Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTechno Animal › Re-Entry

Techno Animal › Re-Entry

  • 1995 • Virgin 7243 8 40404 2 0 • 2 CD

cd 1 • 6 titres • dream machinery

  • 1Flight Of The Hermaphrodite 10:56
  • 2The Mighty Atom Smasher 10:04
  • 3Mastodon Americanus 7:23
  • 4City Heathen Dub 10:04
  • 5Narco Agent Vs. The Medicine Man 14:00
  • 6Demodex Invasion 19:14

cd 2 • 6 titres • heavy lids

  • 1Evil Spirits / Angel Dust 9:45
  • 2Catatonia 15:44
  • 3Needle Park 10:41
  • 4Red Sea 11:20
  • 5Cape Canaveral 21:28
  • 6Resuscitator 7:46

line up

Justin K. Broadrick, Kevin Martin

Musiciens additionnels : Jon Hassell (trompette et composition sur 1.1 et 2.3), Kingsuk Biswas (synthétiseur sur 1.5), Tom Prentice (viole sur 1.6), Dave Cochrane (basse sur 2.3), Damian Bennett (basse sur 2.5)

remarques

chronique

Styles
ambient
dark ambient
dub
indus
drone
noise
Styles personnels
livre des morts londonien

Dream Machinery : Une ville trop grande. Jon Hassell done le ton : Londres, quatrième monde. Des nuages pourpres. Kétamine. La ville se tortille. Rythmique plus large que le disque, TB-303 suintante comme le goudron en plein cagnard. Animal Technologique. Déséquilibre. Dub atomique. Prédateur servomécanique. Respiration coupée. Premier son de cloche. Malaise total. Les habitants ne sont pas comme vous. Vous n'êtes pas comme vous. Vous êtes une épave. Pas de chevaux en vue. L'animal a faim. Les murs vous guettent. Les trafiquants vous guettent. Les esprits vous guettent. Et c'est le trou noir. Abstraction psycho-physiologique. Déconfinement des membranes, des organes, des os. « Welcome to London », comme dirait Flowdan. Repue, la ville disparaît.

Heavy Lids : Phéncyclidine. Un nuage pourpre. Cumulonimbus. Douce odeur de camphre. Mouvement imperceptible. Au troisième son de cloche, vous êtes mort. Le premier titre : la plus belle hallucination auditive de tous les temps. État catatonique : vous vous êtes rendus. « Elle, déjà froide, voguait dans la barque Stygienne », comme dirait Virgile. Après cela, aucune explication, aucune description. Blackout. Le moelleux du pourpre. Pierre Henry en pourpre. Xenakis en pourpre. Le brillant d'une lame. Les particules fines. Des cendres sous la pupille, sous la peau. La barque s'enfonce, indéfiniment. Dernière demi-heure au fond du trou. Mais alors tout au fond. Douce odeur de souffre. Repu, l'abîme disparaît.

note       Publiée le jeudi 14 mai 2020

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Re-Entry".

notes

Note moyenne        9 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Re-Entry".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Re-Entry".

born to gulo › jeudi 21 mai 2020 - 15:03  message privé !

Triple trouble, je dirais.

Note donnée au disque :       
cyberghost › jeudi 21 mai 2020 - 15:00  message privé !

Haha merde Jon Hassel !!! J'avais jamais caluculé... Super double trouble, tiens, tu donnes envie de me le ressortir...

Raven › vendredi 15 mai 2020 - 19:19  message privé !
avatar

Elle est très réussie. Téléportation de babouin-fusion avec la pochette façon La Mouche.

Note donnée au disque :       
Klarinetthor › vendredi 15 mai 2020 - 18:46  message privé !

C'te pochette mochement 90s mais plutôt réussie

sergent_BUCK › vendredi 15 mai 2020 - 16:29  message privé !
avatar

Oh tiens, j'étais sur qu'il était déjà chroniqué celui là... Bon bah bien joué. Ce disque est monumental de minimalisme, le parfait contrepied de Ghosts l'album précédent, et aussi de la carrière qui va suivre.
La Saga Cyberpunk épisodes 2.1/2.2

Note donnée au disque :