Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNaglfar › Diabolical

Naglfar › Diabolical

cd | 9 titres

  • 1 Horncrowned majesty
  • 2 Embracing the apocalypse
  • 3 12th rising
  • 4 Into the cold voids of eternity
  • 5 The brimstone gate
  • 6 Blades
  • 7 When autumn storms come
  • 8 A departure in solitude
  • 9 Diabolical/The devil's child

enregistrement

Ballerina audio, janvier 1998.

line up

Andreas Nilsson (guitare), Morgan Hansson (guitare), Jens Ryden (chant), Kristoffer Olivius (basse), Mattias Grahn (batterie)

chronique

Styles
metal extrême
Styles personnels
black/dark metal

C'est clairement avec ce deuxième album que Naglfar annonce sa nouvelle orientation : noir, super speed, du black/dark bien brutal quelque part entre un Dark Funeral et Dissection. Une école typiquement suédoise d'apparence si simple et pourtant si difficile à mettre en place et rendre intéressante... Sur ce disque, soyons clair, c'est complètement réussi. Les riffs se font complètement black (grosses leads sombres posées sur des grosses power chords), le chant de Ryden devient enfin excellent, complètement arraché et inimitable, les breaks tombent à point, l'inspiration est sans appel... Fait rare dans ce genre, chaque morceau est reconnaissable, avec sa dynamique particulière, plutot super speed tout en blast (l'énorme "Horncrowned majesty", "Into the cold voids of eternity", "Blades"), soit plus nuancée heavy ("Embracing the apocalypse"), d'inspirations Bathoriesque ("The brimstone gate"), ou tout simplement épique ("Diabolical - the devil's child" meilleur morceau du disque à mon sens). L'album passe à une vitesse folle, le dynamisme est omniprésent, les headbangs aussi (raah ce riff de "Diabolical" !!!), l'ambiance également, bref une galette supersonique qu'on sent filer à 200 à l'heure à coup de blasts (quel batteur !) et de riffs démoniaques... Alors certes la recette est simple, et on peut dire d'ailleurs qu'effectivement le groupe n'a pas inventé la poudre, mais faut bien reconnaître que tout ceci est diablement bien fait et accrocheur. Le seul réel défaut pour moi viendra de ce son de caisse claire parfois difficilement audible, contrastant avec cette prod' surpuissante et "dynamique"... Que dire de plus, un disque que je place subjectivement un poil au dessus de son successeur "Sheol" car plus varié dans ses riffs et tempos. Un disque de black/dark à posséder pour tout fan du genre.

note       Publiée le lundi 1 août 2005

partagez 'Diabolical' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Diabolical"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Diabolical".

ajoutez une note sur : "Diabolical"

Note moyenne :        12 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Diabolical".

ajoutez un commentaire sur : "Diabolical"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Diabolical".

cyprine › lundi 30 septembre 2013 - 08:12  message privé !

A departure in solitude coule la dernière planche qui flottait encore sur l'eau...

Note donnée au disque :       
:FAUCON-NOIR: › jeudi 15 juin 2006 - 03:18  message privé !
Un album intéressent , pour les fans de black / dark suédois a la Dissection . dont je fait éperdument partie . je prefere l'album précedement malgrès tout . voilou .
Note donnée au disque :       
heavydevy › mardi 2 août 2005 - 19:04  message privé !
Un très bon album de black/dark mélo.Des compos très inspirées,variées,une ambiance sombre superbe et jens riden a là sa meilleure voix je trouve.Et puis il y a peut etre mon titre préféré de naglfar:in the cold void of eternity (j'allais écrire in the cold winds of nowhere ^^) avec un putain de riff qui arrive après l'intro!!Bref je préfère vittra mais celui ci est aussi bon dans un style plus bourrin et est un poil meilleur que le très bon sheol.
Note donnée au disque :       
Nicko › mardi 2 août 2005 - 10:46  message privé !
avatar
le début des choses intéressantes en ce qui me concerne. Par contre, je préfère "Sheol".
Note donnée au disque :