Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPaul McCartney/Youth/Super Furry Animals/ The Beatles › Liverpool Sound Collage

Paul McCartney/Youth/Super Furry Animals/ The Beatles › Liverpool Sound Collage

cd | 5 titres

  • 1 Plastic beetle
  • 2 Peter Blake 2000
  • 3 Real gone dub made in manifest in the vortex of the eternal now
  • 4 Made up
  • 5 Free now

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

remarques

Bien que seul Paul McCartney ait travaillé à ce disque, les Beatles sont crédités vu les nombreux extraits de conversations en studio utilisés.

chronique

Après le tour de Georges et John, c’est au tour de Paulo…Face à l’iconoclaste Lennon, McCartney a trop souvent fait figure de gentleman anglais poli et bien à sa place alors que le goût de l’expérimentation l’a titillé dès le départ, lui qui aimait fréquenter des artistes hors-norme de tout poil. Comme mes souvenirs des quelques biographies consultées ne sont pas des plus frais (normal, avec cette canicule; voyez comme je sème des indices pour les générations du future qui liront G.O.D.), je ne m’appesantirai pas sur la nostalgie pour me concentrer sur l’action. En l’occurrence, c’est en 2000 qu’elle se passe lorsque Peter Blake (oui, celui qui a conçu la pochette de Sgt Pepper’s Lonely Hearts Club Band) passe commande d’une bande-son accompagnant son exposition sur les collages artistiques. Aidé de Youth avec qui il a déjà collaboré (The Fireman) et des Super Furry Animals (les Beach Boys gallois ?), McCartney va composer un disque à partir d’un paquet d’extraits de conversations des Beatles en studio, de passages de son ‘Liverpool Oratorio’ et d’autres bandes diverses de field recording qui vont être collées, arrangées, mixées, traitées, pour donner naissance à cinq pièces assez longues (hormis la première et la dernière, elles dépassent toute les dix minutes). Branlette artistique ? Travail minutieux ? Science de la musique ? On en revient toujours aux mêmes questions et c’est toujours aussi ardu de trancher. Sans concession, cet album ne surprendra pas les fans des Fab Four et de leurs errances en solo. Ainsi, si l’on excepte ses beats sur la seconde partie, ‘Peter Blake 2000’ s’inscrit clairement comme une prolongation contemporaine de l’esprit de ‘Revolution 9’ en clignant de l’oeil sur les travaux des défricheurs dub, notamment en matière de loops. Liverpool Sound Collage mixe en effet boucles, collages de conversation, pour des atmosphères entre ambient pur et grooves expérimentaux, avec pour thématique la ville de Liverpool. Pour ‘Made up’, par exemple, Paulo est descendu dans la rue interviewer des passants à propos de la cité et des Beatles. Globalement, rien de confortable dans ces titres, les cassures sont nombreuses, les mélodies absentes, les effets variés. Le but n’est pas de mettre l’auditeur à l’aise, ni de le rebuter d’ailleurs. On s’approche davantage d’une forme de mise en musique du ‘courant de conscience’ littéraire utilisé par Virginia Wolf ou James Joyce sur son ‘Ulysse’ entre autre. Etant une personne normale, je n’ai jamais pu m’envoyer cet indigeste pavé et me sent nettement plus à l’aise face à ce type de travaux sonores…Bien entendu, un tel enregistrement divisera à sa sortie et continue de le faire…Je le trouve pour ma part audacieux et réussi, même si pas toujours évident à s’envoyer d’une traite, en confessant m’y être penché pour me familiariser avec le penchant expérimental de McCartney.

note       Publiée le jeudi 27 juin 2019

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

partagez 'Liverpool Sound Collage' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Liverpool Sound Collage"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Liverpool Sound Collage".

ajoutez une note sur : "Liverpool Sound Collage"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Liverpool Sound Collage".

ajoutez un commentaire sur : "Liverpool Sound Collage"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Liverpool Sound Collage".