Vous êtes ici › Les groupes / artistesLLiza N'eliaz › S/t

Liza N'eliaz › S/t

4 titres - 12 :35 min

  • A1/ Initial Gain (2:28)
  • A2/ Sexcess (3:01)
  • B1/ Space Split (4:07)
  • B2/ Heaven (Hifi Color Mix) (2:46)

remarques

Fait partie d'une série de maxis publiée sur Atom Communications, chacun illustré par une "figure impossible" à la Escher.

chronique

Styles
techno
techno hardcore
Styles personnels
bleep techno

Je vous avait déjà touché deux mots de la techno hardcore lors de deux chroniques, dont celle de cette véritable somme qu’est le mix Biomechanik III de Manu le Malin… Mais je n’ai pas encore parlé de celle (celui ?) qu’on appelait jadis la Reine de la Terreur, crainte et respectée pour ses mixs redoutables et intenses, durant lesquels elle ne décollait pas ses yeux se ses platines une seule demie seconde. Elle est aussi connue pour être l’une des figures de proues de la scène hardcore franco-belge, et la fondatrice de la scène Speedcore, dont elle développera le versant psychédélique. Un personnage, en tout cas, que cette Liza’n’Eliaz. Après avoir écumé diverses formations rock et indus dans les années 80, elle tombera comme beaucoup dans la marmite rave qui déferle alors sur l’Europe lors d’un voyage en hollande en 1990. Ni une ni deux, elle commence à faire de la techno avec ce maxi coup de poing qui n’a rien de hardcore ! Eh oui, on est en 91, époque bénie pour la musique électronique, et ce maxi éponyme sorti sur Atom (label belge qui hébergeait à l’époque le futur St Germain, encore loin de la french touch) n’échappe pas à l’exquise et trop courte vague de la Bleep Techno. Avant la radicalisation… Alors voilà, 4 titres courts et variés pour autant de tueries. Les sont n’ont pas pris une ride, c’en est affolant. Le tout reste hyper dansant aujourd’hui, pour preuve ce très electro Initial Gain qui rappelle, "Snake", un tube des Audio Bullys d’il y a à peine 4 ans. Les 3 autres morceaux sont riches en samples bien efficaces, (habitude de Liza’n’Eliaz, qui injectera toujours une sensibilité pop ou comique dans sa musique ou ses structures), tantôt funky sur un Sexcess à l’atmosphère enrubannée d’une chaleur suintante, tantôt hommages ( le "Party People !" qui ouvre Planet Rock d’Afrika Bambaataa) sur Heaven, claque breakbeat qui n’aurait pas choqué sur les premiers Prodigy. Space Split, lui, ouvre la face B par un riff quasi EBM qui fout bien la pression, puis envoie des sons bien acid de l’époque (la Belgique avait le New Beat, ersatz de l’Acid House US et anglaise, meilleur encore pour certains), comme on pouvait l’entendre sur les premiers LFO… Bref, un maxi festif, percutant, immédiat, et trouvable avec ça. Que demande le peuple ?

note       Publiée le dimanche 21 septembre 2008

Dans le même esprit, dariev stands vous recommande...

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "S/t" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "S/t".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Connectez-vous ajouter une note sur "S/t".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "S/t".

Wotzenknecht Envoyez un message privé àWotzenknecht
avatar

CONTROL 3 ! CONTROL 3 ! CONTROL 3 !

Wotzenknecht Envoyez un message privé àWotzenknecht
avatar

PS : puisque tu en parles, quid des Biomechanik I & II ? Toi ou moi ou nous deux ?

Wotzenknecht Envoyez un message privé àWotzenknecht
avatar

j'avais déjà prévu le doublon, chérichou ; c'est pourquoi je te demanderai de bien exhaustiver sa biographie (comme tu sais si bien le faire) parce que je me concentrerai surtout sur le son

dariev stands Envoyez un message privé àdariev stands
avatar

He ben encore une double chro qui se profile à l'horizon on dirait bien... ma foi, ça se prête assez idéalement à l'exercice, vu la quantité de son à couvrir... j'aurai presque pu commencer par celui la au lieu du biomechanik (je crois meme que c le meme labal) mais j'avoue que j'ai pas osé...

Sombreuil Envoyez un message privé àSombreuil

J'ai personnellement beaucoup de mal avec ses morceaux vraiment Speedcore mais ceux disons plus Psychédélique sont vraiment excellents, comme 'Mr Romance (Romantic Mix)' par exemple.

Petit anecdote marrante : Lors de ses premiers live Radium n'avait pas de nom de scène, lorsqu'on a dû le présenter il n'avait toujours pas de nom, il a donc pris le premier CD qui lui venait et a choisi un titre. C'était celui de Liza N'Eliaz : Radium !