Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSStalaggh › :Projekt Nihil:

Stalaggh › :Projekt Nihil:

1 titres - 34:41 min

  • 1/ :Projekt Nihil:

line up

inconnu

remarques

L'un des musiciens travaille dans une institution psychiatrique et invite des malades à se charger des hurlements.
LP 12" limité à 500 copies, digipack limité à 1000 copies

chronique

Styles
ambient
indus
Styles personnels
audio terrror

Stalaggh, c'est un peu l'archétype du groupe qui se fait une légende sur des rumeurs, si bien que beaucoup en ont entendu parler mais bien peu l'ont écouté (bien qu’il y ait un morceau qui traîne sur ToiTube). On parle donc d'artistes issus de la scène Black Metal qui ont pour projet de mettre en musique l'annihilation totale de l'humanité. Tout un programme, et quoi de mieux que l'anonymat, des disques tout noirs, des impros dans des caves et des malades mentaux au chant pour mettre tout cela en forme. (Oui parce que les cris des malades mentaux sont plus "trve"). Mais nous ne sommes pas dupes, si toute cette mascarade fera bien sûr fuir les masses de perdition, elle amènera surtout beaucoup de méfiance quant au résultat, annoncé comme le son le plus extrême qui soit. Me voilà donc à mettre le premier CD de cette trilogie d'audio terrror (sic), un morceau, 35 minutes : c'est tout ou rien. Le disque est finalement assez calme en soi (on n'est pas dans Biosphere non plus, ne me méprenez pas) et l'ambiance glauque est plutôt bien rendue avec donc hurlements imprévisibles, coups de cymbales et de gratte, bruits de destruction en tout genre et quelques drones électroniques qui montent et descendent visiblement en communion avec les cris (ce qui me fait douter du "100% impro" de l'affaire), drones qui s'avèrent cependant être omniprésents et vite fatiguants. Chaque écoute nous fait découvrir de nouveaux sons et l'album se trouve bien malgré lui écoutable de bout en bout, notamment grâce à des montées très bruyantes, Stalaggh ayant eu l'intelligence de laisser la prod "raw" au placard. Alors oui, niveau ambiance c'est réussi (mieux que Abruptum à mon goût), entre black métal embourbé et Merzbow sous Prozac, on a finalement que peu de répit. Evitez de l'écouter pour vous endormir tout de même. Malsain oui, extrême pas tant que cela sur la forme ; heureusement que nos amis nihilistes auront retenu la leçon pour la suite qui s’annonce beaucoup plus bruyante.

note       Publiée le jeudi 14 juin 2007

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur ":Projekt Nihil:".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur ":Projekt Nihil:".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur ":Projekt Nihil:".

Wotzenknecht › jeudi 14 juin 2007 - 12:35  message privé !
avatar
Je ne l'ai pas mais ça n'a pas l'air de valoir la peine. C'est le même boucan avec un pauvre montage de guerre et de gens qui meurent. C'est bien meilleur de se faire ses propres hallucinations !
ribosome › jeudi 14 juin 2007 - 12:12  message privé !
Et le dvd il est bien ?