Vous êtes ici › Les groupes / artistesDThe Dream Disciples › Asphyxia

The Dream Disciples › Asphyxia

cd • 10 titres

  • 1Velvethead
  • 2Cobalt (blue)
  • 3Room 57
  • 4Antidote
  • 5The enemy
  • 6O.P.S.
  • 7Black widow
  • 8Librium
  • 9Babylon
  • 10The misery whip

enregistrement

Room 57, Ecosse.

line up

Sid Bratley (guitare, claviers), Karl North (basse), Gordon Young (guitare), Colin Lowing (chant)

remarques

https://dreamdisciples.bandcamp.com/music

chronique

Dream Disciples, voilà bien un groupe dont je n’ai pas suivi la carrière… Ce bidule, je l’avais acheté un peu par hasard, le premier qui tombe sous la main dans le bac. Deux chose sont pourtant certaines: la première est que le style a évolué en dix ans de carrière, la seconde est que c’était plutôt cool de le réécouter près de douze ans après l’achat, avec une oreille vierge. Comme beaucoup d’autres à l’orée des 90’s, les Disciples ont eu envie de faire de la musique grâce aux Sisters of Mercy, les Fields of the Nephilim ou The Mission plus que Sex gang Children ou Bauhaus pour situer l’angle de tir. Du rock pur au final, plus sombre que la norme théoriquement sauf que les mecs étaient déjà moins dans le trip torturé et voix caverneuses. Et puis les machines ont gagné en notoriété. Rien de neuf sauf que si, en Grande-Bretagne où la scène gothique pure et dure a longtemps été réfractaire à avouer ouvertement son goût pour la new wave ou les formations EBM. Les 90’s se chargeront de changer la donne. ‘Asphyxia’ témoigne de cette évolution (même si j’ignore les étapes franchies par les Ecossais depuis leur premier mini; pas mal de membres d'origine ont disparu en tout cas). Plus que jamais le chant se veut affranchi des limites du second sous-sol, le timbre sonne juvénile et clair, émotionnel, comme chez les Children on Stun ou plus récemment Grooving in Green. Comme chez ces derniers, il faut s’y habituer au départ. Les guitares sonnent volontiers musclées, le son dit ‘electro-indus’ s’est imposé sur les dancefloors et les Dream Disciples n’échappent pas à cette influence, idem pour certaines programmations plus technoïdes, relativement discrètes (‘Room 57’). Rien de dramatique pourtant, les musiciens n’ont pas renoncé à leur amour du goth (‘Babylon’), ils en ont juste profité pour renforcer leur son, décloisonner leurs repères, donner un punch décomplexé aux compositions. Certaines sont bonnes d’ailleurs, ainsi l’efficace ‘Antidote’ , ‘The enemy’ ou ‘Velvethead’. Rien à hurler à la lune mais ça s’écoute volontiers de temps en temps, sans temps mort ni poussée d’adrénaline. Un brin long peut-être, tout n’y est pas essentiel mais pas de quoi s’en chagriner. Le reste, c’est question de goût, le son des grattes, le chant mais honnêtement, ça n’a pas trop mal vieilli. J’ignore s’il y a une raison symbolique particulière à cet état de fait mais leur Bandcamp ne propose que trois disques, celui-ci, le premier mini et l’album ‘Cure for pain’. Questions contractuelles ou sont-ce là des jalons importants pour le combo ?

note       Publiée le mardi 8 novembre 2022

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Asphyxia" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Asphyxia".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "Asphyxia".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Asphyxia".

Shelleyan Envoyez un message privé àShelleyan
avatar

Je vais peut-être compléter quand j'aurai des sous

Note donnée au disque :       
allobroge Envoyez un message privé àallobroge

Les 2,3 1ers albums des Dream disciples sont excellents et ils avaient une certaine notoriété dans le goth à l’époque. Vu en concert à Londres avec les Marionnettes entre autres y’à quelques décades !