Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAltar De Fey › And may love conquer all

Altar De Fey › And may love conquer all

cd • 4 titres

  • 1Mercy's kiss
  • 2And may love conquer all
  • 3I want it
  • 4Division

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les écouter : devenez membre.

line up

Jake Hout (chant), Ken Cates (guitare), Scoot Brown (basse), Aleph Kali (batterie)

remarques

chronique

Profitons de cette ambiance d’Halloween pour non pas chroniquer un énième Inkubus Sukkubus mais pour rendre hommage aux forces ténébreuses ayant permis la résurrection d’une formation n’ayant jamais quitté le monde des vivants. Ils sont nombreux, ces groupes sombres à revenir à l'univers de la musique plus de vingt ans après de manière crédible, mais peu l’ont fait avec autant d’efficacité que Altar de Fey. Eux sont tellement bons qu’ils damnent le pion à une foule de nouveaux projets et vu la fougue qu’ils injectent dans leurs compositions, on peine à croire que ces mecs ont passé la cinquantaine. Je me demande parfois même, s’ils avaient enregistré à l’époque, auraient-ils été aussi percutants qu’aujourd’hui ? Après deux albums fabuleux, voici une nouvelle offrande sous forme d’un mini. Aucun suspense, on s’attend à de la bombe, on a de la bombe. Comment Jake Hout parvient-il à poser un timbre aussi décadent, génial dès les premières secondes de ‘Mercy’s kiss’ quand nombre de jeunots dans la vingtaine n’y parviennent pas aussi habilement; ce mec était né pour ce style, pioche de choix. Sans vouloir jouer les midinettes, je suis hyper fan de son chant. ‘And may love conquer all’ ne fait que confirmer, avec une touche sensuelle en bonus dans l’escarcelle. On va laisser des confettis pour ses collègues, notamment Ken Cates, le génie des imparables riffs deathrock qui dégomment tout sur leur passage (si vous résistez à ‘May love conquer all’ ou ‘Division’, allez consultez pour ces problèmes d’audition). Le tableau ne serait pas complet sans l’énergie inquiétante et percutant assurée par l’impeccable rythmique, la cogne tribale de Aleph Kali et la basse menaçante de Scott Brown (autre recrue de haut vol). Il est clair que la bouteille des musiciens joue un rôle tant ils manient avec brio mélodie, force, noirceur, décadence, avec des arrangements impeccables. Démons des enfers, producteurs avisés, peu importe, ayez pitié, faites que ce groupe nous régale encore de nouvelles compositions pendant longtemps !

note       Publiée le dimanche 31 octobre 2021

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "And may love conquer all".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "And may love conquer all".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "And may love conquer all".

Shelleyan › lundi 1 novembre 2021 - 12:39 Envoyez un message privé àShelleyan
avatar

L'aspect créature de Frankenstein du site ^^

Note donnée au disque :       
nicola › lundi 1 novembre 2021 - 11:40 Envoyez un message privé ànicola  nicola est en ligne !

Cette pochette au dessus de celle des Peaches, ça fait un drôle de mélange.

Celle de Bastet aurait dû représenter des pieds.