Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDo Make Say Think › Goodbye enemy airship the landlord is dead

Do Make Say Think › Goodbye enemy airship the landlord is dead

7 titres - 48:34 min

  • 1/ When Day Chokes the Night (6:38)
  • 2/ Minmin (8:23)
  • 3/ The Landlord Is Dead (5:39)
  • 4/ The Apartment Song (3:52)
  • 5/ All of This Is True (7:46)
  • 6/ Bruce E Kinesis (3:39)
  • 7/ Goodbye Enemy Airship (12:37)

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

1999CIUT Radio, Toronto, Canada, décembre 1998 et MacKenzie's Barn, Port Hope, Ontario, Canada, 1er août

line up

Ohad Benchetrit (guitare, basse, saxophone et flûte), Jason MacKenzie (claviers et effets), David Mitchell (batterie), James Payment (batterie), Justin Small (guitare), Charles Spearin (basse, guitare, trompette)

chronique

Styles
rock
Styles personnels
post rock

Do Make Say Think en est déjà à sa deuxième réalisation, et comme beaucoup de groupes du label Constellation, son art reste le privilège de quelques biens heureux qui auront réussi à pousser la curiosité bien plus loin que ce Godspeed You Black Emperor !, intéressant, mais parfois trop envahissant au point d'occulter tout ce qui l'entoure. Avec "Goodbye Enemy Airship The Landlord is Dead", ce sextet aura fait l'essentiel pour se faire remarquer. Tout commence par "When Day Chokes the Night", une ligne de guitare minimale et répétée à l'envie qui s'inscrit bel et bien dans cette école post rock où l'on compte entre autres Tortoise, Gastr del Sol ou Labradford dont ils ne sont en définitive pas très loin. La nuance de taille, c'est la quasi disparition des effets électroniques, et le coup de projecteur sur la section de cuivres (trompette et saxophone essentiellement) qui aura vite fait d'étiquetter le groupe sous une forme hybride de jazz. Mais non. Do Make Say Think reste fidèle à son esprit initial, et comme ses grands frères, va s'employer à dessiner inlassablement des paysages inquiétants où les mélodies tournoyent pour exploser dans des crescendo irresistibles et enivrants, sur des guitares lointaines, hantées, et une section rythmique dédoublée (puisque le groupe compte deux batteurs en son sein). Sept longs instrumentaux qui racontent tous une histoire et qui ne demandent qu'à vous abandonner à leur monde impalpable et imaginaire.

note       Publiée le dimanche 7 juillet 2002

partagez 'Goodbye enemy airship the landlord is dead' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Goodbye enemy airship the landlord is dead"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Goodbye enemy airship the landlord is dead".

ajoutez une note sur : "Goodbye enemy airship the landlord is dead"

Note moyenne :        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Goodbye enemy airship the landlord is dead".

ajoutez un commentaire sur : "Goodbye enemy airship the landlord is dead"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Goodbye enemy airship the landlord is dead".