Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAltar De Fey › Echoes in the corridor

Altar De Fey › Echoes in the corridor

lp • 8 titres

  • 1I see demons
  • 2Death to my enemies
  • 3Veil of death
  • 4Snitch
  • 51975
  • 6Right to the point
  • 7My bone
  • 8Wraith

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Kempton House, USA

line up

Jake Hout (chant), Aleph Kali (batterie), Kent Cates (guitare), Skot Brown (basse)

remarques

http://massmediarecords.bandcamp.com/album/echoes-in-the-corridor

chronique

Altar de Fey, un combo aussi énigmatique que son nom (avec notamment le batteur de Chrome), longtemps connu des seuls spécialistes pour cause de discographie maigrichonne malgré un potentiel énorme: des démos, des captures en live…Ramené sous le feu des projecteurs sous forme d’une k7 assemblée par les passionnés du label Wondervogel, le groupe s’offre une seconde jeunesse avec sous le bras un véritable album qui se profile déjà comme l’une des meilleures productions deathrock de 2016. Reliftant certains anciens morceaux et en ajoutant des neufs composés avec le nouveau line-up, les musiciens parviennent à équilibrer le tout pour qu’il soit impossible de distinguer quelle chanson date de quelle époque. Les mecs savent ce qu’ils font et cela s’entend. Leur musique est noire, taillée à la serpe sans être trop crue, mêlant les meilleurs éléments du deathrock traditionnel et du post punk goth de la première époque (niveau rythmique notamment). Dès le départ, Altar de Fey marque son territoire avec son meilleur titre, ‘I see demons’ à l’obscurité mystique, menaçante sans tension…Quelle mélodie, mes aïeux ! Elle offre un parfait miroir aux paroles, la perplexité et la peur du personnage face aux démons qu’il paraît seul à percevoir. Profitons-en pour signaler l’excellente performance du nouveau vocaliste dont le timbre n’est pas sans évoquer celui du chanteur de Anasazi et de lointains échos de Rozz Williams selon les modulations de sa voix. Et les tueries s’enchaînent: ‘Death to my enemies’, ‘1975’ (avec son aspect mélancolique à la Gene loves Jezebel), ‘Snitch’, ‘Veil of death’ plus musclé et torturé, etc. La musique est servie par une bonne production qui permet un jeu subtil sur les atmosphères; là où certaines formations optent pour la saturation, une énergie punk, Altar de Fey substitue la noirceur, la tristesse, sans jamais sombrer dans le pathos ni renier une certaine force primitive. Franchement, en ce qui me concerne, pas de faiblesse à relever, ces huit compositions proposées sous forme d’un magnifique vinyl rouge sang sont un pur régal de deathrock et l’on ne peut que déplorer qu’elles ne soient plus nombreuses. Ne reste plus qu’à espérer que tout cela donnera aux musiciens le goût de poursuivre et d’obtenir enfin la reconnaissance à laquelle leur talent leur permet d’aspirer.

note       Publiée le mercredi 1 juin 2016

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Echoes in the corridor".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Echoes in the corridor".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Echoes in the corridor".

taliesin › lundi 3 juillet 2017 - 15:23  message privé !

Tiens je n'avais pas encore donné mon avis sur celui-ci : la claque, c'est tout bonnement énorme !

Note donnée au disque :       
Kagoul › dimanche 12 juin 2016 - 20:27  message privé !

Arf 15 dollars le Vinyl, mais 18 $ les frais d'envoi ...

Kagoul › samedi 11 juin 2016 - 20:27  message privé !

Trop bon ! je sens que je vais craquer et me commander le vinyl rouge. En plus je kiffe la pochette :-)