Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDrudkh › Blood in our wells

Drudkh › Blood in our wells

cd | 6 titres

  • 1 Nav'
  • 2 Furrows of Gods
  • 3 When the Flame Turns to Ashes
  • 4 Solitude
  • 5 Eternity
  • 6 Ukrainian Insurgent Army

enregistrement

Enregistré à Audio Alchemy, Ukraine pendant l'été 2005

chronique

Styles
metal extrême
black metal
Styles personnels
pagan black metal

Après plusieurs écoutes du disque précédent de Drudkh, "The swan road", je me disais que le groupe ne parviendrait pas à faire mieux. Car contrairement à ce que je peux lire ici et là, j'ai toujours trouvé "The swan road" supérieur aux deux précédents disques, plus varié, plus travaillé, moins monotone et moins facile. Force est de constater que j'avais tort, Drudkh frappe de nouveau très fort avec son quatrième album qui, en effet, est probablement supérieur au précédent. Le son est un poil meilleur, et les compositions marient à merveille les points forts de la discographie de Drudkh. Les riffs mélancoliques et nostalgiques de "Forgotten legends" et "Autumn aurora" (comme par exemple la quatrième piste intitulée "Solitude") combinés à une diversité plus prononcée, quelques accélérations jubilatoires (notamment le riff magistral de la fin de "Furrows of gods"), une lourdeur plus avancée ("When the flame turns to ashes") et les solos de guitares, quatre éléments qui caractérisaient déjà selon moi "The swan road". Un autre élément que le groupe développe bien plus à mes yeux est cette identité slave dans les riffs, à l'instar d'un Astrofaes par exemple. C'est difficilement définissable mais les sonorités actuelles de Drudkh m'évoquent plus les contrées de l'Est que ne le faisaient les deux premiers opus. On ressent une tristesse, une noirceur toute particulière, et surtout à mon humble avis, on s'embête moins qu'au début du groupe, avec des riffs répétés à outrance et un tout moins ambiancé. Les interludes folkloriques tirés d'un film intitulé "Mamaj" sont également une très bonne initiative, déjà amorcée sur le disque précédent avec l'outro, que l'on retrouve ici sur l'intro et au début des morceaux. L'homme à qui le groupe rend hommage au milieu du livret est Stepan Bandera, chef de l'Organisation Ukrainienne Nationaliste (OUN) et fondateur de l'Armée Insurrectionnelle d'Ukraine (UPA), prisonnier des camps de concentration nazis pendant le deuxième guerre mondiale. "Blood in our wells" est un creuset d'émotions vives sans un seul temps mort ou passage de remplissage. Les textes sont tirés de travaux d'auteurs ukrainiens, dommage qu'ils ne soient pas traduits en anglais (remarque quand on voit la traduction en anglais de textes russes par des groupes, comme par exemple OId Wainds, qui finalement sont incompréhensibles, cela vaut peut-être mieux). Au passage, je voulais passer un petit coup de gueule envers Supernal Music pour le prix exhorbitant de l'édition limitée de l'album: un boitier style dvd, des liserés dorés, et un livret légèrement plus grand si j'ai bien compris, avidement vendu 15 livres (soit 150 francs) sans les ports et bien entendu seulement trouvable chez eux, ça doit faire une belle marge comparé au coût de fabrication, après c'est sur, les gens font ce qu'ils veulent de leurs deniers. "Blood in our wells" est une ouevre compacte et indispensable à tous les amateurs de black metal mélodique, avec des musiciens de qualité et dotée d'une bonne production. Il constitue à mes yeux LE chef d'oeuvre de Drudkh. Il s'annonce difficile à surpasser, mais comme précédemment, je peux me tromper.

note       Publiée le vendredi 28 avril 2006

partagez 'Blood in our wells' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Blood in our wells"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Blood in our wells".

ajoutez une note sur : "Blood in our wells"

Note moyenne :        49 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Blood in our wells".

ajoutez un commentaire sur : "Blood in our wells"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Blood in our wells".

Demonaz Vikernes › mardi 1 avril 2014 - 20:04  message privé !

Une boule de plus, après avoir mieux pigé l'album. Eternity est incroyable... Pas le chef d’œuvre de Drudkh, mais pour le moment, l'album que je fais passer en second.

Note donnée au disque :       
metalgrave › mardi 25 janvier 2011 - 08:44  message privé !

un black atmospherique superbe . melancholique depressif un gros son . le meilleur de de drudkh

vargounet › mardi 28 décembre 2010 - 13:33  message privé !

Moi en fait c'est l'inverse, au début je serais allé jusqu'à le trouver génial, maintenant il reste bien à mes yeux mais les solos me paraissent de moins en moins pinables, ils nuisent à l'ambiance simple et authentique des premiers albooms ...

Note donnée au disque :       
Maradona › mardi 28 décembre 2010 - 13:07  message privé !

Le Drudkh qui prend le plus de valeur avec le temps, Forgotten Legends et Autumn Aurora restent insurpassables pour moi mais çui-ci mérite le podium. L'adjectif "solaire" est parfaitement adapté ici oui, à certains moments je me sens comme aveuglé par les reflets dorés que suggère cette pépite.

Note donnée au disque :       
brighter_paëlla_now › vendredi 12 février 2010 - 15:47  message privé !

Absolument superbe, à la vue de la chro j'ai vachement envie de jeter une oreille sur Autumn Aurora pour comparer.