Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHHelios Creed › Planet X

Helios Creed › Planet X

10 titres - 39:00 min

  • 1/ Tele-Vision
  • 2/ Fire In The Head
  • 3/ Dog Star
  • 4/ Kurt Zombie
  • 5/ Waves
  • 6/ First Encounter
  • 7/ Plato's Cave
  • 8/ Won't Kill Myself
  • 9/ Next Encounter
  • 10/ The Ascent

enregistrement

North Shore, Hawaii.

line up

Helios Creed (guitare, samples, synthés), Z Sylver (synthés, samples), Chris McKay (basse), Paul Delle Pella (batterie)

remarques

chronique

Styles
ovni inclassable
rock
noise rock
psychédélique
Styles personnels
space insect noise rock

Creed… Helios Creed. Un cramé, ce Creed. Helios vous l’aurez appris (ou non, dans ce cas allez voir sur Wikipédia pour mieux vous renseigner) est un vieux de la vieille ; ex-Chrome, ex d’une formation cultissime. Creed en solo, c’est la même histoire qui se répète nonstop. L’histoire d’un psychotique paumé entre deux dimensions, entre Pluton et Venus, entre deux cachetons. L’histoire d’un toxico fan de science-fiction auquel on a prêté une guitare supersonique et qui s’amuse à faire des solos galactiques sur un noise rock cheesy a forte concentration acide. Cet album comme les autres, se paye une pochette qui me plaît beaucoup. La crevette, c’est mégachouette : surtout quand on la trempe dans du nectar de seringue. J’vais pas vous faire le topo, avec mes gros souliers – vous savez de quoi il s’agit, que tout ça est moche, débile, camé, et complètement… addictif. Ah, vous le saviez pas ? Un petit topo alors, très bref (cause toujours tu m’intéresses) : prenez Alan Vega. Emmenez-le voir un autre Alan, le Canadien – le gars avec son chapeau de cow-boy, oui ! Et puis ajoutez à ce duo quelques joyeux drilles, au hasard Balthazar, Scratch A, ptetre même cet incorrigible zébulon de Claypool, soyons fous. Prenez en otage avec vos potes aliens recrutés chez les Men In Black cette jolie couvée de junkies et emmenez-les dans une vieille bicoque isolée au fond des bois. Ne lésinez pas sur la pharmacie, donnez-leur un peu de tout à gober, ils aiment ça. Et puis suivez les instructions que les aliens vous ont donné – les dieux de la 76ème dimension ont clairement dicté leurs conditions, point par point. Faites-leur écouter Hendrix et Van Halen au casque à fond les ballons pendant deux semaines, maintenus attachés à un siège les yeux écarquillés de force (comme dans Orange Mécanique, oui) devant Tron et pléthore de documentaires sur l’hyperespace et les Supernova, et Il était une fois la Vie, et les Zinzins de l’Espace. Lâchez-les dans la nature sans oublier de leur faire les poches – c’est qu’on sait aussi qu’ils sont chapardeurs, ces bougres. Oubliez pas de leur indiquer la direction du studio le plus proche, ça peut toujours servir. Les mecs vont s’isoler sur une île, complètement paranos, et il y’a fort à parier qu’un petit album mignon se préparera là-bas, entre deux piña-coladas. A sa sortie, pas de surprise. Vous saviez. Vous saviez, que la production serait cracotte. Que les riffs seraient miel pops. Que le concept serait à situer entre Ed Wood et les Butthole Surfers – d’une cohérence à toute épreuve. Que les synthés seraient fluo fuschia. Que les rythmes vous feraient fondre. Que des solos de guitare voie lactée viendraient tapisser ce fatras post-punk rock’n’roll electroïde noisy-cheap-saturé d’insectes et vous faire planer dans une réalité déformée et sculptée au chalumeau. Que ce serait groovy, autant que de triper en tapant des pieds devant des gros plan de têtes de mouches. Ou de crevettes…

note       Publiée le mercredi 21 janvier 2009

Dans le même esprit, Raven vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Planet X".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Planet X".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Planet X".

sergent_BUCK › jeudi 4 juin 2009 - 04:01  message privé !
avatar

Bien Fun comme disque... la chronique définit bien le truc : drogues + espace + cartoons + drogues

Note donnée au disque :       
Shelleyan aka Twilight › mercredi 21 janvier 2009 - 09:47  message privé !
avatar

je connais un peu Chrome mais j'avoue n'avoir jamais prêté une oreille à Helios en solo...En tous cas, le gars est productif quand on voit sa disco O_o

cyberghost › mercredi 21 janvier 2009 - 09:20  message privé !

Je connais pas (encore) celui-là, mais Kiss to the Brain est assez mortel aussi