Vous êtes ici › Les groupes / artistesHJoe Hisaishi › Joe Hisaishi meets Kitano films

Joe Hisaishi › Joe Hisaishi meets Kitano films

  • 2001 • Milan 198-496-2 • 1 CD

cd • 16 titres • 66:57 min

  • 1Intro : Office Kitano Sound Logo
  • 2Summer (Kikujiro)
  • 3The Rain (Kikujiro)
  • 4Drifter... in Lax (Brother)
  • 5Raging Men (Brother)
  • 6Ballade (Brother)
  • 7Brother (Brother)
  • 8Silent Love (A Scene at the Sea)
  • 9Clifside Waltz III (A Scene at the Sea)
  • 10Bus Stop (A Scene at the Sea)
  • 11Sonatine I - Act of Violence
  • 12Play on the sands (Sonatine)
  • 13Kids Return (Kids Return)
  • 14No way out (Kids Return)
  • 15Thank You... for Everything (Hana Bi)
  • 16Hana Bi (Hana Bi)

line up

Joe Hisaishi (composition)

remarques

chronique

Tous ceux qui connaissent un tant soit peu les films de Takeshi Kitano se sont sans le savoir ou non familiarisés avec la musique de Joe Hisaishi, partenaire essentiel du cinéaste depuis 1991 (ainsi que d’un autre cinéaste nippon très célèbre en occident, Hayao Miyazaki). La musique de ce compositeur, absolument unique et magnifique, est empreinte d’une mélancolie, d’une préciosité et d’une fragilité toute japonaises. Profondément oniriques, les thèmes minimalistes de Hisaishi évoquent avec simplicité toutes les émotions qui traversent une vie : la peur, la sérénité, la colère, la tristesse, la nostalgie… Dans cette compilation destinée aux néophytes sont regroupés des extraits de toutes les B.O. composées par Hisaishi pour Kitano. Des morceaux de choix, principalement réalisés au piano, au synthé et au violon, autant de petites pièces enfantines et d’une rare sensibilité. On y retrouve pour ainsi dire la plupart des meilleures partitions du compositeur, dont ses sublimes travaux pour piano et violon présents dans la bande originale de Hana-Bi, et le fameux thème au piano si obsédant de Sonatine, qui est un peu à Hisaishi ce que le thème de la Nuit des Masques est à John Carpenter. Pour ceux qui ne connaissent ni Kitano ni Hisaishi, le modus operandi du compositeur est simple : pour chaque film, Hisaishi s’adonne au même rituel : créer un thème triste et un thème gai, comme deux masques, l’un pleurant, l’autre souriant, que Kitano pourra ensuite réutiliser pour ponctuer les séquences adéquates de ces films. Autour de ces deux thèmes, le compositeur brode alors le reste de la B.O., qui, à la façon d’une aquarelle, sera graduelle et toute en nuances : de la tristesse profonde à la joie totale, un subtil dégradé de pièces musicales très sobres et mélodiquement imparables, en accord avec les émotions que doit ressentir le spectateur. Composer une B.O. pour un cinéaste est un travail difficile malgré les apparences, surtout quand le réalisateur en question est aussi exigeant que son univers est autiste. Pour ces partitions, Hisaishi a réussi un double pari : parvenir à coller au plus près à l’ambiance onirique, sombre et enfantine dégagée par les films de Kitano, jusqu’à en faire partie intégrante, tout en créant un contraste poétique avec la violence et la noirceur des films de Kitano, et, dans le même temps, faire en sorte que les thèmes composés aient une vie propre, puissent être écoutés indépendamment du métrage. Ainsi, à l’écoute de chacune de ses pièces, vous n’aurez pas besoin des images pour apprécier la saveur de la musique. Il vous suffit de vous laisser porter… Vous découvrirez ou redécouvrirez les trois thèmes pour Brother (Aniki Mon Frère), très jazzy et posés (délicieux « Drifter… In Lax », et son remix du générique de fin « Brother ») ainsi qu’un thème d’action de percussions à couper le souffle, « Raging Men » (seul pic de violence dans le disque), les compositions très eighties de A Scene At The Sea, pleines de mélancolie, celles de Kikujiro, dont le malicieux « Summer » qui apparaît aux moments les plus cocasses du film, portés par ce violon unique, et l’inoubliable thème éponyme de Kids Return, qui vous soulève et vous chavire. Hisaishi n’a pas son pareil pour évoquer des moments profonds avec légèreté. Pour l’anecdote, l’introduction n’est autre que la petite mélodie que l’on retrouve au début de chaque film de Kitano lorsque le logo ‘Office Kitano’ apparaît. En définitive, je ne peux que vous encourager à mettre la main sur cette compilation si vous ne connaissez ni les films ni les B.O., la seule chose à regretter à mon sens étant l’absence du thème au piano bouleversant de Hana-Bi, qui manque à ce recueil. Les pièces de Joe Hisaishi sont simples et belles comme des ukiyo-e. Délicates. Subtiles et colorées. Elles peuvent se déguster sans l’appui des images, ne perdant rien de leur force. Cette compilation vous donnera un fidèle aperçu des travaux effectués par ce merveilleux compositeur sous la houlette de son ami Takeshi. Autant de petites estampes gorgées d’émotion. Autant de petits dessins bigarrés, réunis ensemble sur un même format. Un regard essentiel sur deux univers intimement liés.

