Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDSandy Dillon › Electric chair

Sandy Dillon › Electric chair

10 titres - 40:09 min

  • 1/ Black Widow (4:54)
  • 2/ Send Me to the 'lectric Chair (3:29)
  • 3/ Float (4:40)
  • 4/ Too Ruff (3:25)
  • 5/ Pretty Trees (6:24)
  • 6/ Too Much Fun (2:22)
  • 7/ Swimming (4:38)
  • 8/ Shoes (2:38)
  • 9/ Powder Lady (4:56)
  • 10/ See You in Hell (2:43)

enregistrement

Londres, Angleterre, 1999

line up

Sandy Dillon (chant, Fender Rhodes), Steve Bywater (guitare préparé), George Hadjineophytou (percussions, mandoline), Danny Manners (contrebasse), Dean Brodrick (basson, accordéon), Ray Majors (dobro, gobiron, guitare acoustique, choeurs), Oren Marshall (tuba)

chronique

Styles
blues
ovni inclassable
Styles personnels
out blues

Encore un de ces disques noirs sur lesquels on se retourne plutôt deux fois qu'une pour éponger nos malheurs, pour nous aider à défaire ce noeud insupportable qui encombre notre gorge et étouffe nos sanglots. Sandy Dillon, la Tom Waits féminine comme on a souvent pu le lire... Comme si, aussi, le blues était un feeling typiquement masculin alors que, je m'excuse, ce sont bien souvent les femmes qui en prennent le plus plein la gueule. Priées d'encaisser, et surtout de la boucler. Du silence, s'il vous plaît ! C'est oublier Billie Holiday. C'est oublier Janis Joplin. Des destins tragiques, au-delà d'un genre que l'on se donnerait parce que le malheur, on le sait, ça fait vendre. Alors, pendant que Mylène Farmer reprend du service en nous vômissant sans conviction ses couinements abscons tout en lâchant un pet douloureux qui lui arrache une larme dont la sensiblerie va toucher de plein fouet un essaim de nantis qui n'ont jamais connu la souffrance, d'autres vont retourner sagement dans leurs pénates, les semelles lourdes, le coeur meurtri. Ils écoutent ce disque pour ne pas se tirer une balle dans la tête. Ou pour se sentir moins seul si jamais ils finissaient tout de même par se décider à franchir le pas, contaminés que nous sommes par ce dégradé de gris qui a repeint nos vies. Se reposer sur "Electric Chair", forcément, c'est délicat. Des percussions sommaires, à priori anarchiques. Des distortions sur les voix, les guitares, déchirant la musique comme on plante la lame du scalpel dans la chair. Et ce blues marécageux bien évidemment. "Swordfishtrombones" est passé par ici, c'est indéniable. Depuis Grant Lee, Will Oldham et Ben Harper, le blues a montré qu'il pouvait changer de visage et singer les grimaces de notre époque décadente. Beaucoup peuvent à nouveau s'y reconnaître. Exceptés quelques titres en apparence plus anodins, "Electric Chair" est un chemin étroit et hostile bordés d'arbres dénudés dont les brindilles lacèrent les peaux comme une lame de rasoir. "On se reverra en enfer", "on se reverra en enfer" nous murmure le disque au moment où il termine sa course. Je croyais que l'enfer, c'était ici.

note       Publiée le vendredi 8 avril 2005

partagez 'Electric chair' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Electric chair"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Electric chair".

ajoutez une note sur : "Electric chair"

Note moyenne :        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Electric chair".

ajoutez un commentaire sur : "Electric chair"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Electric chair".

Solvant › lundi 30 juillet 2012 - 23:56  message privé !

+ :)

Note donnée au disque :       
sebcircus › lundi 30 juillet 2012 - 15:45  message privé !

Merci pour m'avoir fait découvrir cette artiste. Je ne connaissait rien d'elle et cette chronique m'a donné envie de me procurer cet album. Putain quel pied!!!

Note donnée au disque :       
Solvant › vendredi 27 avril 2007 - 14:12  message privé !
P'tin de voix ! C'est comme avec Tom Waits ou Shane McGowan, on entend leurs voix 1 fois et c'est foutu, on en ressort marqué au fer rouge, dès lors un seul album de Sandy suffit et celui-ci est idéal. Du Beau- Blues-Malaise.
Note donnée au disque :       
toliveistodie › mardi 28 novembre 2006 - 14:38  message privé !
Mais c'est quand même un bon album.
Note donnée au disque :       
toliveistodie › mardi 28 novembre 2006 - 14:38  message privé !
Ce disque ne me fait pas le même effet, on dirait. Il me met mal à l'aise.
Note donnée au disque :