Vous êtes ici › Les groupes / artistesUUnnuaq Band › Kalaaleq

Unnuaq Band › Kalaaleq

  • 1992 • ULO ULO CD 77 • 1 CD

cd • 10 titres

  • 1Kallaleq (Native Greenlander)
  • 2Illit (Your way)
  • 3Ajoqaaq (Too bad)
  • 4Eqqissineq (Seeking for freedom)
  • 5Ivinnguaq
  • 6Tatingisagut (No one trusts you)
  • 7Taarsiartorpoq (Twilight)
  • 8Tamatingut (Always)
  • 9Tissiatartut (Sailing)
  • 10Inuunerit (Your life)

line up

Abel Brandt (chant, guitare, clavier, guitare sèche), Niels Peter Andersen (basse), Kristian Andersen (batterie), Karl Peter Søholm (guitare, choeurs)

remarques

chronique

Styles
rock

La réponse groenlandaise à New Model Army ? Pas du tout, encore qu’à lire les traductions des titres, les deux projets partagent probablement pas mal de valeurs communes. Bien que sorti en 1992 tout en ce skeud évoque les 80’s, du look des musiciens au son. Unnuaq Band jouent du rock mais marqué par des influences new wave complètement hors de propos en ce début des 90’s mais au Groenland, le temps ne s’écoule pas de la même manière. Les émotions non plus. La profondeur a souvent tendance à basculer du côté de la douceur ou du kitsch car la musique n’est pas supposé pousser à se couper des gens, plutôt à rassembler. A ma grande surprise et en complète subjectivité, celle de Unnuaq Band sonne juste. Si elle n’a pas la flamboyance de The Alarm ou U2 ni la noirceur de New Model Army, fortuitement ses intentions ne se placent pas si loin d’un carrefour de celles des protagonistes cités. Il est plus que probable que les membres du groupe ne réfléchissaient pas si loin, toujours est-il que leur rock engagé est baigné d’une tristesse marquante (après tout ‘unnuaq’ signifie ‘nuit’), avec quelques accents déchirants tant dans les vocaux que les soli de guitare (‘Ajoqaaq’), une pêche héroïque (‘Eqqissineq’), une rythmique qui ne s’inspire pas encore du grunge (influence déterminante dans le pays), déjà plus complètement des harmonies 70’s véhiculées par les pionniers tels que Sume ou Piitsukkut (‘Kalaaleq’ veut dire d’ailleurs ‘les Groenlandais’, nul doute que nombre de thématiques communes lient ces formations). Un peu d’orgue, du clavier, complètent ces atmosphères pleines d’énergie mais qui sont bien là pour affirmer quelque chose, pas simplement jouer des chansons. Outre un sens aigu de la mélodie, ce que je goûte particulièrement chez Unnuaq Band, c’est le chant qui parvient à exprimer ses déchirements sans en faire des caisses, ce qui n’est pas si courant dans le rock groenlandais. Tout n’est pas parfait, il faut que le combo nous fasse chier avec une sorte de reggae inutile (‘Taarsiartorpoq’), histoire de briser la cohérence du disque mais heureusement la ‘trahison’ est de courte haleine et si l’ultime pièce peut sonner un brin mièvre avec son piano, on peut pardonner vu la qualité des autres chansons. Drôle de rock wave faussement épique découvert par hasard, assez inhabituel au Groenland, frappant juste au niveau émotionnel, comme une version 80’s de Sume en nettement plus électrique et moins folk… Et puis quand même l’inspiration de ce dos de veste, c'est presque punk…

note       Publiée le samedi 16 avril 2022

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Kalaaleq" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Kalaaleq".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "Kalaaleq".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Kalaaleq".