Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesIIndiscipline › Vixit

Indiscipline › Vixit

8 titres - 46:38 min

  • 1/ Black and Tans (6:10)
  • 2/ La fenêtre (3:42)
  • 3/ Weakness (5:07)
  • 4/ Le casseur de pierres (3:27)
  • 5/ Deep Dawn (3:52)
  • 6/ Mektub (5:05)
  • 7/ The Ripper (3:28)
  • 8/ Darkness (15:47)

enregistrement

Studio Tempo et Visible Sound, Québec, Canada, 1997

line up

Martin Cormier (chant), François Therriault (guitare), Stéphane Gauthier (batterie), Jean-Philippe Goulet (violon, piano, claviers, choeurs), Martin Poirier (basse)

chronique

Styles
progressif
rock
Styles personnels
grunge progressif

Parfois, je ne sais plus. Est-ce moi qui ait un langage limité, voire une incapacité croissante à pouvoir exprimer par de simples mots ce que je ressens au travers des notes dont j'abreuve quotidiennement mes oreilles ? Ou serait-ce plutôt cette déferlante ininterrompue de groupes aux desseins parfois inutilement ténébreux qui génèrent ainsi auprès de moi cette angoisse toute relative ? Ce que je déteste par dessus tout dans ce hobby temps plein qu'est la chronique de disques, c'est d'être confronté à des artistes et des albums dont je perçois l'indéniable qualité sans pour autant me sentir bouleversé outre mesure par leur musique. Malgré moi, cette recherche inassouvie du toujours plus loin, toujours plus fort m'éloigne peut-être sans que je puisse m'en rendre compte de l'essentiel. Et pourtant, vous m'êtes témoin, je pense toujours donner prioritairement l'avantage à la beauté des mélodies plutôt qu'aux prouesses techniques. Sur ce second disque d'Indiscipline, il n'est question d'aucun de ces deux facteurs. Une configuration électrique appuyée et un nom lourd à porter ne suffisent pas à évoquer King Crimson. Ce n'est pas à un vieux singe que l'on va apprendre à faire la grimace. Je ne tomberais pas dans le piège, pas cette fois. La formation québécoise est solide et revisite quelques unes des plages de leur premier album dans un contexte live, chose qui redynamise l'ensemble, et c'est plutôt une bonne nouvelle. Quelques titres inédits en plus - pour la plupart chantés en français - révèlent de manière plus explicite la part d'ombre véritable qui habite incontestablement Indiscipline ("La Fenêtre", le chant malade de "Mektub"). Mais, à croire que le groupe ne jugeait pas cela suffisant, il s'entiche d'une reprise de Van Der Graaf Generator, le très approprié "Darkness", histoire de bien enfoncer le clou. En dépit de ces nombreux efforts, Indiscipline continue de sonner à mes oreilles comme une déclinaison vaguement progressive d'un groupe qui est grunge à la base. Si le violon a son charme, je me serais volontiers passé des parties de clavier. Peu importe après tout puisque Indiscipline n'y a pas survécu.

note       Publiée le dimanche 24 avril 2005

partagez 'Vixit' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Vixit"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Vixit".

ajoutez une note sur : "Vixit"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Vixit".

ajoutez un commentaire sur : "Vixit"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Vixit".