Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDoom › Peel Sessions

Doom › Peel Sessions

cd • 10 titres • 27:34 min

  • The Peel Session (7th March 1989)
  • 1Symptom of the universe / Multinationals03:51 [reprise de Black Sabbath]
  • 2Exploitation01:32
  • 3Circles00:42
  • 4No religion02:05
  • 5Relief01:09
  • 6Sold out / War crimes03:59
  • The Peel Session (19th June 1988)
  • 7Means to an end / A dream to come true4:08
  • 8Natural abuse / Days go by03:02
  • 9Life lock / Bury the debt02:57
  • 10Life in freedom / Money drug / Fear of the future04:09

enregistrement

19 juin 1988 et 7 mars 1989, Londres.

line up

Brian Talbot (guitare, chœurs 7-10), Peter Nash (basse), Anthony Dickens (batterie), John Pickering (chant)

Musiciens additionnels : Karl Willetts (chant 7-10), Paul Halmshaw (chant 1-6)

remarques

chronique

Styles
hardcore
punk
crust
Styles personnels
public extreme earslaughter limited

Ah les Peel Sessions ! Elles ont du en créer des vocations chez les auditeurs d'Outre-Manche ! Aucun catalogue n'est plus éclectique dans sa diffusion musicale, la pop indé côtoie le grind, le punk, la new wave, le hardcore, Madchester, le batcave etc. Bref tout ce qui passait (ou presque) par les oreilles insatiables de feu John Peel. Et parmi ses coups de cœurs, Doom. Issus de Birmingham à l'instar de nombre de groupes mythiques (je ne vous ferai pas l'affront de les nommer hein), les crusties tout juste frais émoulus des enregistrements de leur premier LP pour Peaceville font un petit tour par la case BBC (ouh les vendus !) pour faire étal de leur furie hardcore aux conduits auditifs de la Perfide Albion, préalablement lubrifiés entre autres à coups de Napalm Death et autres Bolt Thrower. Ils remettront d'ailleurs cela quelques mois plus tard, c'est dire le niveau de sex à Peel engendré ! Et le moins que l'on puisse dire c'est que ce contexte live si particulier leur sied à merveille. La première session les voit même accompagnés de Karl Willet (déjà habitué des lieux donc) tandis que le patron de Peaceville Paul Halmshaw fait de même sur la seconde. L'énergie dégagée ici est à la hauteur de la cohésion des musiciens qui confiants osent même placer une cover du Sabb, certes raccourcie mais dont l'enchaînement avec le génial "Multinationals" s'avère d'une rare efficacité. Tout le reste est du même tonneau, et c'est toujours un bonheur d'entendre des versions live de "Exploitation", "No Religion" ou "War Crimes". Bref, de la Peel Session de qualité pour un groupe alors en pleine maîtrise de son art. Incontournable !

note       Publiée le samedi 1 mai 2021

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Peel Sessions".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Peel Sessions".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Peel Sessions".

CeluiDuDehors › jeudi 13 mai 2021 - 21:56  message privé !

Expédié comme il faut...un classique !

Note donnée au disque :       
Marco › jeudi 13 mai 2021 - 17:16  message privé !
avatar

Héhé, de rien voyons ! ;)

Note donnée au disque :       
Shelleyan aka Twilight › jeudi 13 mai 2021 - 16:41  message privé !
avatar

Reçu hier...Ca tue sa race clairement...La reprise du Sabb' est magistrale. Presque le disque pour se mettre à Doom. Bon achat, merci Marco !

yog sothoth › samedi 1 mai 2021 - 22:33  message privé !
avatar

... passé à coté de celui-là aussi, mais je vais me remettre sur Doom dès que j'en aurai fini avec les début d'Hellbastard, dans la frange UK des mecs qui en ont gros, sur la patate.

Shelleyan aka Twilight › samedi 1 mai 2021 - 21:10  message privé !
avatar

Celui-ci manque à ma culture...Vu que je viens de m'offrir le t-shirt 'Police Bastard', je pourrais compléter avec ce skeud...