Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAevangelist › Matricide in the Temple of Omega

Aevangelist › Matricide in the Temple of Omega

cd | 6 titres | 61:50 min

  • 1 Divination [00:59]
  • 2 Æon Death Knell [10:00]
  • 3 Omen of the Barren Womb [13:18]
  • 4 The Sonance of Eternal Discord [11:11]
  • 5 Serpentine as Lustful Nightmare [07:51]
  • 6 Ascending into the Pantheon [18:31]

enregistrement

"Matricide in the Temple of Omega was formed in the barren womb of the nethervoid, in the era of her majesty 2016 - 2018". Enregistré par Ævangelist au Parish. Mixé par Matron Thorn. Masterisé par Jérémie Bézier (Blackout Multimedia Studio, Bruxelles, Belgique).

line up

Matron Thorn (guitare, basse, batterie, voix, bruit), Ascaris (voix, saxophone, violoncelle)

Musiciens additionnels : Kabukimono (voix [6])

remarques

Illustration par Haley Deanna Johnstone.
Sorti en cd, digital.

chronique

Styles
metal extrême
black metal
death metal
Styles personnels
le vent souffle, harry zona

Je suis persévérant. Je me réécoute un Aevangelist ! Cet album est sorti cet hiver, au moment de la tourmente sans doute finale éprouvée par le duo - je vous laisse lire les potins, restez au courant ! Informez-vous ! Il faut savoir ! Il faut lire ! Il faut être au courant ! Raaah ! C'est obligatoire ! Lire ! tout ça ! Hem. Bon, je reprends - et je précise : maintenant, avec ces conneries, y a deux Aevangelist, un qui est mort ici et l'autre qui est toujours vivant, gardé au chaud par Mr. Thorn, après avoir subi le courroux de sa moitié de groupe considérant qu'après tout ce qu'elle avait compris de la situation, elle n'avait plus rien à faire avec lui, et voilà. OK ? Bon, alors : Aevangelist m'avait franchement laissé avec une bonne nausée, et consterné devant ce manque de talent à orchestrer de la musique. On ne peut tout simplement pas empiler des tonnes de machins comme on veut sans que ça jure et que ça dégueule sur la chemise. Ça se fait pas, j'ai des conduits sensibles, très irritables ! Et puis le temps a passé, oui, OK, on me susurre "alleeeez, essaye on sait jamais, personne ne le saura". Le Sauron ouais ! L'œil qui regarde au loin, l'œil de métal qui s'érige au milieu de tout bon disque de parano-trop de drogues-métal, à tendances ésotéricos-mastafouette, on se trace des choses sur le corps et on laisse les charmes agir. C'est donc toujours le foutoir, c'est flippant comme un regard insistant... mais c'est pénible tellement c'est moche parfois ! Il y a des moments dans le tunnel "Omen of the Barren Womb" qui sont bien canards, épuisant la patience... c'est chiant ! Mais pas seulement. C'est comme de la musique ambiante mais de stade en même temps, c'est comme si on écoutait le silence parsemé de clapotis à poil dans le bain et que patatras, on se rappelle qu'on vit à côté de Roissy... ce disque est donc à l'image de leurs autres albums - ils en ont sorti deux entre aujourd'hui et plus tôt, sans compter le nouveau Aevangelist 2019 "pas mort 2 le retour, sans Ascaris qui a tué son groupe pas le mien"..., mais aujourd'hui je suis de bonne humeur donc tout passe mieux, notamment quand ils simplifient les choses ("le début de "Ascending...")... et il y a tellement de bruits bizarres qu'on ne s'ennuie pas trop - ah mais qu'est-ce qu'il fout avec ses cymbales là ! C'est pas comme ça qu'on joue ! Et avec sa guitare là ! C'est pas comme ça qu'on fait des solos. Pas avec des tentacules ! Bon Dieu ! Enfin, ceci est encore un album un peu pénible, un peu sympa, un peu brouillon, parfois prenant mais voulant toujours trop en faire... A quoi pourrait-il alors être employé ? Peut-être dans une playlist destinée à garder la pêche si vous venez de vous prendre la cheville dans un piège à ours... ? Ou si avez besoin de peps pour vous battre contre un poltergeist ou un démon hantant vos toilettes ? Enfin, c'est bordélique et brumeux et c'est pas mal quand le propos garde un semblant de cohérence, le remettant dans le rang derrière... Blut Aus Nord ou Gorguts ? Voilà, des groupes bien carrés ! Parce que le chaos, moi, je le veux bien ordonné ! Sans plis !

note       Publiée le lundi 19 août 2019

partagez 'Matricide in the Temple of Omega' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Matricide in the Temple of Omega"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Matricide in the Temple of Omega".

ajoutez une note sur : "Matricide in the Temple of Omega"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Matricide in the Temple of Omega".

ajoutez un commentaire sur : "Matricide in the Temple of Omega"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Matricide in the Temple of Omega".

yog sothoth › lundi 19 août 2019 - 18:38  message privé !
avatar

Pour ceux qui aiment les couches, son projet avec Mories en tient une bonne...

Rastignac › lundi 19 août 2019 - 18:02  message privé !
avatar

Oui y en a un peu moins, mais quand ça tartine ils mettent du bleu sur du marron, ça va pas du tout dans la pièce ! Vaut mieux mettre du papier peint. Ca sera démodé un jour, mais tant pis.

Note donnée au disque :       
born to gulo › lundi 19 août 2019 - 17:24  message privé !

J'y ai trouvé moins de couches et sur-sur-couches (encore un disque de darons ?) jusqu'à la nausée que certains des précédents, où ça commençait vraiment à devenir risible, alors que rire des couches, c'est mal.

Note donnée au disque :       
saïmone › lundi 19 août 2019 - 16:20  message privé !
avatar

Le même problème qu'il y a 6 ans, je suis déjà fatigué rien qu'à l'idée d'essayer