Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSStalaggh › :Projekt Terrror:

Stalaggh › :Projekt Terrror:

1 titres - 34:10 min

  • 1/ :Projekt Terrror:

line up

inconnu

remarques

L'un des musiciens travaille dans une institution psychiatrique et invite des malades à se charger des hurlements.
Réédité en 2007 chez Rigor Mortis en digipack (2000 copies, les 200 premières dans une boite spéciale avec un dessin d'un des patients)

chronique

Styles
indus
metal extrême
Styles personnels
audio terrror

Cette fois-ci, le message est clair. Un digipack ; volet de gauche, une photo de charnier ; sous le disque, une phrase : « Existence is futile ». Maintenant que l’idée est comprise, place à Projekt Terrror. Et là, force est d’avouer qu’ils ont mis les bouchées doubles. Alors que le premier opus commence dans le silence, celui-ci nous balance directement un bruit blanc des plus appréciables. Exit les réverbérations à la Abruptum dans le genre « je ne suis pas content dans les catacombes », ici les sons sont directs, plaqués aux enceintes, prêts à en sortir. Les hurlements/gémissements/plaintes des cinq malades invités ici nous font presque croire qu’ils vont défoncer les parois des caissons pour venir se coller à nous. Très rentre-dedans sur les quinze premières minutes, Projekt Terrror se calme pourtant (légèrement) vers la seizième où un vague rappel black métal vient laisser place à un cri qu’on croirait tiré d’une des victimes de Marc Dutroux. La suite n’est que successions de hauts et de bas souvent stridents, le tout continuellement écrasé par un mur de guitare assourdissant qui a remplacé le drone un peu faiblard de Projekt Nihil. On pense à Total ou Whitehouse dans les moments les plus stridents, à SunnO))) pour l’aspect tellurique de l’objet ; et pourtant dans ce chaos Stalaggh construit tout de même deux ou trois riffs qui nous rappellent qu’il s’agit bien de musique et pas uniquement d’un enregistrement du 3ème giron du 7ème cercle de l’Enfer mis sur CD. Et pourtant, on y est, en Enfer ; insatiable, toujours plus bruyant, toujours plus grondant. Alors, musique extrême ? Extrémité musicale, plutôt, sauvée d’un étiquetage noise par des relents rythmiques et un sens de la mélodie proche des groupes sus-cités. Et puis, il y a ces hurlements, ces dégueulis, ces pleurs interminables… Pour finir, ils ont eu la perversité de couper net le morceau sans aucune transition, si bien que l’on se retrouve à nu, exténué, la peau froide, les oreilles sifflantes, à vérifier par la fenêtre si le monde est toujours beau et si le soleil est toujours là, à écouter son surmoi qui semble dire « on y retourne ? »

note       Publiée le jeudi 14 juin 2007

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur ":Projekt Terrror:".

notes

Note moyenne        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur ":Projekt Terrror:".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur ":Projekt Terrror:".

Int › mercredi 24 août 2011 - 20:38  message privé !

C'est bon ce truc. Facile, mais bon. Pour rajouter mon petit dégueuli de références extrêmes hypes, et toutes proportions gardées bien sûr, car je ne voudrais pas insulter des groupes dont la valeur artistique n'est plus à débattre, je dirais que ça ressemble à un accouplement non-naturel (forcément) entre du Khanate et du Merzbow, avec les potes de Nattramn (Silencer) au chant.

Note donnée au disque :       
taliesin › samedi 17 octobre 2009 - 09:10  message privé !

Le deuxième que j'écoute, après le 'Misanthropia', et je le trouve nettemment plus intéressant et franchement meilleur ! Et malgré tout, je me dis qu'Abruptum nous a offert un peu le même genre de délire il y a des années de celà, en mieux...

Note donnée au disque :       
born to gulo › mardi 24 mars 2009 - 11:10  message privé !

je sens comme une forte odeur de fromage ... ça vient d'ici ?

cyprine › vendredi 20 mars 2009 - 10:21  message privé !

"L'un des musiciens travaille dans une institution psychiatrique et invite des malades à se charger des hurlements." Beuh. -1.

Note donnée au disque :       
cyprine › vendredi 20 mars 2009 - 10:18  message privé !

Bienvenue en enfer.

Note donnée au disque :