Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesVVisage › Demon to diamonds

Visage › Demon to diamonds

cd • 10 titres

  • 1Before you win
  • 2Become
  • 3Loving the alien
  • 4Days become dark
  • 5Seven deadly sins part three
  • 6Aurora
  • 7Your skin is my sin
  • 8Clubscene
  • 9Star city
  • 10Never

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Steve Strange (chant), Steve Barnacle (basse), Robin Simon (guitare), Logan Sky (claviers), Lauren Thomas (vocaux féminins), Will Blanchard (batterie)

remarques

chronique

Styles
new wave

Un chapeau noir de style chasseur autrichien du XIXème siècle avec deux plumes noires croisées en son devant…Steve Strange RIP. Inattendu (du moins en ce qui concerne) moins de deux ans après la sortie de ‘Hearts and knives’, preuve s’il en est que le projet était sérieusement relancé, cet ultime opus de par la force des choses demeurera donc un témoignage posthume. Digne de son prédécesseur et digne de l’oeuvre de son leader. Visage fait du Visage, rien de plus, rien de moins. Pari audacieux, pragmatisme lucide ou auto-citation morbidement nostalgique ? Un peu des trois peut-être. Le projet appartient en effet à cette catégorie étrange de groupes plutôt mineures et pourtant dont l’influence revendiquée ou occulte n’a de cesse de perdurer. Certes, les visuels et maquillages de Strange auront joué un rôle essentiel dans cet héritage mais il serait injuste de bouder quelques belles compositions. Quiconque se sent allergique à la new wave, à la nostalgie ressassée, passera rapidement son chemin, ces sonorités héritées des 80’s, cette production ‘datée’ et ce skeud qui aurait pu sortir dans les années 80 ne contiennent rien pour elle ou lui…Pour moi qui n’ait aucun problème de ce côté-là, je me réjouis de ce disque, meilleur que ‘Heart and knives’, car il permet à Visage d’achever sa carrière la tête haute. Ses chansons sont bonnes, plus libérées, avec une optique 80’s complètement assumée et c’est tant mieux car autant travailler dans un domaine où l’on est bon quitte à refuser de s’adapter à son époque. Oui, il est plus que probable que ce skeud s’adresse à un dernier carré de fidèles approchant ou ayant dépassé largement la cinquantaine, ça ne lui enlève pas ses qualités. Plusieurs morceaux auraient pu, en d’autres temps, faire figure de nouveaux hits pour Visage: ‘Before you win’, ‘Seven deadly sins’, ‘Your skin is my sin’…Strange assure totalement vocalement, discrètement et justement soutenu par sa choriste, les rythmiques et synthés vintage évoquant fortement Ultravox époque Midge Ure et Visage I ne déméritent nullement pour peu qu’on soit d’accord d’y goûter, sans oublier le petit saxo fort à propos, les gimmicks (l’allusion soviétique de ‘Star City’)…A noter une reprise de qualité du ‘Loving the alien’ (beau choix car voilà une excellente chanson d’une mauvaise période pour le Maître, pas toujours citée en premier). Disque daté, has been ou intemporel, la question n’est peut-être pas si facile à trancher et reflétera forcément beaucoup de la subjectivité de chacun. Personnellement, en respectant ces règles de jeux, voilà peut-être le meilleur opus du groupe après ‘The Anvil’. Goodnight sweet prince...4,5/6

note       Publiée le mercredi 29 juillet 2020

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Demon to diamonds".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Demon to diamonds".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Demon to diamonds".