Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMercyless › Abject offerings

Mercyless › Abject offerings

9 titres - 33:49 min

  • 1/ Nyarlathotep (intro)
  • 2/ Abject offerings
  • 3/ A message for all those who died
  • 4/ Substance of purity
  • 5/ Flesh divine
  • 6/ Without christ
  • 7/ Unformed tumours
  • 8/ Burned at the stake
  • 9/ Selected resurrection

enregistrement

par Colin richardson.

line up

Max Otero (guitare, chant), Gerald Guenzi (batterie), Stephane Viard (guitare), Rade Radojcic (basse)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
death metal
Styles personnels
death metal

Tiens et si on causait français ? Non parce que pour la plupart, le death metal français c'est Gojira... A la limite certains se souviennent de Loudblast et Massacra, mais très peu arrivent à concevoir que la scène française des 90's comportait elle aussi d'excellents combos. Parmi eux, bien entendu les "kvlt" Mercyless (qui ont du rajouter ce Y dans leur nom pour cause de groupe suèdois homonyme héhé). Soyons clair, ce groupe a fait du bruit en son temps, malheureusement il leur fut difficile de s'exporter. Bien dommage pour nos amis étrangers car ce "Abjects offerings" a de quoi séduire. Dès ce premier album, Mercyless se pose comme garant d'un death metal à la fois old school et bien brutal, plutôt à l'américaine, n'hésitant pas à poser quelques mélodies de ci et là histoire d'aérer l'ensemble.Loin d'être un simple exercice de style comme on a pu beaucoup en entendre, la bande à Max Otero propose réellement quelque chose de personnel et d'abouti, avec des morceaux chiadés, riches en breaks et autres changements, n'oubliant pas pour autant les riffs bien catchy ("substance of purity") ou les mega blasts impressionnant de vitesse pour l'époque ("Selected resurrection"). Le groupe se montre vraiment parfaitement en place, avec un niveau technique tout à fait remarquable par son utilisation intelligente de la chose ("without christ", "burned at the stake" et leurs riffs originaux, doublés de solos "rick rozz-ien") qui n'est pas sans rappeler les vieux Death (un chainon manquant entre "leprosy" et "human") ou un Morgoth qui aurait bouffé des steroides. Difficile d'épiloguer sur cet album rempli de qualité, voilà bien une bonne grosse baffe, pas si éloigné que ça d'un Massacra ("signs of the decline"), le côté thrash en moins, et l'aspect death intense en plus. Le genre d'album de niveau international qui j'en suis sûr s'il avait été ricain ou suèdois aurait fait date... Mais non, ce sont des petits frenchies qui l'ont sorti. Et alors ? Et bien soyons fiers bordel ! Et filez me l'acheter celui-là didiou.

note       Publiée le vendredi 29 février 2008

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Abject offerings".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Abject offerings".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Abject offerings".

Richter › samedi 23 février 2019 - 22:20  message privé !

Dommage de ne pas avoir chroniquer d'autres albums du groupe qui tourne toujours et sort encore des albums de qualités. Du line-up de départ il n'y a plus que Max Otero. Vu pour la deuxième fois en live hier et c'est franchement top.

yog sothoth › jeudi 19 février 2015 - 20:33  message privé !
avatar

Il vient de ressortir via Grrat dane records !

born to gulo › dimanche 10 juillet 2011 - 17:18  message privé !

bah en fait j'ai commencé par le suivant, qui est monstrueux

pokemonslaughter › dimanche 10 juillet 2011 - 15:29  message privé !
avatar

pour juj, le suivant, c'est le même, quasi même son etc, style un poil plus intense. je préfère celui-là, mais c'est vraiment très très proche... c'est après que ça part en couilles...

vargounet › dimanche 10 juillet 2011 - 14:45  message privé !

kwa

Note donnée au disque :