Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCompilations - Divers › Brutale Generation

Compilations - Divers › Brutale Generation

cd | 32 titres | 147:09 min

  • CD 1
  • 1 Acting Out - Overwrought [05:33]
  • 2 Agressor - Someone to Eat [03:35]
  • 3 Aleister - Bastard [03:00]
  • 4 Corruption - Guilty [03:18]
  • 5 Crusher - NPWR [05:16]
  • 6 Datura - Screen Lies [04:36]
  • 7 Distant Winter - Five vs. One [05:21]
  • 8 Dritch - Weakness [03:44]
  • 9 Execution - Ocean (Out of Control) [06:27]
  • 10 Exquisite Corpse - And I Die Soon [06:19]
  • 11 Fisherman - Man Is a Woman [03:26]
  • 12 Forlorn Emotion - Long Suffering Process [03:59]
  • 13 Ganxistas - Useless [03:01]
  • 14 Hoax - Otaku [03:26]
  • 15 Kill the Thrill - Burn [04:42]
  • 16 L'Amort - Dish Water [04:50]
  • CD 2
  • 17 Loudblast - This Dazzling Abyss [04:48]
  • 18 M.Pheral - Words [04:02]
  • 19 Massacra - Zero Tolerance [04:38]
  • 20 Mercyless - Fluids [06:11]
  • 21 Misanthrope - Le roman noir [07:42]
  • 22 Near Death Experience - Second Vibe [03:22]
  • 23 No Return - Paralized Conflicts [04:55]
  • 24 Portobello Bones - I'm Fat [05:13]
  • 25 Proton Burst - Split Sandglass [05:25]
  • 26 Respect - Mort d'esprit [03:27]
  • 27 Streams - the Bank of Pain [03:50]
  • 28 Swamp - Sealed [03:53]
  • 29 Missing Links - Clean Green Screen [03:00]
  • 30 Totem Phase - Natural Reflex [06:39]
  • 31 Wide Open Cage - Acid on My Nerves [04:57]
  • 32 X Rated X - Higher ! [04:16]

line up

Agressor, Fisherman, Forlorn Emotion, Kill The Thrill, Loudblast, Massacra, Mercyless, Misanthrope, No Return, Proton Burst, Acting Out, Aleister, Corruption, Crusher, Datura, Distant Winter, Dritch, Execution, Exquisite Corpse, Ganxistas, Hoax, L'amort, M.Pheral, Near Death Experience, Portobello Bones, Respect, Streams, Swamp, Missing Links, Totem Phase, Wide Open Cage, X Rated X.

remarques

Les groupes sont classés alphabétiquement sur les deux Cds, pas de regroupement quel qu'il soit.

