Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesOOpera Macabre › Thorns

Opera Macabre › Thorns

cd • 14 titres

  • 1Ivy
  • 2Sea of dreams
  • 3Haunted heart
  • 4Shades
  • 5Destiny
  • 6Mistrust
  • 7Fire in ice
  • 8Legend
  • 9Thorns
  • 10Faerytale
  • 11Rhapsody in black
  • 12Miss mysterious
  • 13Ragged man
  • 14Disintegration

enregistrement

Studio International, Australie

line up

The Baroness (chant), Ben Pattison (claviers), Victoria Marks-Radanov, Josh Orth (performance)

remarques

http://www.operamacabre.com
le cd est commandable par l'intermédiaire du site du groupe.

chronique

Styles
gothique
Styles personnels
dark wave

Il y avait cet étrange duo australien, The Baroness et Love lies Bleeding, ou la recontre entre un chant dans une lignée Diamanda Galas, Moon lay hiden beneath a cloud avec une musique dark wave électronique assez minimale, un album, 'Dark beauty', puis plus rien. Hé bien, ces deux personnes travaillent toujours ensemble mais sous le nom de Opera Macabre et ils ont même sorti un nouvel album. A priori, on pourrait s'interroger sur le changement d'appelation mais dès les premières notes de l'excellent 'Ivy', on sent que les choses ont évolué, la musique est toujours dansante mais moins sombre, pareil pour la voix, moins hantée mais toujours fascinante. Petite inquiétude pourtant sur 'Sea of dreams' et 'Haunted heart'...ça vire vaguement pop new wave tout ça...argh ! Horreur ! En serait-ce donc fini de la magie Baroness ? Auraient-ils eux-aussi cédé aux sirènes de la synthie pop ? 'Shades', sans être franchement transcendant sonne pourtant un brin plus convaincant. 'Destiny' est plus rythmé mais stagne déséspérément dans des climats trop pop pour être honnêtes; seul intérêt, la voix de The Baroness qui retrouve un peu de sa gravité et de sa profondeur. Et hop, flamme dans la ténèbre, 'Mistrust' arrive à point nommé pour ne pas perdre espoir: musique électronique un poil malsaine à la Die Form et le chant qui en revient à des accents hantés...Twilight est content. Le plus beau dans l'histoire est qu'on a l'impression que le duo réveille soudain ses pulsions sombres, 'Fire and ice', puis 'Legend' poursuivent dans cette voie dark wave rythmée moins teintée de pop. C'est pourtant avec 'Thorns' que je retrouve cette magie qui existait à l'époque Love lies bleeding, c'est plus glauque et avec 'Ivy' ce morceau reste mon favori de l'album. A partir de là, plus vraiment de moments faibles, les chansons sont toutes bonnes même si certaines ressortent du lot ('Rhapsody in black' ou le bon 'Ragged man'). Au final, Opera Macabre se révèle moins prenant que The Baroness and Love lies bleeding mais conserve un intérêt certain principalement grâce à sa pierre d'angle: le talent de sa chanteuse. Que sa voix soit moins sombre ne masque rien, The Baroness a de sacrées capacités vocales! Par moment, j'en viens à regretter qu'elle n'ait pas opté pour du deathrock ou du cabaret, styles dans lesquelles, elle excellerait j'en suis sûr...

note       Publiée le mardi 6 décembre 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Thorns".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Thorns".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Thorns".