Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesIIl Volo › S/t

Il Volo › S/t

8 titres - 33:01 min

  • 1/ Come Una Zanzara (4:29)
  • 2/ La Mia Rivoluzione (3:53)
  • 3/ Il Calore Umano (4:44)
  • 4/ Il Canto Della Preistoria (4:37)
  • 5/ I Primi Respiri (3:53)
  • 6/ La Canzone Del Nostro Tempo (4:16)
  • 7/ Sonno (4:11)
  • 8/ Sinfonia Delle Scarpe Da Tennis (2:58)

enregistrement

Studio Fono Roma, Milan, Italie, mars 1974

line up

Alberto Radius (guitares, chant), Gabriele Lorenzi (orgue, synthétiseurs), Gianni Dall'Aglio (batterie, voix), Mario Lavezzi (guitare acoustique, mandoline électrique), Vince Tempera (piano, piano électrique), Roberto Callero (basse)

remarques

Il s'agit du pressage cartonné japonais à tirage limité

chronique

Styles
progressif
Styles personnels
symphonique fusion

Alberto Radius et Gabriele Lorenzi n'ont pas dit leurs derniers mots. Formula Tre a beau avoir mis la clef sous la porte, cela ne les empêchera pas de continuer à jouer de la musique. Tout comme ce fût le cas pour "La Grande Casa", dernier album de leur ancienne formation, Mogol rempile en tant que parolier et producteur. Il Volo double ses effectifs puisque deux claviéristes et deux guitaristes y officient. Contrairement à ce que l'on aurait pu imaginer, cela ne rend pas pour autant leur musique plus nerveuse. Ce que je reproche avant tout à Il Volo, c'est sa trop grande superficialité. Un argument qui fera sans doute sourire les pourfendeurs du progressif qui n'ont jamais rien vu d'autre là-dedans qu'un flot continu de superficialité, précisément. Et je ne peux pas leur donner tort à cent pour cent. Il y a quelque chose de trop léger dans leur musique, un manque cruel de profondeur. Comme si on préférait s'attacher au dispensable, à l'anecdotique, à l'éphémère. Une implication musicale finalement sans conséquences qui s'illustre au travers de titres comme "Sonno", "Sinfonia Delle Scarpe Da Tennis" ou encore "Il Canto Della Preistoria". Au beau milieu de ce récit un peu tiède est venu se loger "I Primi Respiri", le seul titre qui semble réellement décoller, porté par des nappes de synthétiseurs habitées de la même mélancolie qui animait encore le corps presque moribond du Genesis diminué à qui nous devons "...And Then There Were Three...". Ouais, c'est pas leur meilleur, je sais, et c'est pas de ma faute. Quelles que soient les réserves qu'on peut adresser à Il Volo, force est d'admettre que, contrairement à Formula Tre, ils sont très rapidement parvenus à définir leur propre son, entre délicatesses mélodiques et arrangements jazz de surface. "Come Una Zanzara" et "La Canzone Del Nostro Tempo", avec leur rythmique funky surplombé par un piano électrique et une guitare très en verve, préparent déjà le terrain à l'ouvertement fusion "Essere o Non Essere ?" qui lui succèdera un an plus tard.

note       Publiée le jeudi 12 mai 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "S/t".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "S/t".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "S/t".

SIKTH › jeudi 12 mai 2005 - 21:08  message privé !
Pour quand du spastic ink, planet x et du gordian knot ?
fracture › jeudi 12 mai 2005 - 14:05  message privé !
Le prog.... ça me fatigue.... :-P ...ok ok, je retourne à ma chro de papa Schulze
Sheer-khan › jeudi 12 mai 2005 - 12:11  message privé !
avatar
Tu vois proggy? On parle de vrai prog mintenant sur guts!! GLOIRE A PROGGY!!!
Arwenn › jeudi 12 mai 2005 - 12:10  message privé !
C'est-à-dire à Lac Placide ;)
Sheer-khan › jeudi 12 mai 2005 - 12:08  message privé !
avatar
... ça ira pour cette fois... mais passe au 6/6 maintenant...