chronique

A cette heure indue où je n'arrive pas à fermer l’œil because too many Haute-Loire charcuteries and high fat Assomption fiesta binouzes, au moment où la scène black and death française demande au monde à se gofuckyourselfer via une compile bientôt chroniquée, je vous propose un deuxième et ultime hoquet adolescent avec cette paire de compilations franco-françaises qui ont contribué à me faire homme, ou, au moins, m'ont toujours fait plus pousser les cheveux pour ensuite me les raser. Alors, re-contextualisation : on est toujours au milieu des années 1990, c'est toujours la fusion dans tous les sens et cela même dans la sphère médiatique de ce qu'on appellera ici "metal" (même si le terme n'était pas très clair à ce moment-là, et pas forcément utilisé dans tous les sens comme maintenant). Souv'nez vous, je radote, mais c'est comme ça : 1995, je vois encore des braises allumées dans les yeux du juste puberté en chemise bucheron / veste patchée qui bouffe les hard rock mag / hard n' heavy et se gratte le menton plein de bouc en essayant de déchiffrer les logos de groupes de black metal dans des listings de mailorders longs comme un jour sans fromage, sans pain, sans rien. Au détour de pubs pour Dr. Martens et des pages courriers du cœur du hardos ("tu avais un t-shirt Obituary, les yeux bleus, les cheveux jaunes, on s'est croisé au bar de l'Arapaho, je t'ai tapé une Lucky") émergeait la promo de ce double cd plein de groupes français issus d'une génération brutalisée par plein de choses, notamment par le metal dit industriel, le death, le thrash, mais aussi, surtout, après ré-écoute de cette compilation par les grooos groupes de metal populaires de l'époque, du Brésil aux USA en passant par le UK. Brutale Generation (sans accents, sorte de mix english/french dans le titre) avec le recul nécessaire dépasse l'autre compile estampillée "metal" Hostile sus-citée dans le sens où la déconfiture est moins palpable. Alors ? Ben on va examiner les îlots de kifs dans la marmelade de ce temps révolu en faisant des gros paquets. Nous oscillerons donc entre retrouvailles avec le death et le thrash NF (Streams genre death progressif assez plaisant, le crossover Respect qui vire bidule synthé épique au milieu du morceau (???), No Return avec un groove metal bien kif, un Agressor cavalcade avec joli solo, un Crusher très Cavalera de l'époque - congas, riffs sacadés, la voix elle-même au Max -, un Execution un peu délié qui sent la carcasse suédoise de c'temps-là, un Loudblast très très mélodieux, M Pheral sorte de mix Era / growls / sons industriels / doom death, un Massacra assez méconnaissable presque hardcore avec joli solo itou, un Mercyless méga riffeux mega guitare avec des bouts de funk et de heavy metal dedans - oui oui), redécouvertes de metal-industrialeries à la française (un Aleister groove indus metal mosh-part bien bourratif, Swamp avec voix féminine un peu de traviole, Fisherman bien frisquet et bidon d'huile, un Forlorn Emotion encore très ponem pal qui ferait des bébés avec FNM, Exquisite Corpse comme un KTT bizarre, en parlant de ça y a aussi un Kill the Thrill très Kill the Thrill donc superbe, X Rated X genre ebm metal, Near Death Experience comme une danse de guerre à la Killing Joke avec samples et breaks techno transe), d'autres plus proches de ce fameux son sautillant lorgnant vers la pop, le hip hop et le metal fusion tout funky (un Corruption très Biohazardeux, un Datura assez Lofo, les très pattoniens Distant Winter, Wide Open Cage, L'Amort et Dritch), des grungeries metallisées avec un pré-fumet bien stoner (Totem Phase les Pearl Jam d'chez nous qui virent Machine Head, Ganxistas comme des L7 franchaises, Hoax un peu Voïvod un peu Corrosion of Conformity), un Missing Links comme une copie punk de Pantera (!), un Portobello Bones hardcore emo et forcément comme un cheveu dans la soupe de tous ces patches et dreadlocks, un Proton Burst assez inclassable aussi dans la scène "indus + truc" et enfin des choses à jamais décalées comme Misanthrope qui me surprend encore par le chaos bizarro généré par ce mélange de piano qui dégouline des gammes, de guitare qui dégouline des solos, de textes en français murmurés avec emphase, d'une basse qui se met à slapper au milieu du bazar, le tout enveloppé tendrement par une attitude Fadadès virtuose du manche complètement de travers dans cette compilation - et partout ailleurs j'imagine ! Cette compilation est donc très riche, nous sort de la musique assez originale même si j'ai pu lire quelques grincements de dents sur cette époque où tout le monde voulait absolument se démarquer, ce qui est assez rigolo quand on voit aujourd'hui l'énergie déployée par des mégatonnes de groupes de metal pour sonner "comme il faut" et comme ça doit être, c'est à dire "à l'ancienne". J'aime donc toujours cette compilation (ouf, un machin nostalgique pas broyé de moins), mes préférences allant très clairement vers les groupes de death cités ou de groupes hors-normes ou hors-contexte comme Misanthrope et Portobello Bones ou un Kill the Thrill qui dégage déjà à cette époque une grandeur et une puissance phénoménale. Sachez donc que le "à l'ancienne" version 1995 en France voulait dire inclusion de pleins d'autres sons et rythmes dans le hard / heavy et quand c'est bien fait c'est beau - peu de groupes ici respirent la sécheresse créative en fait - quand c'est mal fait c'est le discrédit et ça s'entend très rapidement de toute façon, notamment dans le péché de mixité et du "break de trop" trop loin de tout, "n'est pas Mr. Bungle qui veut heinnnn!"... mais ce discrédit est beaucoup moins palpable que dans la compilation "Hostile". Alors si vous n'êtes pas trop frileux, que vous aimez bien agrémenter vos t-shirts Pantera de pattes d'eph et de coupe-vents Helly Hansen, que vous portez des lunettes de soudeurs et que vous achetez toujours des CDs à la fnac, cette compilation est pour vous. Sinon ben écoutez donc des compilations actuelles de musique "old school" ! ahah !

note       Publiée le mardi 18 août 2015

Dans le même esprit, Rastignac vous recommande...

partagez 'Brutale Generation' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Brutale Generation"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Brutale Generation".

ajoutez une note sur : "Brutale Generation"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Brutale Generation".

ajoutez un commentaire sur : "Brutale Generation"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Brutale Generation".

nicliot › mercredi 19 août 2015 - 10:12  message privé !

1.9.9.5. Rien n'a vraiment changé sur toute la surface de la terre.

Note donnée au disque :       
yog sothoth › mardi 18 août 2015 - 15:38  message privé !
avatar

Ouais, une compil qui marque un peu le pas pour la scène francaise, qui était quand même très largement occultée à l'époque... et un bon lot de découvertes (Respect, j'ai encore l'album dans un coin, ça a bien souffert du temps... Je garde un bon souvenir de Dritch... qui n'a rien fait d'autre manifestement).