Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPrelapse › S/T

Prelapse › S/T

23 titres - 47:28 min

  • 1. Menstrual mystery meat - 2. Alarms - 3. Corkscrew - 4. Mintcrumb rosette - 5. Slingshot - 6. Blood sucking freaks - 7. Screwball - 8. Cold blood - 9. Message for Alex pt.1 - 10. Lachrym - 11. 545: mystery hole - 12. Leper sap - 13. Spectres of bird - 14. Bascetcase - 15. Fat neck, no neck - 16. Message for Alex pt. 2 - 17. Drag - 18. Bug skull - 19. The shrike - 20. Pools of urine - 21. Bloodbath 22. Purged specimen - 23. Coda

line up

Andee, Tiber, Jay

chronique

Styles
jazz
jazzcore
ovni inclassable
Styles personnels
torture garden like

Vous avez aimé Torture Garden de Naked City ? Vous n'arrivez pas à vous en remettre ? Et bien j'ai l'honneur de vous présenter Prelapse ! L'admiration de Zorn vis-à-vis de ces jeunes fous furieux fera que ce dernier leur proposera de jouer tout un parquet de chutes studio et autres compos abandonnées par Naked City, ayant pour résultat ce one shot hystérique. Il est déjà difficile de parler de Torture Garden, alors parler d'un tribute band, l'affaire n'est pas gagnée. Foncièrement plus metal que son maitre à penser, peut être un peu plus sage également, Prelapse va nous deverser pendant 50 min un déluge de trips jazz, metal, grindcore, boogie-woogie, surf et piano bar, tout ça au sein du même morceau dépassant rarement la minute - excepté ce titre fleuve de 8 min, avec ses 2 min de blanc entre deux sauvageries hard rock glamouze et free jazz. Moins sérieux techniquement que la bande à Zorn - peut être plus fun car moins malade et rentre dedans (de nombreux riffs évoquent Rage Against the machine) mais pour le coup moins jusqu'au boutiste. Reste que les amateurs des hurlements Eye-ien, de couinements stridents de saxos couplés à de grosses cascades metal et de tourbillon multistyles sans limite, de claviers dansants et autre délire sans nom, seront assurément ravis. D'autant plus qu'il n'existe pas à ma connaissance d'autres disques que Prelapse pour tenter de rivaliser avec Naked City sur son propre terrain dont il reste assurément le maitre. Un beau cadeau de John à des musiciens qui nous le rendent bien. En attendant la relève...

note       Publiée le vendredi 12 mars 2004

partagez 'S/T' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "S/T"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "S/T".

ajoutez une note sur : "S/T"

Note moyenne :        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "S/T".

ajoutez un commentaire sur : "S/T"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "S/T".

cyberghost › mardi 24 octobre 2017 - 14:25  message privé !

Je découvre, c'est chouette, mais c'est vrai que ça a un peu vieilli, le côté métal burné à coup de riffs bien marqués 90's les fige d'avantage dans le temps que leurs pairs zorniens... ça passe quand même bien quand tu te cherches du son hybride de baisé d'la tête

DesignToKill › mardi 8 octobre 2013 - 23:55  message privé !

Vraiment bon cet album mine de rien !

Note donnée au disque :       
heirophant › jeudi 1 décembre 2011 - 21:21  message privé !

Fais attention, ça risque de te faire le même effet avec naked city...

saïmone › jeudi 1 décembre 2011 - 16:18  message privé !
avatar

Ca vieillit mal ce machin...

Note donnée au disque :       
saïmone › mardi 27 janvier 2009 - 20:22  message privé !
avatar

C'est pas le même chroniqueur ma couille...

Note donnée au disque :