Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMM.O.D. › Devolution

M.O.D. › Devolution

cd | 12 titres | 45:33 min

  • 1 Land of the Free [04:18]
  • 2 Devolution [03:15]
  • 3 Repent [03:43]
  • 4 The Angry Man [04:14]
  • 5 Resist [04:55]
  • 6 Crash n'Burn [02:30]
  • 7 Super Touch [03:47]
  • 8 Rock Tonite [03:26]
  • 9 Behind [02:57]
  • 10 Running [03:25]
  • 11 Time Bomb [05:47]
  • 12 Unhuman Race [03:16]

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Produit et mixé par Rob (Wacko!) Hunter et Billy Milano. Enregistré, mixé et masterisé en 25 jours au Pyramid Sound, Ithica, New-York, Etats-Unis. Masterisé au Pyramid DMS par Alex Perialis.

line up

Dave Chavarri (batterie), Tom Klimchuck (guitare), Billy Milano (guitare, voix), Rob Moschetti (basse, voix)

Musiciens additionnels : Rob Hunter (scat sur "Land of the Free"), Cliffy (I'm the fuckin' DA) (guitare sur "Running").

chronique

Styles
hardcore
metalcore
metal
metal extrême
thrash metal
Styles personnels
mi thrash

M.O.D., c'est comme S.O.D., mais sans les mecs d'Anthrax. Formé donc après le split des plus grands patriotes neuneus de l'histoire du thrash metal, M.O.D. restera sous la coupe de Billy Milano, le roi de la finesse et de la fierté ricaine, et on sent que le mec a voulu allonger la magie, et la sauce aussi. Après deux albums dans la continuité de SOD, puis un très passable "Rhythm of Fear" qui voudra se la jouer plus NYHC qui mouline et qui se prend au sérieux, voire qui rappe (ouch), voici un retour à une esthétique au niveau de l'illustration plus ancrée dans la tradition avec ce Devolution... et je me suis fais avoir par l'emballage. La musique elle est toujours calée dans un hardcore gros bras deux riffs/mosh parts qui cartonnait à l'époque, avec des solos bêtes comme tout en plus, ceux-ci entrecoupés de moments un peu boogie, avec vocalises bluesy du Billy qui voulait, j'imagine, désespérément bouger vos popotins tel un Mike Muir beaucoup plus gras du bide, accompagné de musiciens beaucoup moins virtuoses du manche ou de la baguette : les trois gusses sont des anciens Pro-Pain, le batteur sera le fondateur d'Ill Niño... ouch. Les paroles sont pour leur part beaucoup moins prout prout rigolardes si vous êtes restés coincés sur votre nostalgie de SOD, et sont plus du genre critique sociale du pays de la Liberté... Vraiment pas original, et même pénible à s'envoyer dès "Resist". S'enfileront ensuite des chansons très similaires qui cassent les pieds par leurs refrains stressants, leurs riffs ultra convenus et plats, et là, j'ai comme une envie d'appuyer sur STOP... j'ai en fait beaucoup de mal à écouter cet album en entier, tellement il me gave. Bref, ceci signe un peu plus la déconfiture des projets de Milano, le mitan des années 90 devenant son enfer particulier... Notre Billy restera par la suite dans les vestiaires du succès metallurgique, malgré une reformation opportune des Stormtroopers of Death trois ans après cet album. A réserver aux fans de musique bateau et stressante.

note       Publiée le lundi 30 mars 2015

Dans le même esprit, Rastignac vous recommande...

partagez 'Devolution' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Devolution"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Devolution".

ajoutez une note sur : "Devolution"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Devolution".

ajoutez un commentaire sur : "Devolution"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Devolution".

Potters field › jeudi 2 avril 2015 - 15:50  message privé !

gross misconduct est bon quand même !

Rastignac › lundi 30 mars 2015 - 16:59  message privé !
avatar

Oui, c'est sûr, c'est pas le meilleur, même si je trouve que le précédent est encore plus pénible. C'est juste le hasard d'avoir celui-là sous la main... ça vaudra le coup bien sûr d'écrire sur le premier pour mettre en relief tout cela. PS quelques mois après : en fait, c'est bien ce Devolution là qui est le plus pénible, arrrrh.

Note donnée au disque :       
Dead26 › lundi 30 mars 2015 - 16:02  message privé !

Ben putain t’as pas choisi le meilleur album, j'ose même pas écouter les suivants. Celui-là il est chiant comme la pluie, bien moisi et pas drôle en plus. J’ai encore du mal à croire que c’est toujours le même Bily Milano qui chante... Mais ou est passé la spontanéité, la fureur et l’humour de USA for M.O.D ou bien des albums suivants!? (le EP Surfin’ M.O.D est tout bonnement excellent !). Dans ce groupe le meilleur a côtoyé le pire malheureusement et ce jusqu’à la fin, c’est pour ça que je préfère largement le S.O.D (première époque Speak English Or Die ou le monstrueux Live At Budokan) de plus les musiciens étaient bien meilleurs, je veux bien entendu parler du trio Lilker/Benante/Ian.

Note donnée au disque :