Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSThe Seeds › The Seeds

The Seeds › The Seeds

  • 1966 - Vogue, GNP 2023 (1 vinyle)

12 titres - 32:10 min

  • A1/ Can't Seem To Make You Mine (2:56)
  • A2/ No Escape (2:08)
  • A3/ Lose Your Mind (2:11)
  • A4/ Evil Hoodoo (5:00)
  • A5/ Girl I Want You (2:15)
  • A6/ Pushin' Too Hard (3:03)
  • B1/ Try To Understand (2:45)
  • B2/ Nobody Spoil My Fun (3:50)
  • B3/ It's A Hard Life (2:38)
  • B4/ You Can't Be Trusted (2:05)
  • B5/ Excuse, Excuse (2:20)
  • B6/ Fallin' In Love (2:47)

enregistrement

Produit par Marcus Tybalt et Sky Saxon. - Enregistré à Western, United & universal associated. Ingés-son : Chuck Britz, Lanky Linstrot & Mike Burrough

line up

SKY SAXON (Chant, basse, harmonica), Daryl Hooper (piano, orgue melodica, wurlitzer), Jan Savage (guitares lead, rythmique, 12 cordes), Rick Andridge (batterie)

remarques

Publié sur le label GNP Crescendo records.

chronique

Styles
garage
rock
Styles personnels
garage

De toute la nuée de groupes de garage américain des années 60, les Seeds sont unanimement considérés comme parmi les plus importants. Souvent désignés pour représenter une vague de jeunes gens en colère, débordant d'hormones, s'empressant de prendre les studios d'assaut - à la manière des Beatles - pour y graver fissa quelques faces de 45t (voire de 33 pour les plus courageux) gorgés d'un esprit nerveux et électrique qui constitue la substantifique moelle des années 60... Singeant l'attitude délurée et outrageuse du swingin' london (en imitant cette fois la gouaille des Rolling Stones), ces groupes mettent un point d'honneur à recruter chacun un clone de Brian Jones dans leurs rangs. Et les Seeds ne font pas exception, puisque Sky Saxon arbore la même coupe champignon, l'acné et les lunettes en plus ! Dès 65, son groupe sort "Can't seem to make you mine", premier single langoureux (à leur manière de moineaux en chaleur) passé inaperçu. Il faut attendre l'année suivante pour que cela devienne un tube, aidé par "Pushin' Too Hard" et ce premier album à la dégaine 100% terroir midwest (ils posent sur une moissonneuse...). Car les Seeds ont poussé (facile) dans le terreau de l'Amérique white trash. On présentera les 4 énergumènes lors d'une prochaine chronique, là il y a trop à dire sur la musique. La face A n'est qu'une succession de tubes. Tantôt pressés sur "Pushin' Too Hard", rengaine débile sur la pression de la petite amie (comprenez de la société conservatrice), tantôt ravageurs sur un "No Escape" primaire et régressif; les Graines - derrière des textes d'une crétinerie digne d'un épisode de Happy Days - appellent à l'insurrection, à l'émeute, à la prise du pouvoir de la jeunesse dans un monde qui condamne le sexe, et qui commence sérieusement à leur les briser... Ou bien est-ce juste un appel à la libération du joug des petites amies trop possessives ? Ils se montrent même aussi méchants que les futurs punks sur un "Evil Hoodoo" tribal et plein de fuzz de 5 minutes (une éternité pour le genre), quand ils n'évoquent pas la Motown (si leurs musiciens s'étaient révoltés et avaient pris du crack) sur "Lose Yr Mind". C'est fou le boucan qu'ils arrivent a faire avec quelques feulements de lionceau pré-pubère, des tambourins dans tous les coins et une guitare saignante au jeu minimaliste à faire passer Joey Santiago pour Stratovarius. En somme, et malgré une face B d'une utilité toute relative, ce 1er Seeds est un parfait petit traité du "garage". "Nobody Spoil My Fun", tel pourrait être leur philosophie : "Vous les vieux, vous ne nous empêcherez pas de nous éclater, c'est notre droit le plus strict et on le fera valoir !". C'est les Doors qui ont du en prendre de la graine (facile bis) !

note       Publiée le vendredi 4 mai 2007

Dans le même esprit, dariev stands vous recommande...

partagez 'The Seeds' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "The Seeds"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The Seeds".

ajoutez une note sur : "The Seeds"

Note moyenne :        10 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Seeds".

ajoutez un commentaire sur : "The Seeds"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Seeds".

Twilight › samedi 15 septembre 2018 - 20:20  message privé !
avatar

C'est 4a qui est fabuleux chez les Seeds, une version garage des Doors...Il y a le charisme, les mélodies mais un son plus rêche...Moi j'ai la version 2012 avec dans les bonus cette version de 16 minutes de Evil Voodoo...En fait, je les ai tous acheté dans ce format, digipack avec super livret et bonus plus que croustillants...

Note donnée au disque :       
Scissor Man › samedi 15 septembre 2018 - 18:54  message privé !

Bah c'est toujours une prise de tête mais le Cd avec du rab' chopé à la médiathèque contient bien une version longue de Evil Hoodoo de 16 mn, c'est bien mais comme c'est toujours la même rengaine j'avais l'impression que c'était en boucle. Sinon, il y a une version avec ce titre live de 10 mn, 900Million People Daily (All Making Love). J'ai cru que c'était les Doors, enfin, Morrison au chant. C'est plus psyché que garage.

Note donnée au disque :       
dariev stands › samedi 15 septembre 2018 - 18:25  message privé !
avatar

Raah guts se met à se prendre la tête sur les formats physiques, ça y'est, ici aussi ! Nan mais c'est du garage rock de demeuré cet album, on s'en tamponne, peu importe la version ! Mp3 128 FTW, late 90's stylee... Par contre assurez vous de télécharger la version de 10 minutes de "Evil Hoodoo" (ressortie sur un 45-t onéreux à la con), c'est tout ce que je vous dis.

Scissor Man › mardi 11 septembre 2018 - 18:55  message privé !

J'aime beaucoup mais il y'a trop de rééditons depuis 66, forcément. Alors plutôt Lp que Cd ? Version mono, avec ou sans bonus, import japonais ? Le choix de l'embarras ! Tout conseil est bienvenue !

Note donnée au disque :       
Twilight › mardi 22 octobre 2013 - 17:53  message privé !
avatar

The Seeds ma tuer....J'écoute compulsivement en boucle depuis deux jours sans rien supporter d'autre...Sky est un sorcier !

Note donnée au disque :