Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPiitsukkut › Inuiaat Naqimsimaneqartugut Kattutta!

Piitsukkut › Inuiaat Naqimsimaneqartugut Kattutta!

  • 1995 - ULO, ULOCD-10 (1 cd)

cd | 11 titres

  • 1 Nammineq Pitsinnik
  • 2 Inuiaat Naqisimaneqartugut Kattutta
  • 3 Silaannarissumi Inuugatta
  • 4 Kinaanermik Katatsiffik
  • 5 Nassuttuumut
  • 6 Seqineq
  • 7 Kingulitta Nunassaraat
  • 8 Angalaarusunneq
  • 9 Nammineq Inuullunga
  • 10 Palasi
  • 11 Aasiviup Kalattuna

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Sweet Silence Studios, Danemark.

line up

Maasi Lynge (chant, basse, orgue), Ujunguaq Ilingivákêq (guitare, chant), Hans Piitaq Kleemann (guitare), Tinka Abelsen (batterie)

remarques

Les titres 1 et 11 sont extraits du single 'Støt Aasivik = Aasivik Tapersersoruk' sorti la même année.

chronique

Elle a un petit air anarcho-punk, cette pochette, n’est-ce pas ? Normal, Piitsukkut (les Pauvres en français) sont considérés comme le premier (et le seul, exception faite de Nu-Gen près de 25 ans plus tard) groupe punk groenlandais. Attention, ne nous emballons pas, plutôt sur le fond que sur la forme car leur musique n’a rien de rapide ni de sauvage; au mieux parlera-t-on parfois d’influences post punk. La date de sortie de cet unique essai, 1980, colle bien tant il se situe à la croisée des chemins. Il est clair que le groupe est davantage influencé par les années 70 musicalement, le folk contestataire de Dylan, le côté rock des Beatles, un peu de Black Sabbath (‘Kingulitta Nunassaraat’, la chanson la plus sombre), leurs compatriotes de Sume (les pionniers absolus) et une volonté claire de contrer l’impérialisme danois; le titre du disque se traduit d’ailleurs plus ou moins par ‘Dépouillés dans tous les pays, unissons-nous !’. On sent néanmoins dans la production de quelques titres que la suite du punk est en marche (mélodies directes en quelques accords, voix âpre, mais pas aussi rapide niveau tempi): l’excellent ‘Inuiaat naqisimaneqartugut kattutta’, l’entraînant ‘Silaannarissumi inuugatta’ ou éventuellement ‘Nammineq inuullunga’ évoquant comme une version seventies de Gang of Four ou Spear of Destiny. En ce qui me concerne, question de goût sans doute, ce sont ces morceaux qui font la force de l’album, je suis moins fan de compositions classiques telles que ‘Seqineq’ ou ‘Angalaarusunneq’ davantage influencées par les Beatles. Il est clair que le chant un peu brut de Maasi Lynge, le chanteur/bassiste/auteur-compositeur, joue clairement sur cette perception ‘punk’ des chansons, sans oublier les convictions du groupe et leur son plus dur, leurs arrangements directs, par rapport à Sume ou Inneruulat, eux-aussi farouches défenseurs d’un rock inuit affranchi à la même époque. Toujours est-il que, produit un an seulement après la première concession d’une autonomie interne au Groenland, ce LP demeure un brûlot relativement unique en son genre au Pays de l’Ours Blanc. A noter que la réédition cd (devenue rare aussi) a l’avantage de proposer dans la track-list les deux morceaux du single sorti la même année par le combo, notamment la polka punky de ‘Aasiviup kalattuna’, étrange conclusion d’un album à la couverture plus qu’explicite.

note       Publiée le mardi 2 juillet 2019

partagez 'Inuiaat Naqimsimaneqartugut Kattutta!' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Inuiaat Naqimsimaneqartugut Kattutta!"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Inuiaat Naqimsimaneqartugut Kattutta!".

ajoutez une note sur : "Inuiaat Naqimsimaneqartugut Kattutta!"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Inuiaat Naqimsimaneqartugut Kattutta!".

ajoutez un commentaire sur : "Inuiaat Naqimsimaneqartugut Kattutta!"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Inuiaat Naqimsimaneqartugut Kattutta!".