Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSeprevation › Consumed

Seprevation › Consumed

cd • 10 titres

  • 1Divine Devastation
  • 2Servants of Suffering
  • 3Ascension of Agony
  • 4Sarcophagal Chamber
  • 5Dreams
  • 6Slave to the Grave
  • 7In Torment They Burn
  • 8Sea of Thoughts
  • 9Postmortem Lividity
  • 10Between Two Worlds

line up

Jamie Wintle (batterie), Ian Aston (guitare), Joss Farrington (guitare), Lluc Tupman (voix, basse)

remarques

chronique

À l'origine, le thrash. Sans lui, je ne serais sûrement pas sur Guts of Darkness à vous parler de free jazz, de musique concrète ou de hip hop industriel. C'est le thrash qui m'a amené à la musique. Celle de mes origines : la musique de prolos, de beaufs, de banlieusards. La musique des ratés. Et même si le statut social du thrash a bien évolué depuis (remarquez, aujourd'hui c'est même devenu « cool » d'être geek), il reste dans mon sang comme le sont le marteau et la faucille de la municipalité qui m'a vu grandir - je dois remercier un petit gars qui se reconnaîtra de m'avoir rappelé cette évidence. Car si le renouveau thrash-des-familles – pas le « party-thrash » de Toxic Holocaust ou de Municipal Waste, entendons-nous bien, mais celui qui lorgne sur le death – n'a pas réussi à dépasser les années 90, il reste heureusement, magie de l'internet, des gosses ayant grandis sous les mêmes auspices que les miens, ayant eu le courage de monter un groupe et de le diffuser sur des forum ultra spécialisés. C'est l'histoire de Besieged – le meilleur groupe du style de ces cinq dernières années –, qui, singeant Sepultura mieux que Sepultura lui-même, a commencé à se faire connaître avec une démo sur des lieux pourris puis de signer sur Unspeakable Axe (qui abrite aussi Trenchrot ou Scorched). C'est également l'histoire de Seprevation. S'il était sorti il y a vingt ans, il serait aujourd'hui considéré comme un classique (mattez moi cette pochette), croisant la méthode technique d'un Vektor et la sauvagerie animale de Besieged. Solos hystériques, rythmiques supersoniques, voix criarde, mid-tempo imparables, riffs à la Exodus, qu'est-ce que tu veux de plus ?

note       Publiée le vendredi 9 octobre 2015

Dans le même esprit, saïmone vous recommande...

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Consumed" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Consumed".

notes

Note moyenne        3 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Consumed".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Consumed".

Jesuis Envoyez un message privé àJesuis

L'intro on dirait vaguement Choir of the damned de pleasure to kill https://youtu.be/QpuR7fwNWv0?t=1m

Cette madeleine de proust Seprevation

Note donnée au disque :       
yog sothoth Envoyez un message privé àyog sothoth
avatar

... tu vas finir par me faire chopper le Besieged à force d'insister !