Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDecapitated › Organic hallucinosis

Decapitated › Organic hallucinosis

7 titres - 32:34 min

  • 1/ A poem about an old prison man
  • 2/ Day 69
  • 3/ Revelation of existence (the trip)
  • 4/ Post(?)organic
  • 5/ Visual delusion
  • 6/ Flashb(l)ack
  • 7/ Invisible control

line up

Covan (Adrian Kowanek) - Vocals ; Vogg - Guitar ; Vitek - Drums ; Martin - Bass.

chronique

Decapitated je m'étais arrêté à leur premier (Vous lisez actuellement la chronique de Decapitated "Organic hallucinosis") album que je n'avais guère apprécié, officiant dans un style trop "ultra brutalo-technique" pour moi à l'époque. Aussi lorsque je reçus ce promo de "Organic hallucinosis", c'est d'une oreille prête à se recevoir un déluge de brutal death-eries que je (Vous lisez actuellement la chronique de Decapitated "Organic hallucinosis") mis avec une non-chalance certaine le cd dans la platine. Quelle surprise ! Voilà un groupe qui est en accord avec son temps ! Car bien que le premier morceau démarre d'emblée sur un mega blast, on est surpris par l'aspect hypnotique qui nous est proposé ici. Decapitated a bouffé du Meshuggah (je manque de référence dans ce style, désolé), et (Vous lisez actuellement la chronique de Decapitated "Organic hallucinosis") quitte les rivages typiquement brutal death pour s'orienter vers un metal extrême moderne, ultra violent et sombre. Je pense ainsi beaucoup au "fear emptiness despair" de Napalm Death pour l'ambiance sombre dégagée avec ses leads fantômes et ses rythmiques cassées. Chose rare (Vous lisez actuellement la chronique de Decapitated "Organic hallucinosis") pour un disque du genre, des images de cités dévastées apparaissent, on se prend à tripper sur ces riffs limites hypnotiques (grosse alternance entre approche Meshuggah-esque et harmonies dissonantes). Le batteur, véritable maître de son kit, semble jouer dans son coin, évitant constamment le 4/4 (sauf en blast évidemment) et sait se montrer bien inspiré pour balancer des mosh parts (eh oui !) intéressantes (Vous lisez actuellement la chronique de Decapitated "Organic hallucinosis") par moments. Bref, grosse surprise que cet album, bien plus intelligent et vicieux qu'on ne peut l'imaginer, parfois un peu répétitif et abrutissant certes, mais quelque part le genre veut ça. Quoiqu'il (Vous lisez actuellement la chronique de Decapitated "Organic hallucinosis") en soit une telle maîtrise force le respect, et notamment cette évolution hors du schema traditionnel du brootal dess, on espèrera juste que l'ensemble des influences (genre meshuggah) sera mieux digéré par la suite (car un peu trop présente ici, même au niveau du chant) pour avoir (Vous lisez actuellement la chronique de Decapitated "Organic hallucinosis") une vraie bombe moderne, violente et décadente.

note       Publiée le dimanche 18 juin 2006

partagez 'Organic hallucinosis' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Organic hallucinosis"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Organic hallucinosis".

ajoutez une note sur : "Organic hallucinosis"

Note moyenne :        7 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Organic hallucinosis".

ajoutez un commentaire sur : "Organic hallucinosis"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Organic hallucinosis".

raspoutine › mercredi 1 février 2012 - 14:49  message privé !

Un groupe insolent par son talent précoce (je ne parle pas de génie parce je le réserve à Mozart ou Schumann). Une telle virtuosité! Et moi qui passait le Bac comme un con à leur age pour pouvoir manger mes pâtes en toute sérénité aujourd'hui. Le meilleur groupe de Death actuel (si. si...).

Note donnée au disque :       
born to gulo › samedi 8 août 2009 - 00:41  message privé !

juste ciel, c'est vrai que le chanteur est odieux

reno › vendredi 7 août 2009 - 17:32  message privé !

Il manque cruellement de Decapitated sur Guts ! Putain, rien qu'en écoutant les deux premières démos parus en 97, on sait que le groupe est immense ! 14 ans ils avait les gamins quant il blastait comme des malades, et pondait 5 riffs de légende par morceau...

RIP Vitek

Inhuman › samedi 3 novembre 2007 - 14:29  message privé !
RIP Vitek. Merde quoi, mourir à 23 ans. C'était (et ça reste toujours) un excellent batteur. Mais désolé, il n'arrivera pas à me faire oublier que ce dernier (?) Decapitated est inégalement inspiré.
Note donnée au disque :       
Raistlin › samedi 3 novembre 2007 - 14:25  message privé !
R.I.P Vitek...