne, ça me rappelle mes injections de Chokebore, mes rails de Reggiani, mes gobs de Dominique A assaisonnés ici des grosses et épaisses cordes de basse en acier bien dures du metal, on n'est pas dans l'abstrait, dans un extrême qui nous retournerait la conscience par terreur ou révulsion, non, c'est un peu du death doom bien terrien, qu'on croirait transpirer d'un vieux roman réaliste bien trash, bien posé sur le sol, très... humain, très "ça pourrait très bien vous arriver", et j'ai envie de dire, qui adhère un peu à ma peau au lieu de me la peler façon tomate de souffrance, pomme d'angoisse, poire de lavement, enfin, vous voyez, je me sens en phase, et cette fois-ci ce n'est pas avec une ignoble entité hors du temps pour changer ! En français je voulais dire : cet album / compilation / tour du domaine est belle, et triste, et on a tous besoin de ressentir la persistance des émotions, cette probable illusion qu'elles relèvent de l'universel, et qu'on n'est finalement pas seul à se prendre le chou comme une orchidée fanée au fond d'un bureau martyrisé par l'air conditionné et la peur de ne plus supporter d'avoir à se lever le matin... la musique c'est un peu, aussi ce dont vous avez besoin pour pas non plus trop prendre la confiance, messieurs dames. Un peu de réalisme que diable !

note       Publiée le jeudi 10 juin 2021

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Project X".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Project X".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Project X".