Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMM.O.D. › Rhythm of Fear

M.O.D. › Rhythm of Fear

cd | 12 titres | 30:44 min

  • 1 Objection / Dead End [04:04]
  • 2 Get Up and Dance [02:59]
  • 3 Step by Step [02:52]
  • 4 Rhymestein [02:38]
  • 5 Minute of Courage [01:29]
  • 6 Irresponsible [02:29]
  • 7 Override Negative [03:43]
  • 8 I, the Earth [01:52]
  • 9 Spy vs. Spy [01:54]
  • 10 Intruder [02:27]
  • 11 Jive Time Jimmy's Revenge [02:38]
  • 12 Rally (NYC) [01:39]

enregistrement

Produit et mixé par Steve Evetts et Billy Milano. Enregistré par Steve Evetts, Greg Gasperino et Eric Rachel au Trax East Studio, South River, New Jersey.

line up

Dave Chavarri (batterie), Billy Milano (basse, voix), Tim McMurtrie (guitare, voix).

Musiciens additionnels : Mark Mays (guitare), Danny 'Gino' Gomez (voix), Anthony Ferrara (voix), Eric E. (voix), Craig (voix), Robin (voix), Sid (voix), Dave Chavarre (voix), Dave Franklin (voix), Chris McGill (voix), Matt Riga (voix), Pete Tabbot (voix), Tom May (voix), Vin Villanueva (voix), Doug Grandon (voix), Mike Buckman (voix), Greg Gasperino (voix), Nancy Niles (voix), Bill Buchan (voix), Eric Harrison (voix).

chronique

Styles
hardcore
metal extrême
thrash metal
Styles personnels
avec des bouts de hip hop

Évidemment, quand on commence par le moins bon, on peut avoir un avis biaisé sur une question donnée… par exemple celle du culte de Billy Milano, sauvageon new yorkais que Chevènement à l’époque aurait aimé foutre dans le même sac que tous les autres jeunes bruyants conspués à longueur de journée. Cet homme des cavernes des bars de nuit reste néanmoins une des pierres angulaires du genre dit crossover entre thrash et hardcore, notamment via la concoction du chef d’œuvre de beauferie jouissive que fut les Stormtroopers Of Death. Là, on commence par la fin, donc par des disques un peu poussifs, dont les morceaux auraient gagné à être raccourcis. Le propos est un peu moins pénible que sur le suivant, un peu plus curieux mais le problème c’est que, encore, les morceaux sont trop longs, allongeant la sauce mais avec comme rouille et croutons des ponts de trop, des « ho » gueulés au micro où Billy rameute tout le quartier, des solos pas très finauds… et on peut vite s’ennuyer malgré le propos taurin proposé ici, cette guitare pataude pas très puissante dans les enceintes n’arrangeant pas l’affaire… ce qui peut encore plus gâcher le plaisir ce sont bien ces drôles de raps de Milano, pas très enlevés, bramant sur la fraternité toussa ou la dangerosité de son existence… on peut également buter sur cette envie de danser contée dans le surréaliste « Get Up and Dance », on peut se demander jusqu’à quel point notre gros Milano pouvait essayer de gratter à tous les râteliers, ses besoins d’expérimentations faisant vraiment plouf sur cet album… voilà donc un album moyen moins, un poil moins insupportable que Devolution, gardant cette croûte de mauvais goût, laissant une trace pas trop pénible dans l’esprit après écoute grâce notamment à ces bons petits bouts de gras de thrash sauvés des eaux.

note       Publiée le lundi 1 février 2016

partagez 'Rhythm of Fear' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Rhythm of Fear"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Rhythm of Fear".

ajoutez une note sur : "Rhythm of Fear"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Rhythm of Fear".

ajoutez un commentaire sur : "Rhythm of Fear"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Rhythm of Fear".

Potters field › mardi 2 février 2016 - 10:31  message privé !

à partir de l'énorme Gross misconduct, le vrai chainon manquant entre SOD et anthrax, c'est vrai que ça devient vite reloud MOD.

Dead26 › lundi 1 février 2016 - 19:48  message privé !

Pas si mauvais que ça cet album, quelques bons plans ici et là sans rien transcender, moins évident que ses 2 prédécesseurs, la touche du groupe est encore là mais l’ennui se fait vite ressentir au fur et à mesure des morceaux malgré quelques accélérations salutaires qui font un peu illusions. C’est vraiment le suivant qui m’avait fortement déçu en fait. Dans l’ensemble ça mosh mou et c’est ça qui est bien dommage ! Allez encore quelques années en arrière et on arrive au meilleur de M.O.D. Je sais que tu le peux Rastignac !!! ^^

Note donnée au disque :