Vous êtes ici › Les groupes / artistesDThe Durutti Column › Someone else's party

The Durutti Column › Someone else's party

cd • 14 titres

  • 1Love is a friend
  • 2Spanish lament
  • 3Somewhere
  • 4Somebody's party
  • 5Requiem for my mother
  • 6Remember
  • 7Vigil
  • 8Blue
  • 9No more hurt
  • 10Spasmic fairy
  • 11American view
  • 12Drinking time
  • 13Woman
  • 14Goodbye

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

line up

Vini Reilly (chant, guitare), Bruce Mitchell (percussions)

Musiciens additionnels : Laurie Laptop (programmation, loops, boîte à rythmes), Eley Rudge (chant féminin sur 'Drinking time'), Rebekah del Rio (chant fémini samplé sur 'Spanish Lament')

remarques

chronique

Styles
pop

Je n'ai jamais particulièrement aimé Durutti Column, projet de Vini Reilly (guitariste autodidacte passionné de jazz mais embarqué dans la tourmente punk) plus que véritable groupe, qui se verra signé chez Factory à la fin des 70's. Si cet album a croisé mon porte-monnaie, c'est grâce à une vidéo postée par une connaissance sur Facebook, laquelle m'a touché et poussé à tenter l'achat. Disque intimiste à l'image de sa pochette, 'Someone else's party' est hanté par la mort de la mère du musicien; enregistré à la maison avec un minimum d'éléments (guitare, percussions, ordinateur), il permet à ce dernier de faire son deuil, avec pudeur et sensibilité, de se mettre à nu sans pathos, juste une sincérité un peu déconcertée qui trouve son aboutissement dans le superbe 'Requiem for my mother' valant à lui seul l'achat du disque; funèbre mais apaisé, triste mais vaporeux, il a tout d'une berceuse avec ses quelques accords cristallins répercutés par l'atmosphère vide de ce qui pourrait être la chambre de la pochette mais cette beauté presque naïve serre le coeur d'une manière terrifiante (un sentiment que j'ai ressenti sur l'album 'Sleep has his house de Current 93 bien que les deux styles n'aient rien de commun)...D'autres échos parsèment le silence, le chant de Rebekah del Rio interprétant 'Crying' dans le film 'Mullholland Drive' samplé pour être resservi dans quelques arpèges cotonneux sur 'Spanish Lament' ou la mélancolie baignée de chants d'oiseau de la ballade finale 'Goodbye'. Malgré la sincérité de ce travail, il n'est pas exempt de faiblesses pour autant; les instruments de sa qualité sont également ceux de sa faiblesse...Cette pop classieuse, dépouillée à l'extrême, lasse et si la sauce prend sur plusieurs morceaux, la longueur de l'album finit par faire peser la balance du mauvais côté. Certaines pièces instrumentales uniquement composées de guitare ne dégagent rien d'autre chez moi qu'un ennui profond ('Blue') et certaines maladresses comme les beats vaguement 90's de 'No more hurt' gâchent la cohérence de l'album, au même titre que l'emploi d'un chant féminin sur 'Drinking time' qui n'apporte rien de plus même s'il n'est pas désagréable. Le format EP eût mieux convenu à la beauté simple et fragile de cet au revoir adressé par Vini Reilly à sa mère qui, de vibrant et poignant, en devient ennuyeux et longuet...Reste ce magnifique 'Requiem for my mother'...Votre fils devait beaucoup vous aimer, madame.

note       Publiée le dimanche 29 mai 2011

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Someone else's party" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Someone else's party".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "Someone else's party".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Someone else's party".

Aladdin_Sane Envoyez un message privé àAladdin_Sane

Pas encore écouté la discographie du groupe mais je découvre leur live de 85 "Domo Arigato" et je trouve ça très bon. Je ne pensais pas que leur musique était autant portée sur le jazz.

Raven Envoyez un message privé àRaven
avatar

Tout à fait...Durutti Column ça donne un peu envie se flinguer, aussi.

22goingon23 Envoyez un message privé à22goingon23

Et moi aussi j'adore sa musique personnelle et subtile. Les arrangements et les effets multiples qui viennent s'y greffer et muter comme autant de parasites ou de rejetons sur un corps mutiple, forment un ensemble fascinant et improbable. Est-ce de la musique, une rumeur brumeuse sans contours, une impression notée et diaphane ??

novy_9 Envoyez un message privé ànovy_9

pour répondre à la question posé il y a quelques années par un auditeur, moi honnêtement j'aime Durutti Column. "Without Mercy", "The Return Of The Durutti Column" ou "Another Setting" pour ne citer qu'eux sont de très bons albums, Viny a toujours eu un je ne sais quoi d'étrange dans sa musique qu'il m'a fallu assimiler, mais désormais j'adore.

Solvant Envoyez un message privé àSolvant

@Dariev, ouais DC c'est assez nul, c'est l'époque qu'on aime. Madchester & la Factory c'est musicalement très pauvre mais on adore tous l'époque et le style encore une fois. Evidemment il y a eu des trucs plus haut de gamme que les autres .. (Joy-Div - Section 25 - Cabaret Voltaire -Royal Family and The Poor que je ne mets pas dans le tas. Le reste à part sûrement ESG.. je passe sur New Order, OMD et les Stone Roses -que j'aime pourtant bien.)

Note donnée au disque :