Vous êtes ici › Les groupes / artistesFFovea Hex › Huge

Fovea Hex › Huge

3 titres - 19:19 min

  • 1/ Huge (The Joy Of Trouble) (7:00)
  • 2/ A Song For Magda (4:30)
  • 3/ While You're Away (7:49)

enregistrement

Dublin, Londres, New York, produit par Colin Potter & Clodagh Simmons au ICR Studios, Preston. Mastering au RA Studio par Karel Kourek, Prague.

line up

Percy Jones (basse), Clodagh Simonds (voix, sons & psaltérion, clochettes, harmonium, verre), Laura Sheenan (voix sur 2 & 3)

Musiciens additionnels : Brian Eno (claviers), Colin Potter (mouvements), Roger Doyle (verre), Hugh O'Neill (trompette), Lydia Lasse, Sarah Mcquaid (voix sur 3), Carter Burwell (piano), Geoff Sample (field recordings)

remarques

Seconde partie de la trilogie 'Neither speak nor remain silent'. Existe une édition limitée 2cd, avec un remix de l'album signé The Hafler Trio.

chronique

‘Huge’ est le plus étrange des trois EP, le premier posant une base de travail plus qu’encourageant, quant au troisième… voir la chronique concernée. Plus profond et abstrait que le ‘Bloom’, surtout au niveau des mélodies (nappes mélodiques devrais-je dire, tant celles-ci sont dépouillées voire inconsistantes), qui ne génère rien d’autre qu’une coquille émotive, dans laquelle on peut y voir selon notre humeur mystère, chaleur, tendresse, douleur, recueillement, solitude. Comme pour le premier, la base est constituée de drones à la fois électroniques et acoustiques, sur lesquels se greffent d’infimes sons cristallins, parfois à l’horizon, parfois presque posés dans le creux de l’oreille, mais jamais là où on l’attendrait. L’écoute attentive demande une condition mentale particulière ; en effet, les variations sont si subtiles qu’elles deviennent presque insignifiantes pour peu que l’on ne tende plus l’oreille. C’est un voyage intérieur qui gratifiera les plus réceptifs (les esthètes, aussi) et en général ceux qui n’ont pas peur de ces musiques diaphanes qui ne laissent à l’auditeur qu’une perception du présent, pour aussitôt s’évaporer, comme un de ces rêves laissé à l’abandon, puis que l’on regrette tant sitôt éveillé. Heureusement pour nous, l’errance est ici enregistrée sur un support physique, et la promenade peut aussitôt recommencer.

note       Publiée le samedi 27 octobre 2007

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Huge" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Huge".

notes

Note moyenne        4 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Huge".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Huge".

kranakov Envoyez un message privé àkranakov

Impossible de déterminer lequel des trois est le plus accompli...

A quand la chronique du 7" avec Andrew Liles ?