note       Publiée le mardi 13 novembre 2007

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Joe Hisaishi meets Kitano films" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Joe Hisaishi meets Kitano films".

notes

Note moyenne        10 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Joe Hisaishi meets Kitano films".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Joe Hisaishi meets Kitano films".

blub Envoyez un message privé àblub

Que dire de la très prolifique carrière du génial compositeur Joe Hisaishi si ce n'est que, outre ses collaboration avec Takeshi Kitano, ses travaux pour les animes de Hayao Miyazaki (que je n'ai pas vu; je ne suis pas fan d'animes) sont tout aussi remarquables dans une veine moins minimaliste et plus orchestrale, voici un lien vers ce sublime spectacle, qui célèbre leurs 25 ans de collaborations, pour qui serait passé à côté: https://www.youtube.com/watch?v=X9mGQU7rGGM avec toujours cette mélancolie et cette préciosité toute japonaise (on est loin de l'école russe quand-même) et qui constitue une excellente porte d'entrée pour ceux qui voudraient s'initier au classique sans tomber dans des considérations un peu aride parfois. Avec plein de surprises dont la présence de 3 chanteuses dont Ayaka Hirahara qui n'est certes pas la plus technique mais qui possède une voix à faire pleurer les dieux eux-mêmes. Je vais donc continuer à approfondir la musique de ce grand monsieur, sans compter que ses rares albums solo ont l'air de ne pas être en reste non plus.

Note donnée au disque :       
blub Envoyez un message privé àblub

Découvert la musique de Joe Hisaishi grâce a cette compil, n'ayant pas vu les films de Takeshi Kitano (je ne suis pas cinéphile). C'est d'une beauté et d'une mélancolie rare, qui me parle forcément aimant beaucoup le piano et le violon pour cet aspect là dans la musique classique. Les deux titres de Kikujiro et le thême de Hana Bi sont réellement magnifiques. Les autres titres me parlent moins mais nul doute que je vais approfondir la musique de cet artiste.

Note donnée au disque :       
NevrOp4th Envoyez un message privé àNevrOp4th

Excellente B.O qui rassemble les plus grandes musique des films de Beat Takeshi. Hisaishi est un compositeur géniale, j'ai une très grande admiration envers cet artiste, de même pour T.K.

Note donnée au disque :       
cyprine Envoyez un message privé àcyprine
Impossible d'être impartial quand on aime les films de Kitano.
Note donnée au disque :       
juj Envoyez un message privé àjuj
elle est très bien la bo de zatoichi ... hmm je me sens d'humeur constructive moi ce soir, qui a une truelle ?