Vous êtes ici › Les groupes / artistesVVisage › Visage

Visage › Visage

cd • 10 titres

  • 1Visage
  • 2Blocks on blocks
  • 3The dancer
  • 4Tar
  • 5Fade to grey
  • 6Malpaso man
  • 7Mind of a toy
  • 8Moon over Moscow
  • 9Visa-age
  • 10The steps

informations

Genetic Sound, Reading, Angleterre

chronique

Ca vous dit quelque chose les 'New Romantics' ? Il est vrai que leur impact musical n'a de loin pas été déterminant. Le nom est pourtant associé de manière si évidente à un groupe en particulier que je me vois contraint d'évoquer un peu d'histoire. Ce groupe s'appelle Visage, il a été fondé à Londres en 1978. Son leader, Steve Strange, a fait partie d'un combo punk, The Moods. Copropriétaire d'une boîte nommée le 'Blitz', il y organise des 'Bowie Nights' où se présente un public trié fait de punk à crêtes, d'excentriques très maquillés, de nostalgiques du glam...Steve a de son côté démarré un projet baptisé Visage avec un certain Midge Ure (futur Ultravox) et Rusty Egan, tous deux ex-musiciens des Rich Kids où jouait également Glen Matlock (Sex Pistols). Après que le trio ait enregistré sa première démo, une reprise de 'In the year 2525', il est rejoint par Bill Curie (membre d'Ultravox), John McGeoch (futur Siouxsie and the Banshees et P.I.L) et Barry Adamson (futur Nick Cave and the Bad Seeds). Supergroupe avant l'heure, Visage est fortement influencé par David Bowie (Strange jouera dans le clip de 'Ashes to ashes') et les nouvelles technologies, notamment en matière de synthé et de boîte à ryhtmes, et incarne la tendance la plus pop de la new wave naissante. Pourquoi ce nom est-il donc resté célèbre ? A cause d'un hit colossal repris des dizaines de fois, marque typique du son des 80's, 'Fade to grey'. En réalité, ce premier essai éponyme se distingue par un second tube, l'excellent 'Mind of a toy'. Les deux pièces se remarquent de par une mélodie imparables, une touche légèrement froide des claviers et une atmosphère étrange, vaguement floue. Qu'en est-il du reste du disque ? Disons qu'il ne recèle rien d'exceptionnel, 'Visage' est une mauvaise imitation du Bowie new wave des 80's (de par le saxophone notamment), 'Malpaso man', une vilaine pièce pop vaguement samba. Reste 'Visa-age' plus expérimental dans l'usage des claviers et des vocodeurs sur le refrain, éventuellement 'The Dancer' plus axé sur les guitares et qui évoque une fois de plus l'inflence Bowie ou 'Moon over Moscow', encore que le thème de synthé sonne un brin naïf. En résumé, 'Visage' se distingue surtout par ses deux hits énormes et une production très représentative de l'époque, avec une prédominance des claviers, une complémentarité entre la batterie et les boîtes à rythmes, éléments que des formations comme Ultravox ou Japan sauront exploiter avec bien plus de talent...Il n'empêche, aussi éphémère sera-t-elle, la frange 'new romantic' est lancée avec les débuts de Visage, le look excentrique, les maquillages arty de Steve Strange feront le reste

note       Publiée le mercredi 28 mai 2008

dernières écoutes

Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Visage" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Visage".

notes

Note moyenne        10 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Visage".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Visage".

born to gulo Envoyez un message privé àborn to gulo

J'ai tout donné.

dimegoat Envoyez un message privé àdimegoat
avatar

J'étais à ce concert et suis bien navré de ne pas me souvenir de ce moment.

born to gulo Envoyez un message privé àborn to gulo

"Un membre éloigné de la famille de Mick Harris" hahaha

Damodafoca Envoyez un message privé àDamodafoca
born to gulo Envoyez un message privé àborn to gulo

T'es allé sur Nextclues, non ?

Message édité le 11-07-2024 à 12:22 par born to gulo