Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCurrent Value › The All Attracting

Current Value › The All Attracting

cd • 12 titres • 61:00 min

  • 1Recovery File5:15
  • 2A.I.4:31
  • 3Bitter Sweet4:33
  • 4Blessing4:57
  • 5The All Attracting (ft. Amon Tobin)5:29
  • 6Echolot4:21
  • 7It's All Good4:46
  • 8Papersand4:48
  • 9Playground4:23
  • 10Floating3:54
  • 11Space (ft. MVRK)4:36
  • 12Outside4:27

informations

line up

Tim Eliot

chronique

Il aura fallu la mue de Methlab Recordings en YUKU, une version plus conceptuelle du label, pour être gratifié du quatorzième album de Current Value : The All Attracting. A l’instar du label, CV fait peau neuve (une fois de plus !) et migre d’une neurofunk brutale vers une drum’n’bass technoïde et ambiante plus épurée et surtout plus expérimentale. The All Attracting porte bien sûr la signature de son créateur : une classieuse drum’n’bass nappée de pads ambiant en intro, deuxième partie de drop et outro, faisant la part belle à la distorsion contenue et maitrisée des basses. Ce disque fait même quelques concessions aux aficionados, en livrant une poignée de tracks neurofunk évoquant Biocellulose, apportant de manière opportune un peu de bougeance dans un ensemble qui aurait pu paraître un peu pompeux voire snob sur les bords. Mais cette fois, ce qui marque, c’est que CV délaisse les drumlines violentes au tempo battu par des snares casseroles, des high-hat trop véloces ou hyper aigus pour s’orienter vers des drums de synthèse nourries au bruit blanc qui ne sont pas sans rappeler l’ambiance de ses premiers albums (Seeds of Mutation, Frequency Hunt). Heureuse surprise, les drumlines abandonnent parfois la syncope typique des beats de drum’n’bass pour laisser place à des beats fort bancals (« A.I. »), ou à des kicks qui tapent sur tous les temps (« Bitter Sweet »), rappelant de la techno à haut bpm. Si The All Attracting était une série de tribulations à bord d’un vaisseau spatial, CV s’y appliquerait à nous faire entendre chaque bruit d’une machinerie très sophistiquée, chaque vibration atomique de l’univers environnant. Tim Eliot est certes connu pour avoir un workflow efficace qui lui permet d’être très prolifique, mais son sound design ne cesse de s’améliorer. The All Attracting est une ode au sound design, à la saturation et à la distorsion et on en vient à se demander comment du bruit peut paraître si beau et plaisant à l’écoute tant l’exploitation du noise mêlée à une compression extrême est clean et réussie. Sur cet album à la fois planant et ultra loud, tout sonne équilibré, balancé d’une main d’ingénieur. The All Attracting ne sera sûrement pas retenu comme un classique de la discographie de CV : il est trop cérébral et trop confidentiel. Il a cependant le mérite d’être à l’image de ce que la pointe de la scène drum’n’bass contemporaine est capable de fournir comme masterclass de production.

note       Publiée le jeudi 27 octobre 2022

dernières écoutes

Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "The All Attracting" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "The All Attracting".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "The All Attracting".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "The All Attracting".

Wotzenknecht Envoyez un message privé àWotzenknecht
avatar

Ca alors, j'avais zappé cette chro, ayant cru lâcher l'affaire avec Current Value post-Position Chrome. Le dernier "Platinum Scatter" part encore plus loin dans le turfu.