Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSThe Sisterhood › Gift

The Sisterhood › Gift

cd • 5 titres

  • 1Jihad
  • 2Colours
  • 3Giving ground
  • 4Finland red, Egypt white
  • 5Rain from heaven

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Produit par Andrew Eldritch

remarques

chronique

Styles
gothique

Suite au split des Sisters of Mercy en 85, Wayne Hussey et son compère Craig Adams partirent de leur côté fonder leur propre groupe, The Sisterhood. C’était sans compter leur ancien collègue, Andrew Eldritch, qui entendait bien garder l’exclusivité des noms rattachés de près ou de loin à Sisters. La justice lui ayant donné raison, l’homme décida de fêter sa victoire en enregistrant un album sous ce nom tandis que Wayne et Craig partaient fonder The Mission. Flanqué de l’ex-bassiste de Gun club, Patricia Morisson, et entouré d’invités prestigieux comme Alan Vega (Suicide) ou James Ray (James Ray gangwar), le sieur Eldritch nous livre avec ‘Gift’ un album fort intéressant qui nous le révèle en complète rupture avec le son Sisters of Mercy, plus audacieux et novateur dans ses compositions. Tout aussi sombre mais plus minimaliste, la musique repose sur une base boîte à rythmes/basse très marquée au mixage enrichie de nappes de synthé ; quant aux guitares, elles ont disparu. Le premier titre, l’instrumental ‘Jihad’, annonce d’emblée la couleur (noire) ; plutôt rapide, il fait la part belle à la basse et ses slaps lourds, et à des sons de batterie plus puissants et moins synthétiques (Doktor Avalanche aurait-il mué ?), le tout nappé dans des claviers vaguement arabisants. La deuxième chanson, ‘Colours’ est plus lente et hypnotique, hantée par une voix monocorde. ‘Giving ground’ préfigure dans ses structures certaines atmosphères du prochain Sisters of Mercy, ‘Floodland’. Le titre suivant est le point faible du disque ; répétitif, il ne parvient pas à dégager la fascination hypnotique des autres compositions, seulement de l’ennui. ‘Rain from heaven’ qui clôt magistralement le disque me semble le meilleur titre. Lent, profond et poignant, il débute par une seule voix masculine sur fond de boîte à rythmes et de descentes de clavier pour se terminer en apothéose sur un chœur réunissant tous les collaborateurs de Eldritch. Bien qu’il ne s’agisse que d’un simple side-project passager, The Sisterhood développe une identité forte et un son très particulier dont on retrouvera quelques bribes sur ‘Floodland’. Devant l’intérêt certain que présente ‘Gift’ on se prend à regretter qu’Andrew Eldritch n’ait pas jugé bon de développer davantage ce projet. 4,5/6

note       Publiée le vendredi 8 novembre 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Gift".

notes

Note moyenne        9 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Gift".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Gift".

stankey › dimanche 14 juin 2015 - 22:15  message privé !

Personne ne dira le contraire cette fois: c'est là où on est bien content de sortir un bon Merciful Nuns ha ha

Note donnée au disque :       
born to gulo › mercredi 18 mars 2009 - 14:07  message privé !

testé et retesté, j'en suis quasi-sûr comme épinard, et aucun souvenir, sinon celui théorique que c'était pas une seconde à la hauteur de la promesse

Seb de Super › mercredi 18 mars 2009 - 13:05  message privé !

Je viens de l'acheter en vinyle, les Sister avec Alan Vega c'est très bon.

Solvant › samedi 13 octobre 2007 - 21:35  message privé !
J'étais lobotomisé par "Rain from heaven" à l'époque. Par contre "Finland red, Egypt white" est super chiant et "Colours" passable (mais est mieux là que sur la fin incongrue de Floodland). Quant à "Jihad" il a vieilli mais on l'aime quand même et "Giving ground" reste un tres bon titre.
Note donnée au disque :